Jeudi 17 juin 2021

Économie

Appel à une manifestation contre la vie chère

26/03/2015 10
Les représentants du collectif contre la vie chère animant la conférence de presse ©Iwacu
Les représentants du collectif contre la vie chère animant la conférence de presse ©Iwacu

Le Collectif contre la vie chère invite toute la population de la capitale à une manifestation pacifique organisée ce vendredi 27 mars en face du stade prince Louis Rwagasore, à partir de 10h. Déclaration faite dans une conférence de presse animée, ce mercredi 25 mars, à la Maison de la presse par les représentants de ce collectif (Olucome, Cafob, Abuco, Cosibu, etc), composé de plus de 1300 organisations et confédérations syndicales.

Ses revendications portent notamment sur la demande de suppression de la taxe de 42Fbu/minute sur les appels téléphoniques, l’ajustement du prix du carburant au prix du marché international et la pénurie de carburant, que ce collectif appelle « pénurie artificielle », qui s’observe ces derniers jours.

Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, fait savoir que plusieurs correspondances ont été adressées au président de la république, mais ces dernières sont restées lettres mortes.

Quant à la pénurie de carburant, M.Rufyiri estime que le pays ne devrait pas se trouver dans une situation si chaotique : « Une somme de 30 milliards de Fbu est déjà perçue par le gouvernement depuis 2009. Que fait cet argent ?», s’interroge M.Rufyiri.

Ces organisations ont également lancé un préavis de grève générale qui commence dès ce mercredi 25 mars jusqu’au 1er avril. Ainsi si le gouvernement persiste dans son silence, l’appel à la grève générale s’en suivra.

Signalons que, pendant la conférence de presse, la directrice exécutive a.i de l’Association burundaise des consommateurs, Ella Ndikumana, a fait savoir que l’Abuco se retire de la commission chargée du suivi des produits pétroliers pour cause de non transparence des activités de ladite commission. Selon elle, toutes les réunions et activités de cette commission se passent à l’insu de l’Abuco.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Ntahitangiye

    Suivez ce que disent les candidats à l’élection présidentielle au lieu d’être ridicule(voir candidats à l’adresse suivante: http://www.labogabon.net/burundi/candidats2015/index.html ) . Tantôt 3ème mandat , tantôt grève pour la vie chère . A deux mois des élections, attendons ceux qui vont rendre la vie moins chère. Il est mieux de poser sa candidature pour rendre la vie moins chère que d’organiser les grèves parce que ceux qui sont à la fin de leur mandat ne l’ont pas fait.

  2. Mutima

    Les services de sécurité doivent être alerte! La plupart des agendas cachés commencent le plus souvent par un fait anecdotique qui semble acquis par tout le monde. Il se pourrait que les syndicats et toute la société civile aient trouvé un bon moyen de provoquer un soulèvement populaire juste en avançant une cause qui est commune : “la vie chère”.

    Il n’y a nulle part au monde où on vous dire que la vie n’est pas chère! Allez-y et demandez à qui que ce soit, de l’Arctique à l’Antarctique, de Tokyo à Los Angeles, personne ne vous dira que la vie est moins chère. Et d’ailleurs qu’est-ce que la vie chère? Les prix des denrées et des biens consommables est relatif et est ajusté à chaque région.

    J’ai calculé 42 BIF (franc burundais) par rapport au dollars américain, et cela fait à peu près moins de 0.03 ¢ (c’est-à-dire 3/100 d’un dollar américain) au taux de change d’aujourd’hui (26 mars 2015). Un appel téléphonique international du Canada ou des États-Unis vers le Burundi coûte entre 0.40 $ et 1.00 ? en moyenne, ce qui équivaut à 643 FBU à 1530 FBU.

    Faire une grève sur un fondement comme celle-là équivaut à dire que :

    “Ça ne coûte pas cher mais on calcule que ça devrait coter encore moins cher que ce que ça coûte, on va alors en grève. Mais il faudra surtout dire que ça coûte plus cher parce que c’est le seul moyen d’allier le plus de personnes à cela!”

    Le plus malin est qu’on vise surtout les personnes qui ont des téléphones mobiles, qui sont capable d’évaluer la valeur de leurs appels, mais qui n’ont aucun capacité de penser par rapport aux prix réels d’exploitation d’un fournisseur de téléphonie mobile.

    Je maintiens qu’il s’agit d’un prétexte de faire descendre les gens dans la rue, pour ensuite faire évoluer la grève en quelque chose d’autre, comme les violences par exemples. Et c’est pour cela que les forces policières et militaires doivent être et rester vigilents jusqu’à la fin des élections. La Société civile burundaise joue de la politique en cachette et il veulent duper les Burundais à rejoindre leur mouvement et par après en profiter pour dire que tous les Burundais sont allés manifester parce qu’ils sont contre un quelconque 3ème mandat du Président de la République… avant le temps.

    Tout Burundais qui veut que la situation ne dégénère devrait se méfier des ces appels aux manifestations comme de la peste qu’il faut à tout prix éviter.

    • Nzobandora

      Mutima,

      Merci pour cette comparaison des burundais avec des américains et canadiens afin nous expliquer que la taxe de 42FBU de plus que est justifiée, je n’ai rien à y ajouter chacun pourra se faire une opinion à ace sujet.
      Par contre pour un militant zélé et inconditionnel que tu sembles être, réponds à ces trois petites questions :

      1. Pourquoi mettons les 42F sur un compte privé à l’Ecobank, ailleurs que dans les caisses de l’Etat surtout sur un compte géré comme un compte d’un individu ? Quel est le but de cette collecte ? Peut-être que toi tu sais

      2. Pourquoi nous dit-on qu’il n ya pas de devises dans ce pays puis un bon matin par miracle, sous la menace de la grève il y en a beaucoup ?

      3. Enfin le compte stock carburant budgétisé chaque année yoba yazimiriye hehe ?

      Il est vrai qu’on l’a accepté pour les passeports, permis de conduire, taxe & impôt de l’OBR, Port de Bujumbura, plusieurs fois avec le carburants, etc. ,etc. , bari bameyereye que les burundais sont des moutons wica ukiba akigoda ahoze mais là trop c’est trop et ces voleurs s’en sont rendus compte.

  3. Hariho abavuga ngo tupfume tukibura twese. Quelle pensee aho mbona barya batwara. Quelle pensee stupide?
    J’ai hate de voir a quoi sera le Burundi après le depart de tous ces dinosaurs qui jouent des cartes en cachettes en semant le chaos dans le pays. Et si une fois le CNDD FDD revient au pouvoir, j’ai peur que ces hommes d’affaires qui veulent creer le chaos en ne voulant pas amener une quantite suffisante de l’essence ou de petrole,les licences leur seront retirees.

  4. Nzobandora

    Je dois dire que pour nous qui le vivons la carence ridicule du carburant organisé par les pétroliers sous la couverture du gouvernement surement dans le but de hausser les prix est insupportable. Néanmoins je pense que la grève pour le carburant, la taxe de 42f, Africell, Stevia était plus adaptée qu’une manifestation.
    Néanmoins, je n’approuve pas non plus les commentaires en bas qui semblent déjà légitimer la réaction brutale des forces de l’ordre. Laissez-les circuler, chanter s’ils veulent et il n y aura pas de casses mais on peut ne pas approuver la démarche mais ce n’est pas une raison pour tirer dans la foulle,il ne s’agira pas d’une legitime defense.
    Nakare ceux qui le font soit disant pour la paix (alors que c’est le contraire) ,circule et chante leur haine sous bonne escorte.
    Mais je dois dire que je ne comprend pas l’utilité de la manif de demain

  5. Moteur C

    Twavuze duti: «Uwuzotangura ingwano izohera iwe iherere iwe !» None mwibaza yuko igitoro kitabura bose, yaba DD canke Fnl ? Iyo nzigo yinzikira yabanyagisagara reka babamare amanyama, iconzi co, ntamunya gihugu ariko ararira ngo abuze igitoro, nabo ni 90%.

    • Nzobandora

      Moteur C,
      Ndavye ivyo wandika Genda wivuze iyo ni impanuro ya SOGEAR.
      Nayo ivyo kumara amanyama uvyihoze sinzi yuko wabonye yuko leta taraye igize profil bas kuko izi neza yuko abanyagihugu batarira busema.
      Ridicule!!!

  6. KAISER

    On vous voit venir. Vous voulez créer du chaos, puis des émeutes, puis des massacres à imputer au gouvernement. Le président de la République est-il un fournisseur de carburant ? Si l’Etat ne perçoit pas les taxes, d’où viendront vos salaires ?
    En ces moments particuliers, il faut de la responsabilité pour éviter des dérapages incontrolables, d’où nous sortirons tous perdants, à la grande joie de nos ennemis extérieurs qui incitent certains à l’action en leur versant de l’argent pour organiser ces manifestations, je dirais ces troubles. La Lybie est un exemple à regarder de près : la France de Sarkozy a organisé le désastre avec la complicité de certains lybiens, en leur promettant la démocratie, maintenant ils n’ont meme plus leur pays.

    • Jean-Pierre Ayuhu

      Cher Kaizer,
      Je suis de votre avis dans ce que vous dites.
      J’ajoute qu’encore une fois, cette pseudo-société civil se comporte comme une opposition politique -et elle l’est- irresponsable.
      Au vu des temps que traverse notre pays, ajoute un drame au drame relève de l’irresponsabilité, voir du cynisme.
      L’on sait bien que nos institutions sans dans le désarroi, faut-il en rajouter?
      Uwutema urwiwe bamutiza umuhoro, dit-on!

      • Baobab

        @Jean-Pierre Ayuhu
        En plus, ce gouvernement va entrer dans la phase d’expédition des affaires courantes dans un mois, et donc sa marge de manoeuvre est quasi nulle! L’esprit est déjà ailleurs!!!
        On est en train de créer une tempête dans un verre d’eau!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« 1972 », à chacun sa vérité ?

Depuis le 28 avril, cinq grandes conférences de témoignages et de réflexion sur les « événements de 1972 » sont prévues par le Sénat du Burundi. Elles vont se clôturer le 25 juin courant. Le but est de se souvenir (…)

Online Users

Total 1 093 users online