Jeudi 25 avril 2024

Politique

Assemblée nationale : Janvier Ngendakuriyo n’a pas été enlevé, il est détenu par la police

12/04/2023 2
Assemblée nationale : Janvier Ngendakuriyo n’a pas été enlevé, il est détenu par la police
Le Palais des congrès de Kigobe

Après des informations qui ont fait le buzz sur les réseaux sociaux en rapport avec « l’enlèvement d’un employé de l’Assemblée nationale », récemment renvoyé pour ses critiques sur la gestion de cette institution, la Police affirme l’avoir appréhendé pour des raisons d’enquêtes.

Les alertes sur un probable « enlèvement » de Janvier Ngendakuriyo, ancien responsable des bâtiments et équipements à l’Assemblée nationale ont été lancées depuis la matinée de ce mardi 11 avril.

Selon des sources concordantes, ce désormais ex-employé de l’Assemblée nationale n’était pas en bons termes avec le président de la Chambre basse du parlement et le nouveau secrétaire général de l’Hémicycle de Kigobe. Il aurait même révélé cette situation dans une correspondance adressée au président de la République, Evariste Ndayishimiye et le secrétaire général du Cndd-Fdd, Révérien Ndikuriyo.

Il a finalement été renvoyé, accusé d’avoir divulgué des secrets sur la construction de la salle de conférence internationale de Kigobe qui a été qui été inaugurée en grande pompe par le chef de l’Etat, le 1er mars . Une autre faute lui reprochée, est sa responsabilité dans la panne d’un groupe électrogène.

C’est ce mercredi 12 avril vers 13 heures que le ministère de la Sécurité publique a apporté des précisions, sur son compte Twitter : « Ngendakuriyo Janvier, ex-employé de l’Assemblée nationale a été appréhendé par la Police nationale hier pour une enquête pénale ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Kanda

    C’est déplorable. Au Burundi, il est toujours interdit d’avoir un point de vue différent de celui du Chef, même quand le tien est le meilleur pour le bien de la Nation. Encore un signe qui prouvent que ces puissants ne travaillent essentiellement que pour leurs intérêts personnels.

    • Bite

      Pourquoi l’arrêter dans la soirée. Ils devaient lui envoyé une convocation.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 703 users online