Politique

Cankuzo/Sécurité: une femme tuée, son mari blessé et 2 maisons brûlées à Cendajuru

13/03/2020 Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Cankuzo/Sécurité: une femme tuée, son mari blessé et 2 maisons brûlées à Cendajuru
Cankuzo/Sécurité: une femme tuée, son mari blessé et 2 maisons brûlées à Cendajuru
Béatrice Nibaruta : « Ce sont des malfaiteurs, il n’y a pas de mobile politique »

Selon des sources locales contactées, la nuit de ce mercredi à jeudi 12 mars 2020 n’a pas été de tout repos pour les populations des localités Kirahura dans le secteur Kabenga et de Gashirwe en zone Nyamugari da la commune Cendajuru.

Un groupe d’hommes portant des armes blanches a investi, vers minuit, le domicile d’un certain Barbatus Busengo à Kabenga. Ces hommes toquaient fort intimant l’ordre d’ouvrir. Et c’est la femme qui s’est empressée à aller déverrouiller la porte.

Elle a été accueillie par des coups de machettes. Son mari a eu le même traitement mais il a eu plus de chance que son épouse. Elle a été laissée pour morte. Ce sont les voisins qui l’ont évacuée vers une structure de santé mais elle a succombé peu de temps après à ses blessures.

Après ce forfait, c’était le tour de la localité de Gashirwe où des hommes non encore identifiés ont brûlé deux maisons. Des sources dignes de foi affirment qu’elles appartiennent aux militants du parti CNL d’Agathon Rwasa. Il s’agit de Déo Miburo et Libère Rwasa.

Quelques voisins sont accourus pour essayer d’éteindre le feu. Mais peine perdue, c’était trop tard, le mal était déjà fait. Une des maisons était complètement calcinée, l’autre a été sérieusement endommagée.

«Nous savons sans l’ombre d’un doute qu’il y a des mobiles politiques derrières ces actes », confient sous anonymat certains habitants de cette commune contactés.

Ce n’est pas l’avis de l’administrateur de la commune Cendajuru. Pour Béatrice Nibaruta, il y a une bonne cohabitation entre les partisans des différents partis politiques dans sa commune. Selon cette autorité, il s’agit d’actes criminels.

« Les responsables de ces forfaits sont recherchés pour qu’il soient traduits devant la justice et punis conformément à la loi », a-t-elle promis tout en écartant l’idée d’actes traduisant une intolérance ou une violence politique dans cette commune de l’est du pays.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 275 users online