Mardi 13 avril 2021

Archives

Assassinat d’Agnès Dury/ « Jamais, je n’accepterai que l’impunité soit associée au nom d’Agnès »

05/05/2013 Commentaires fermés sur Assassinat d’Agnès Dury/ « Jamais, je n’accepterai que l’impunité soit associée au nom d’Agnès »

Quatre ans après l’assassinat de la Française Agnès Dury qui travaillait pour ’’Action contre la Faim’’ à Ruyigi (Est du Burundi), sa famille et cette organisation demandent que justice soit faite. Leurs délégués ont conjointement tenu, ce mercredi 30 novembre, une conférence de presse dans les enceintes de l’ambassade de France au Burundi.

<doc2201|left>Séverine Dury, la sœur de la victime et François Danel, directeur de l’organisation humanitaire ’’Action contre la Faim’’ appellent la justice burundaise et française à s’activer. « La lenteur de la France me fait demander si elle veut chercher et, à l’inverse, je me demande si le Burundi veut trouver ». Selon Danel, depuis plus de deux ans rien n’a été fait, c’est comme si une chape de plomb pesait sur l’affaire. Pour Séverine Dury, certaines pistes ont été ignorées voire écartées : « Il y a une démarche attentiste de part et d’autre. Le système juridique tarde à réagir, à être concret ».

La sœur de la défunte et le directeur de l’organisation ’’Action contre la Faim’’ sont au Burundi pour une raison : rendre hommage à Agnès Dury en revisitant les lieux où elle a travaillé, l’endroit où l’embuscade s’est produite, l’hôpital où elle est morte…’’dans le but de commémorer sa mort par une stèle à Ruyigi afin que tout un chacun sache qu’Agnès est morte ici’’, précise Séverine Dury.

« Je ne lâcherai pas »

Deux balles ont été trouvées et envoyées à la police française pour expertise balistique, « afin de savoir de quelle arme elles proviennent, et de là savoir qui a tiré, et si c’est commandité ou pas », indique la sœur d’Agnès, déterminée.

Beaucoup de questions, peu de réponses. Une seule question taraude Sévérine depuis 4 ans : « pourquoi ma sœur est morte ? »

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 068 users online