Vendredi 15 octobre 2021

Société

95 femmes sur les 101 trouvées dans une villa du quartier Miroir relâchées

17/12/2020 Commentaires fermés sur 95 femmes sur les 101 trouvées dans une villa du quartier Miroir relâchées
95 femmes sur les 101 trouvées dans une villa du quartier Miroir relâchées
Siège de l’organisation ’’Culinary Training Agency Burundi’’.

Sur les 101 jeunes femmes appréhendées dans l’après-midi de ce lundi au siège de l’organisation ’’Culinary Training Agency Burundi’’, au quartier Miroir, en zone Buterere, au nord de la mairie de Bujumbura, seules 6 femmes dont les représentantes de ce centre seraient restées à la police.

Une chose est sûre, elles ne sont pas toutes retournées au quartier Miroir. Après leur présentation à la presse dans les enceintes du SNR, ces femmes ont été amenées au siège de cette organisation, responsable du recrutement des femmes et filles à envoyer dans les pays du Golfe pour divers travaux. Dans ce centre, ces candidates à l’émigration apprennent l’arabe, l’art culinaire et le maniement des divers appareils ménagers.

«Elles ne sont pas coupées du monde, puisque nous les appelons, mais elles restent dans ce centre pour ne pas attraper des maladies, elles s’apprêtaient d’ailleurs à aller se faire dépister la Covid-19 et par la suite s’envoler pour le Golfe », a confié un homme venu voir une parenté dans ce centre.

Il confie que c’est de son propre gré que cette parenté s’est faite enregistrée. Il n’a pas voulu préciser les modalités de recrutement. « J’ai payé de ma poche pour son passeport ».

Un autre jeune homme venu au siège de cette organisation chercher sa sœur, partie sans dire au revoir à sa famille, n’aura pas cette chance. Il révèle que sa sœur n’est pas parmi ces femmes appréhendées puis relâchées par la police. « Après vérification, il m’a été signifié qu’elle n’est pas dans ce centre ».

Le représentant de l’Observatoire national pour la lutte contre la criminalité transnationale (ONLCT) révèle qu’il y aurait d’autres centres de recrutement de jeunes femmes et de filles destinées pour les pays du Golfe.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 086 users online