Mercredi 08 décembre 2021

Sécurité

Bujumbura/Sécurité : un membre du CNL assassiné à Migera

18/03/2020 Commentaires fermés sur Bujumbura/Sécurité : un membre du CNL assassiné à Migera
Bujumbura/Sécurité : un  membre du CNL assassiné à Migera
Le corps de feu Méthuselah Nahishakiye, responsable du parti CNL à Migera, allongé par terre

Le responsable du parti CNL (Congrès national pour la liberté) de la colline Migera, commune Kabezi de la province Bujumbura, Méthuselah Nahishakiye été tué dans la nuit du 16 mars 2020. Son corps était criblé de balles.

Chez les parents du disparu, des pleurs et des lamentations des jeunes, des femmes et des vieillards se font entendre dans la cour et dans la maison du défunt. Dans la salle à manger, le corps de Méthuselah Nahishakiye est allongé à même le sol et couvert d’un linceul blanc.

« Méthuselah a été assassiné dans la nuit de ce lundi, lorsqu’il rentrait à la maison », témoigne un des proches de la famille du défunt. D’après lui, le crime a eu lieu vers 19h. Le défunt a reçu plusieurs balles à la tête, au niveau de la côte, sur la poitrine et au niveau des jambes.

Ce membre de la famille indique que, feu Méthuselah Nahishakiye avait 25 ans et il était le responsable du parti CNL à Migera. Et de révéler que ces derniers jours, le défunt leur avait confié que les jeunes du parti au pouvoir ne cessaient pas proférer des menaces à son encontre.

D’après le même témoin, feu Nahishakiye a été assassiné pour des raisons politiques et sa mort était visiblement planifiée. Il révèle qu’il y aurait eu dimanche dernier, une réunion visant à l’éliminer. « Quelques administratifs à la base et des jeunes du parti au pouvoir de la localité auraient pris part à cette réunion ».

Le chef de la colline Migera trouvé sur les lieux, réfute les allégations de la famille du défunt. Selon Emmanuel Nyandwi, il n’y a pas de mobile politique, le défunt a été assassiné suite aux conflits fonciers entre sa famille et ses cousins, côté paternel. Et d’informer qu’environ six personnes ont été arrêtées pour des raisons d’enquête.

La famille de feu Méthuselah Nahishakiye demande qu’il y ait de vraies enquêtes et que justice soit faite pour que les responsables de cet assassinat soient punis.

Jean-Marie Ndayishimiye, chef de zone de Migera, confie que la cohabitation entre les membres des différents mouvements politiques, est bonne. Pour ce fait, il appelle toute la population de Migera à répondre massivement à une réunion de sécurité prévue pour ce jeudi 19 mars.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’entrée de la RDC dans l’EAC, quelles opportunités ?

Depuis son investiture, le 24 janvier 2019, le président Félix Tshisekedi s’est donné comme priorité d’axer sa politique régionale sur la coopération et l’intégration. Il s’est aussi engagé à travailler étroitement avec ses pairs afin de rétablir la paix et (…)

Online Users

Total 3 899 users online