Archives

Alexis Sinduhije à Ruyigi : « Notre parti est toujours fort »

24/06/2013 Onesphore Nibigira 0

Le président du MSD était avec ses partisans ce samedi 22 juin au chef- lieu de la province Ruyigi. But de cette visite : “remettre le parti sur les rails.” Une occasion aussi pour s’exprimer sur le projet de loi sur les manifestations et réunions publiques sous analyse à l’Assemblée nationale.

Alexis Sinduhije avec les membres des comités communaux du MSD dans la province Ruyigi ©Iwacu
Alexis Sinduhije avec les membres des comités communaux du MSD dans la province Ruyigi ©Iwacu

Même s’il était prévu que le président du Mouvement pour la solidarité et la démocratie (MSD), Alexis Sinduhije, rencontre seulement les membres du comité provincial ainsi que les représentants des comités communaux du parti, cela n’a pas empêché les autres partisans du MSD et quelques dizaines de badauds de se rassembler devant la permanence du parti. Ils étaient tous impatients de rencontrer leur leader car sa dernière visite dans la province Ruyigi remonte à 2009 : “Cela va nous donne de la force pour redynamiser notre parti”, indique un membre venu de la commune Butezi pour cette occasion.

Alexis Sinduhije a explique que cette visite s’inscrit dans le cadre d’un processus de remise à niveau du parti : “J’ai rencontré les membres des comités à la base afin que ces derniers puissent mettre en place des cellules sur toutes les collines de la province Ruyigi.” Et de se féliciter du pas déjà franchi : “Le parti est toujours là. J’ai toujours dit que nous ne sommes pas un petit parti. Nous sommes implantés dans toutes les communes de la province Ruyigi.”

Confiant …

Cependant, il déplore qu’il y ait toujours des d’intimidation de la part des Imbonerakure et de l’administration : “Nous allons en discuter avec les responsables du parti au pouvoir pour voir comment changer les attitudes de certains de leurs membres”, qui reste confiant sur les engagements pris lors de l’atelier des acteurs politiques du 11 au 13 mars 2013, “même si certains ne sont pas bien respectés” …
Le président du MSD en a profité pour se prononcer sur la question du projet de loi à l’Assemblée nationale portant règlementation des manifestations et réunions publiques : “En voulant restreindre les libertés, le pouvoir est en train de se tromper. M. Nkurunziza et son gouvernement ne peuvent pas nous ramener avant 1992. C’est impossible”, a-t-il martelé. Et d’ajouter : “Une fois adoptée cette loi sera abrogée au bout de quelques mois car les Burundais vont le refuser et ils gagneront. Le Burundi a toujours gagné”, conclut-il.

Des propos qui remontent le moral de Janvier Mayange, président du MSD à Ruyigi : “Il a su nous redonner confiance, la peur commence à se dissiper”, précise-t-il. Toutefois, certains membres ont soulevé la question de manque de moyens pour arriver sur terrain. Alexis Sinduhije a fait remarquer que si une personne est déterminée à lutter pour ses droits, elle arrive à ses fins. Pour lui, ce n’est pas l’argent qui compte en premier lieu, c’est la volonté.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 191 users online