Lundi 19 avril 2021

Politique

Jacques Bigirimana : «Agathon Rwasa, l’usurpateur»

14/09/2018 Commentaires fermés sur Jacques Bigirimana : «Agathon Rwasa, l’usurpateur»
Jacques Bigirimana : «Agathon Rwasa, l’usurpateur»
Agathon Rwasa et ses partisans pendant la réunion constitutive de son parti.

Le label FNL commence à agacer. Le président du parti Forces nationales de libération (FNL) dénonce une usurpation vis-à-vis de son parti. Dans la correspondance au ministre de l’Intérieur, ce vendredi 14 septembre, Jacques Bigirimana n’y va pas par quatre chemins : «Agathon Rwasa a prétendu créer un parti dénommé Front national pour la liberté, FNL Amizero y’Abarundi». Pourtant, dit-il, ce sigle FNL est avant tout, celui de son parti. Et Amizero y’Abarundi, le slogan de salutation des Banamarimwe, partisans de sa formation politique.

Pour rappel, lors de la  réunion constitutive du parti d’Agathon Rwasa, mercredi dernier, ce leader historique des FNL a assuré qu’il n’y a pas de confusion entre les deux FNL: «Certes les sigles se ressemblent, mais leurs significations diffèrent».

Pour Jacques Bigirimana, Agathon Rwasa confond les contextes. Si  d’autres partis politiques avec le label FNL ont existé, c’était suite à la conjoncture générée par la crise. Or l’esprit de la Feuille de route de Kayanza interdit «les confusions entre les partis politiques».

Il estime que le député Rwasa a de mauvaises intentions. Son objectif est de créer un conflit. Il voudrait «piéger» le ministère de l’Intérieur, créer un précédent juridique, ingérable en cette période conduisant vers les élections de 2020.

M. Bigirimana demande aux autorités de faire preuve de prudence dans l’analyse du dossier de demande d’agrément du parti d’Agathon Rwasa. Ainsi, il pourra éviter un conflit et des procès éventuels.

Jacques Bigirimana intervient le jour où Agathon Rwasa a déposé le dossier de création de son parti au ministère de l’Intérieur. Ce dernier devrait être dénommé «FNL Amizero y’Abarundi».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La grande muette invitée à redorer son image écornée

Ce ne sont pas des « faits divers ». Quelle mouche a piqué la grande « muette » ? L’armée burundaise occupe rarement les colonnes d’Iwacu. Elle s’exprime peu d’ailleurs. Mais jusqu’ici, la grande muette burundaise était relativement reconnue et (…)

Online Users

Total 1 168 users online