Jeudi 28 octobre 2021

Politique

Arusha : les Batwa dénoncent une discrimination à leur encontre

29/11/2017 4

Emmanuel Nengo, représentant légal de l’Uniproba, association de défense des droits des Batwa, fustige la médiation pour ne pas avoir invité cette communauté à la 4ème session du dialogue, débuté, ce 27 novembre à Arusha.

« La communauté des Batwa représente la 3ème composante de la société burundaise. »

Il assure que l’on ne peut pas faire la paix dans la discrimination : «Notre pays ne recouvrira jamais la paix et le développement durables tant qu’une partie de ses citoyens sera exclue dans la recherche de solutions.»

M. Nengo dénonce une injustice à l’endroit des autochtones. La Constitution reconnaît la communauté des Batwa comme une composante de la population, en plus de celles des Tutsi et des Hutu. «Que les Batwa ne soient pas invités alors qu’elle est la 3ème ethnie, il y a lieu de s’interroger. »

Un seul Mutwa, rappelle-t-il, a participé aux négociations de l’Accord d’Arusha I à titre d’observateur. Il dénonce ainsi une continuité de la marginalisation de sa communauté. Et de conclure que s’ils étaient représentés, les Batwa donneraient leurs contributions comme d’autres Burundais pour sortir de la crise.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Karanga ilia

    @ Ayahu
    Et qui avez des solutions pour tout , quel pourcentage de représentativité souhaitez vous pour les batwa ? L’arnaque d’Arusha n’est pas si méprisable que cela , elle permet quand même la coptation et le pouvoir de bujumbura ne veut pas y toucher .

  2. Ayahu Jean Pierre

    « les Batwa dénoncent une discrimination à leur encontre » et ils ont raison car finalement il faut être parmi les gens qui crient fort, parfois sans motif raisonnable, pour être entendu. C’est aussi les conséquences de l’arnaque du siècle contre le peuple burundais, Arusha je veux dire. En effet, il est stipulé les minorités seront représentées à hauteur de 40 % dans les institutions ( faut-il en définir aussi les contours car semble-t-il il y en a qui échappent à cette règle). Or, ces 40 % sont systématiquement attribué à la seule minorité tutsi, reduisant ainsi les batwa à un peuple à qui on doit perpétuellement la compassion par cooptation

    • Casimir

      40% Tutsi
      40% Hutu
      20% pour les batwa
      voilà on revient à l’équilibre parfait!!!!

      • Bakari

        @Casimir
        « voilà on revient à l’équilibre parfait!!!! »

        On revient! Ceci signifie qu’il y a eu équilibre à une certaine époque. C’est laquelle?
        Précisez SVP!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 5 325 users online