Samedi 16 octobre 2021

Économie

Bujumbura : Une pénurie de carburant de trop

12/01/2018 10

La ville de Bujumbura est frappée de nouveau par une pénurie de carburant depuis ce jeudi 11 janvier. Seules quelques stations étaient en service. Et du coup, c’était la ruée vers l’or noir par tous les véhicules et motos formant de longues files en attente d’être servis.

De longues files d’attente à la station Interpetrol Orée du Golfe

Le ras le bol se manifestait sur les visages de ces automobilistes. «Si la hausse du prix à la pompe peut résoudre cette pénurie que l’Etat le fasse, c’est notre lot quotidien», a lancé un taximan rencontré à une station-service Interpetrol Orée du Golfe. C’est au quartier asiatique.

Un employé de cette station interrogé a confié qu’ils vont servir jusqu’à la dernière goutte de leur stock. Néanmoins, déplore-t-il, le réapprovisionnement de la station reste incertain.

La plupart des automobilistes rencontrés appellent le gouvernement à prendre à bras le corps ce phénomène qui prend une ampleur inquiétante.

Rappelons que l’année dernière a été ponctuée par des pénuries récurrentes de carburant, elles se sont soldées par des hausses du prix de cette matière stratégique. «Et voilà, que ça récidive avant même la fin de ce mois de janvier», a lâché un autre automobiliste en attente d’être servi.

Contactées, les autorités du ministère de l’Energie et Mines en même temps chargé du carburant ont annoncé qu’elles donneront des éclaircissements ultérieurement.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Jean-Claude NDIKUMANA

    Mes Amis, bien que la vie soit chere, la verite est plus que chere chez nous!

  2. Rurihose

    Christian
    Sadly you are right.
    Shitholes countries exist over the world

  3. Gacece

    Ivyo nivyo Donald Trump avuga hanyuma tugashavura

  4. Bogora

    Pourquoi ne pas confier la gestion du carburant au ministère du commerce comme c’était avant 2015 ? Peut-être que ce dernier serait au moins plus transparent.

  5. Source du Nil

    Mentez,Mentez,il en restera quelque chose! Le pouvoir DD était hier entrain de dire qu’il n’y a pas penurie des devises pour l’achat du carburant,et voilà que les faits sont têtus. L’économie est par terre,la croissance est nulle,le chômage des jeunes est à 80%,et le pouvoir DD veut modifier la constitution pour rester au pouvoir jusqu’en 2034.Si le ridicule pouvait tuer!!!!!

  6. KABADUGARITSE

    N’ibijumbu, alors appelées “Ingorane”, vyarabuze arico gitoro c’umunyagihugu, rero n’igitoro c’abatajiri nikibure kuko bobo bazoshobora gutsindagira kaburimbo kuko barara bahaze.-

  7. Rurihose

    Oh my God
    Where are we heading?

    • Rwesera

      To hell.

      • Adamond Christiana

        A Rurihose et Rwesera: We are heading to shithole countrie!Cfr Trump

      • juju

        Une maladie liee a la malgouvernance DD Peter, et qui porterait le nom DD, decime, en ce moment, les chevres a Giteka particulierement.
        La meme maladie vient de faire des degats a Cankuzo, ou Mr Nyandwi, au lieu de solliciter l’intervention de la caisse des bonnes oeuvres bien garnie et jalousement gardee par l’envoye de Dieu, demande aux ames charitables d’aider ! Y’a-t-il un shithole en Afrique?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 863 users online