Société

Rumonge : les découvertes de corps sans vie inquiètent

08/09/2018 Félix Nzorubonanya Commentaires fermés sur Rumonge : les découvertes de corps sans vie inquiètent
Rumonge : les découvertes de corps sans vie  inquiètent
La population est préoccupée par les découvertes des corps sans vie.

Cinq corps sans vie ont été trouvés dans différentes localités au cours du mois d’août. La population se dit préoccupée et demande à la police d’enquêter sur les circonstances de la mort de ces personnes.

Cinq corps sans vie ont été trouvés dans différentes localités au cours du mois d’août. La population se dit préoccupée et demande à la police d’enquêter sur les circonstances de la mort de ces personnes.Selon les organisations de défense des droits de l’Homme œuvrant dans cette province, certains corps sans vie ont été repérés dans les eaux du lac Tanganyika. Elles en dénombrent cinq au cours du mois d’août. Ces organisations indiquent qu’au début du mois d’août, un corps sans vie a été découvert dans les eaux du lac Tanganyika près du nouveau port de Busambi au niveau de la colline Gatete en commune de Rumonge. Ce corps qui était en décomposition n’a pas été identifié. La police a indiqué avoir ouvert une enquête.

Quelques jours après, un autre corps a été découvert dans les eaux du lac au niveau de la colline Kizuka. Il n’a pas été identifié, les autorités administratives se sont précipitées à l’inhumer ce corps sans que la police fasse le constat, selon les sources sur place.

Vers la fin du mois d’août, un corps sans vie d’un homme a été découvert à la sous colline Kiryama colline, zone et commune Muhuta. Il a été identifié comme étant Fulgence Bukuru résident sur cette colline. Les personnes qui l’ont tué ne sont pas encore identifiées.

Certaines sources recueillies sur place indiquent que cet homme aurait été tué par des personnes qui l’accusaient de sorcellerie.

Au même moment un corps sans vie d’un bébé de 6 mois a été découvert très tôt le matin près d’une mosquée dans le quartier Nkayamba de la ville de Rumonge. Il était emballé dans un grand sachet noir. L’identité de ce corps n’est pas encore connue ainsi que les circonstances de sa mort. La police a indiqué avoir ouvert une enquête. Les mêmes sources précisent qu’en date du 30 août, un autre corps a été trouvé dans le village de Karonda, zone Kigwena en commune de Rumonge. Il a été identifié comme celui d’un certain Gustave Ndaramvye, un pêcheur âgé de 48 ans résidant sue cette colline. Les autorités administratives de cette colline indiquent qu’il serait tué suite à la consommation d’une boisson locale très alcoolisée connue sous le nom de « Umugorigori ». Mais d’autres sources locales pensent qu’il aurait été exécuté et demandent à la police d’entamer des enquêtes plus fouillées pour déterminer les circonstances de sa mort.

Criminalité, exécutions ou mort accidentelle ?

Cette situation inquiète beaucoup de gens. Les responsables des organisations de défense des droits de l’Homme se demandent si ces corps qui n’ont pas été identifiés sont des morts par accidents ou si ce sont des exécutions ou assassinats. Raison pour laquelle elles demandent aux services chargés de mener des enquêtes de jouer leur rôle.

Elles appellent la population à collaborer avec les services chargés de faire des enquêtes pour déterminer les auteurs, les commanditaires, les coauteurs ainsi que les motifs de ces assassinats. Selon elle, il ne faut pas que la population ou les autorités se pressent d’enterrer ces corps non identifiés sans que la police ait fait le constat. Les auteurs et les commanditaires des cas de justice populaire devraient être arrêtés et punis sévèrement conformément à la loi pour décourager ce phénomène.
Les personnes interrogées attendent impatiemment l’aboutissement des enquêtes qui sont en train d’être menées par la police.

Signalons qu’un corps d’un enfant qui est mort à l’hôpital de Rumonge puis mis dans la morgue s’est volatilisé il y a plus d’une semaine. Sa famille n’a pas jusqu’ici trouvé le corps. Le gardien de la morgue de l’hôpital est sous les verrous pour des raisons d’enquête.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

De la ténacité à l’hémicycle

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur De la ténacité à l’hémicycle

Mardi 11 septembre, les parlementaires se réunissent à l’hémicycle de Kigobe. Ils débattent le deuxième rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Burundi du 5 septembre. Ce dernier a accusé Bujumbura (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

829 utilisateurs en ligne