Vendredi 23 février 2024

Politique

Burundi/UE : Levée des sanctions ciblées contre de hauts dignitaires, satisfecit du chef de la diplomatie burundaise.

26/10/2022 6
Burundi/UE : Levée des sanctions ciblées contre de hauts dignitaires, satisfecit du chef de la diplomatie burundaise.
Le ministre Albert Shingiro et l’Ambassadeur Claude Bochu lors d’une session de dialogue politique entre le Burundi et l’UE.

L’Union européenne vient de lever les sanctions prises en 2015 contre 3 personnalités burundaises. Il s’agit de l’actuel Premier ministre, Gervais Ndirakobuca, Godefroid Bizimana, ancien directeur général adjoint de la police nationale et Léonard Ngendakumana, frondeur et ancien « Chargé de missions de la Présidence ». Toutefois, les sanctions restent pour Mathias-Joseph Niyonzima alias Kazungu, un agent du Service national de renseignement (SNR).

« Je me réjouis de la levée des sanctions ciblées contre deux personnalités burundaises par l’Union Européenne », peut-on lire sur le compte Twitter du ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au Développement, l’Ambassadeur Albert Shingiro. Un tweet posté mardi 25 octobre après un communiqué de l’UE annonçant cette décision.

« L’intensification des relations entre l’UE et le Burundi a permis de lever l’article 96. Aujourd’hui, l’UE lève les sanctions individuelles de 3 personnalités dont le Premier Ministre. L’UE continuera à appuyer les efforts de développement et les réformes entreprises par le Burundi », a tweeté la Délégation de l’Union européenne au Burundi.

« Cette mesure est l’aboutissement du dialogue politique franc, sincère, basé sur la confiance mutuelle et la volonté partagée de réchauffer les liens d’amitié et de coopération avec l’UE », a fait remarquer le ministre Shingiro.

Toutefois, il y a toujours un hic

Dans une déclaration de ce lundi 25 octobre, le Haut Représentant de l’Union européenne indique que l’UE se félicite de l’intensification de l’engagement avec le Burundi au cours des deux dernières années en matière de droits de l’homme, de bonne gouvernance et d’Etat de droit. « L’UE réaffirme qu’elle est prête à soutenir activement les efforts des autorités burundaises. »

Toutefois, souligne le Haut Représentant, l’UE est gravement préoccupée par le fait que des défis majeurs restent sans réponse et sans solution. « L’UE exhorte le Burundi à coopérer pleinement avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, les organes de suivi des traités relatifs aux droits de l’homme et le rapporteur spécial des Nations unies. »

L’UE invite le gouvernement burundais à traduire ses engagements en actions effectives et concrètes pour améliorer la situation des droits de l’homme et de l’Etat de droit dans le pays. Et de citer les droits politiques et civils, la protection des défenseurs des droits de l’homme, la libération des prisonniers politiques, la facilitation du retour et de la réintégration des réfugiés, la garantie de l’indépendance du pouvoir judiciaire ainsi que de l’obligation de rendre des comptes pour les abus et les violations des droits de l’homme commis par des acteurs étatiques et non étatiques, et de lutte contre la corruption.

« L’UE rappelle son ambition de maintenir un dialogue politique de fond, qui fait partie intégrante de son engagement avec le Burundi. » Et d’ajouter que l’UE suit en permanence l’évolution de la situation au Burundi et « peut décider de modifier son régime de mesures restrictives ou de modifier la liste des personnes, entités et organismes soumis à des mesures restrictives en fonction de l’évolution de la situation sur le terrain. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Hi

    La Chine est un géant qui repose sur des pieds fragile
    La crise de l immobilier chinois est un drame. Les sociétés immobilières sont quasi en faillite, ne respectent plus les remboursements d emprunts.
    Le Covid continue à plomber l économie chinoise,

  2. Bellum

    C’est le President Mitterrand qui a dit que le genocide en Afrique n’est pas une chose grave. Les milliers de jeunes assassines, tortures, mutiles, violes, castres, embastilles et exiles sont passes par pertes et profits a l’hotel de l’impitoyable realpolitik.

  3. Simenya

    Pourquoi chez nous la division accompagnée de tueries a pris et pas chez eux nos tuteurs.
    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/27/la-barriere-de-la-langue-mine-toujours-l-unite-des-belges_6147487_3210.html

  4. Jereve

    A quand la levée des poursuites contre les opposants ou frondeurs forcés de rester en exil? Je pars du principe que si la communauté internationale pose le geste politique ou géopolitique de blanchir certains de nos dignitaires, pourquoi ces derniers ne le feraient-ils pas à l’égard de leurs opposants?

  5. Mwiriwe

    La géopolitique et le réalisme mes chers !! Il faut tout faire pour contrer la Chine et la Russie ! Ibindi navyo ni ukuryorohereza akarimi.

    • Rukara

      L’Europe est perdante devant la Chine. C’est comme un poisson qui se débat en dehors de l’eau pour retarder une mort pourtant certaine.
      La Chine s’attaque déjà avec succès à la plus grande industrie du monde en se hissant en première place comme le premier vendeur/ exportateur de voiture au monde.
      En second lieu la Chine s’attaque tout doucement au marché intérieur européen avec des voitures correctes au prix abordables.
      La Chine est déjà l’usine a tout égard, elle inonde le monde entier avec ses produits.
      J’espère que l’Europe a une stratégie de parade a tout ça mais je la vois pas.
      Ce serait dommage que le modèle de société européenne s’écroule car il est bâti sur beaucoup de bonnes valeurs même s’il y en a sont déroutantes.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 636 users online