Médias

Télédiffusion numérique : « Ce réseau risque d’être comparé à une autoroute sans véhicule»

20-12-2016
Le président Nkurunziza : «Il faut transformer le Burundi en un centre d’excellence et en pôle de référence régionale dans le secteur des TIC à l’horizon Burundi 2025»

Le président Nkurunziza : «Il faut transformer le Burundi en un centre d’excellence et en pôle de référence régionale dans le secteur des TIC à l’horizon Burundi 2025»

«Il est impossible de progresser sans un système de communication performant», a estimé Nestor Bankumukunzi, ministre de l’Information, ce lundi 19 décembre, lors de l’inauguration de la télédiffusion numérique à la RTNB.

Selon lui, l’extension du réseau métropolitain de la fibre optique est envisageable dans les centres de Ngozi et Gitega. Conscient de l’exigence de ce basculement, le ministre en appelle à l’ingéniosité : «La RTNB est invitée à s’organiser et à mobiliser son personnel en vue de faire face aux défis éventuels».

Le chargé d’affaires à l’ambassade de Chine en a profité pour rappeler l’objectif de la coopération sino-burundaise : «L’objectif de notre assistance est d’aider le Burundi à renforcer ses capacités pour le développement durable sur le plan économique et social au bénéfice de son peuple».

Ce diplomate prévoit la fin des travaux de la construction du palais présidentiel dans plus ou moins une année. De plus, il a révélé l’arrivée dans un mois d’un premier lot d’une aide de 5.000 tonnes de céréales.

Le Chef d’Etat qui a rehaussé de sa présence cette inauguration est revenu sur la vision du Burundi : «Maîtriser les TIC, réaliser l’accès universel des TIC pour accélérer la croissance économique du Burundi en vue de le transformer en un centre d’excellence et en pôle de référence régionale dans le secteur des TIC à l’horizon Burundi 2025».

Le président de la République a réaffirmé son engagement à ne ménager aucun effort en vue de la réussite des TIC au Burundi.

  15   Vos commentaires
  1. abruzi

    @yves

    Et pourquoi le colon a fait ceci?https://www.google.fr/search?ei=q8BaWLbGI4n0aP3oo_AL&q=congo+leopold+ii&oq=congo+leopold&gs_l=mobile-gws-serp.1.0.0l3j0i22i30k1l2.4963.12286.0.16478.14.13.0.4.4.0.1324.6629.3-9j1j1j0j2.13.0….0…1c.1.64.mobile-gws-serp..1.13.4210.3..41j0i67k1j0i131k1j0i131i10k1.n5LCQMJosyw?

    • Yves

      Devoir mobiliser un évènement vieux d’il y a un siècle en dit long sur la solidité de votre ‘argumentaire’ ^_^

  2. Michel

    Monsieur Egide, je crois que ton article est tronqué car il ne montre pas comment l’autoroute n’aura pas de voitures. J’aurai aimé voir les opportunités que ce réseau offre mais qui ne seront pas saisis par les Burundais et étrangers faisant les communications au/avec le Burundi. Et qu’est ce que vous proposez pour que l’autoroute ne soit pas vide? Entant que journaliste, vous nous avez éveillés mais nous sommes restés sur notre soif; veuillez creuser davantage.

    • mayugi

      Je dirai même plus (Dupond-Dupont)

  3. dodo

    Au moins l`Afrique peut compter desormais sur un ami

  4. Stan Siyomana

    Il ne sera pas du tout facile de « transformer (le Burundi) en un centre d’excellence et en pole de reference regionale dans le secteur des TIC a l’horizon Burundi 2025″ puisque:
    1. Meme le document de Vision Burundi 2025 reconnait un certain nombre de handicaps dans le developpement technologique,  » notamment le faible pouvoir d’achat des burundais, la faible capacite locale d’innovation, le retard dans la penetration et l’adoption des technologies modernes, ainsi que l’absence d’un systeme de formation appropriee.. »
    (Voir Complete Vision Burundi 2025, http://www.presidence.gov.bi, a la page 80).
    2. Le Burundi ne figure meme pas dans le rapport de 98 pages sur le role des TIC comme moteur de croissance des petites et moyennes entreprises-PME dans les pays membres de l’East African Community.
    (Voir Transforming East African ICT sector by creating a business engine for SMEs. http://www.infodev.org, 98 pages).

  5. Jereve

    Combien de familles ont un poste téléviseur chez elles ? Plus ou moins dix pour cent? En tout cas, très peu. Alors, pour briller de mille feux dans la région et dans le monde, il faut d’abord briller chez soi, c’est-à-dire rendre cet outil accessible à la majorité des burundais.

  6. Voila le Burundi se developpe sans l’appui de ces blancs qui viennent nous diviser en mesurant nos nez

    • Bakari

      @Hertay
      Pouvez-vous nous rassurer que vous ne lancez pas ces commentaires à partir d’un pays des blancs?

    • Jereve

      Appui des blancs ou appui des chinois, c’est blanc bonnet, bonnet blanc.

    • roger crettol

      On a depuis toujours cherché à mesurer, et à utiliser ces mesures pour classer les gens. Un européen pensait déterminer si quelqu’un avait des tendances criminelles en mesurant son crâne et les traits de son visage. Il pris les mesures de prisonniers européens, pas africains.

      Rien de très extraordinaire à ce qu’on ait mesuré des nez d’africains, seulement ridicule et « raciste », en accord avec les préjugés de l’époque.

      Et puis, une question demeure : pourquoi les Burundais ont-ils si fidèlement respecté les divisions créées artificiellement par les diables colonisateurs ? Fidélité extrêmement coûteuse, en vies humaines et en rancoeurs accumulées. Pourquoi ?

      • ls

        @roger crettol
        « pourquoi les Burundais ont-ils si fidèlement respecté les divisions créées artificiellement par les diables colonisateurs ?  »

        Réponse : Parce que le colonisateur n’a jamais cessé son oeuvre de diviser pour régner.
        Sur de sa force et de son impunité,il commet crime sur crime par tous les moyens imaginables(Médias, Mensonge, Assassinats, Manipulation ,guerres,extérmination….. )
        Chaque fois que quelqu’un capable de rassembler est monté suffisamment haut, on sait ce qui lui est arrivé. Et je m’attend à ce que vous répliquiez que ce sont ses frères qui l’ont tué. C’est la même chanson que vous nous avez servi à la mort de Rwagasore.

        Et puis même maintenant il(le colonisateur) tente de rééditer son exploit!

        • Yves

          @Is : et pour quelles raisons le ‘colonisateur’ souhaiterait-il assassiner / manipuler / extérminer (carrément !) le bon peuple burundais ? Aux dernières nouvelles, le ‘colonisateur’ avait été le deuxième partenaire économique de son Altesse lors de ses deux premiers mandats en y déversant des dizaines de millions d’euros dans le cadre de l’aide au développement. Curieuse méthode pour arriver à ses fins, on en conviendra 😉
          @Iwacu : heureusement que vous nous aviez confirmé que vous seriez attentif avant de publier les écrits du triste sire dont nous avons déjà parlé… mieux vaut en rire

    • Yves

      @HIMA : un « blanc » est-il venu mesurer votre nez récemment ? Je ne crois pas, non. Et si, ne fût-ce qu’une seule fois dans votre vie, vous essayiez de dire quelque chose d’intelligent ?

    • mayugi

      Le tiens mesure combien de kilomètre?

Publicité