Mercredi 12 mai 2021

Sécurité

Burundi/Médias : un correspondant d’Isanganiro derrière les barreaux

17/01/2020 Commentaires fermés sur Burundi/Médias : un correspondant d’Isanganiro derrière les barreaux
Burundi/Médias : un correspondant d’Isanganiro derrière les barreaux
Blaise Pascal Kararumiye, correspondant d’Isanganiro à Karusi

Blaise-Pascal Kararumiye, correspondant de la Radio Isanganiro dans la province de Karusi est détenu depuis ce jeudi 16 janvier 2020. Il a été conduit au cachot juste après une audition par le procureur en rapport avec un reportage sur la gestion des financements des coopératives Sangwe dans cette province du centre du pays.

Ce reportage était surtout centré sur une réunion organisée par la gouverneure de la province de Karusi pour demander aux administrateurs de ne pas s’immiscer dans les affaires des coopératives Sangwe.

Mme Calinie Mbarushimana s’inscrit en faux contre l’ingérence de certains administratifs dans la gestion des 10 millions de BIF octroyés aux coopératives Sangwe. C’est surtout dans l’attribution des marchés où ces administratifs veulent peser de tout leur poids pour favoriser certains soumissionnaires.

La Radio Isanganiro a déjà saisi la CNIDH (Commission nationale indépendante des droits de l’Homme) pour une éventuelle intervention dans ce dossier. Interrogé sur ce cas, le directeur de cette station se dit optimiste : «Nous espérons qu’il sera relâché ».

Rappelons que le Parlement européen a voté ce jeudi 16 janvier une résolution demandant la libération des 4 journalistes d’Iwacu détenus depuis le 22 octobre 2019. Ils sont poursuivis pour «complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État». Une peine de 15 ans a été requise pour ces journalistes et leur chauffeur.  Leur jugement doit être rendu avant la fin de ce mois de janvier 2020.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La fête et la Covid-19

Au Burundi, le 1er mai, la journée internationale du travail a été célébrée avec faste pour honorer « ceux qui de la nature brute ont taillé et ouvragé toute la splendeur que nous contemplons », pour reprendre les mots de (…)

Online Users

Total 1 952 users online