Samedi 02 juillet 2022

Société

ANSS : les groupes plus vulnérables au VIH sont marginalisés

30/07/2016 Commentaires fermés sur ANSS : les groupes plus vulnérables au VIH sont marginalisés
Pour Leonard Nkeshimana : «Marginaliser les groupes vulnérables ne fait qu’augmenter le risque de contamination»
Pour Leonard Nkeshimana : «Marginaliser les groupes vulnérables ne fait qu’augmenter le risque de contamination»

En 2013, le taux de séroprévalence pour les travailleurs du sexe était de 22,5% et de 6% pour les homosexuels. Pour Leonard Nkeshimana, le chargé de mission dans le projet droit humain au sein de l’ANSS (Association Nationale de Soutien aux Séropositifs et Malades du Sida), ces chiffres sont alarmants.

Ces statistiques ont été avancés ce jeudi, 28 juillet, lors d’un atelier de sensibilisation à l’égard des journalistes sur les liens unissant la protection des droits humains des groupes les plus vulnérables et la lutte contre le Sida.

Outre les travailleurs du sexe et les homosexuels, ont aussi été identifiées comme personnes vulnérables, les usagers de drogue et les transgenres.

Ces catégories constituent selon M. Nkeshimana, les principaux foyers de contaminations. Toutefois, il a souligné qu’en Afrique Sub Saharienne et Caraïbes ces groupes sont souvent marginalisés. «Les politiques, les mentalités, et les traditions stigmatisent, répriment ces catégories, ce qui les poussent à la clandestinité, augmentant par là un grand risque de contamination ».

Pour ce chargé du projet droit humain à l’ANSS, le but de cet atelier n’était pas d’encourager ces différentes pratiques. «Avant d’être transgenre, ces personnes sont d’abord humaines. Notre mission est de leurs permettre d’accéder en toute quiétude aux soins et à l’information».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’indépendance du Burundi. A luta continua

Le 1er juillet 2022, le Burundi célèbre ses 60 ans d’indépendance. Des préparatifs vont bon train à Bujumbura comme dans le reste du pays pour commémorer cet événement heureux qui, malheureusement, a tendance de se réduire à un simple moment (…)

Online Users

Total 1 736 users online