Économie

Parcem : «Les budgets d’austérité, jusque quand ?»

13/01/2018 Edouard Nkurunziza 0

Faustin Ndikumana, président de l’association Parcem, soutient que le budget 2018 n’inspire pas l’espoir. Dans une conférence animée ce vendredi 12 janvier, il a soutenu avoir analysé les budgets de ces 5 dernières années.

Faustin Ndikumana : «Cet endettement intérieur assèche les capitaux du secteur privé»

Constat : une réduction progressive du volume budgétaire. Il était d’environ 1.400 milliards de Fbu en 2014. Dans le budget de 2018, il est autour de 1.200 milliards.

En outre, le déficit augmente d’année en année : «Il est de 164 milliards de Fbu au cours de cette année contre 59 milliards en 2014.» Et d’indiquer que la mobilisation des ressources pour l’investissement va decrescendo.

Cet activiste de la société civile fustige la possibilité d’autofinancement du budget avancée par les autorités. «Celles-ci bloquent l’élaboration d’un budget-programme».

Elles sont à l’origine d’un endettement intérieur exagéré. Citant l’Institut de développement économique du Burundi (IDEC), il a tenu à souligner qu’il avoisinait 1.200 milliards de Fbu en 2017 : «Cet endettement assèche les capitaux du secteur privé».

Pareille situation ne présage pas la croissance. Mais plutôt, dit-il, le maintien des budgets d’austérité. Et aussitôt de s’interroger : «Jusque quand ?»

M. Ndikumana recommande la mobilisation des ressources extérieures. Cela nécessite des préalables à l’interne. Entre autres un climat politique apaisé.

Ainsi, il exhorte les politiques à transcender leurs intérêts pour le bien de tout le pays. Ils devraient se concentrer sur l’essentiel : «La promotion du développement pour la relance de l’économie».

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 042 users online