http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

« Que la paix soit sur le Burundi ! »

Évêques et pasteurs protestants, regroupés dans le forum des Eglises chrétiennes du Burundi, se sont réunis à Bujumbura, ce mardi 10 février, en vue de prier pour le pays.

De gauche à droite : Révérend Pasteur  Léopold Banzubaze et Mgr Justin Nzoyisaba ©Iwacu

De gauche à droite : Révérend Pasteur Léopold Banzubaze et Mgr Justin Nzoyisaba ©Iwacu

« Nous sommes réunis pour intercéder pour le Burundi et nous sommes sûr que Dieu, qui ne veut que la paix soit sur le Burundi, exhaussera notre prière. » C’est ce qu’indique Révérend Pasteur Léopold Banzubaze, un des organisateurs de la réunion.

Il indique que la paix au Burundi est subordonnée aux solutions qui seront trouvées aux trois grands défis de la société burundaise : la pauvreté endémique, les élections de 2015 ainsi que la Commission Vérité et Réconciliation.
Pour ce qui est des élections de 2015, il a souligné que les Eglises chrétiennes exhortent tous les Burundais à participer au choix des futurs élus. De même, elles demandent aux populations de rester concentrés sur leurs activités pendant tout le processus électoral car, rappellent-elles, la vie continue après les élections. A la jeunesse, elles conseillent de ne pas se laisser instrumentaliser par les politiques.

Réponses évasives aux questions d’actualité

Aux journalistes qui insistaient pour savoir la position des Eglises protestantes sur la question de l’emprisonnement de Bob Rugurika, Révérend Banzubaze répondra que cette question préoccupe les Eglises protestantes : « Dieu exhorte tout chrétien à la compassion quand une personne est écrouée. » Elles conseillent aux hommes de lois de travailler « comme s’ils étaient indépendants ». Les populations sont à leur tour appelées à respecter les dirigeants et l’institution judiciaire.

Acculé par la presse qui faisait remarquer que les Eglises protestantes devraient emboîter le pas à l’Eglise catholique pour donner leur position sur la question d’un éventuel nouveau mandat du président Nkurunziza, il lâche : « Les fidèles sont de plusieurs partis politiques. Cette question peut les diviser, alors que le but premier des Eglises est de les rassembler. »

Il demande, néanmoins, à ceux qui sont chargés de l’interprétation de la loi de la lire en âme et conscience. Et de clôturer par deux souhaits exprimés en de termes vagues : « Que la loi soit respectée » et « qu’il y ait un sursaut d’amour de la patrie. »

Signalons que les journalistes n’ont pas été autorisés à suivre les débats sur les questions du moment et la prière proprement dite.

  17   Vos commentaires
  1. Gregoire

    Nos prophètes sont là turabazi. Nos pasteurs sont là. Twarababonye. C’est la société civile. Ils font vraiment le travail de pasteurs. Que le Seigneur les bénisse.
    Où étaient nos pasteurs et prêtres lorsque Bob a failli être assassiné? Bagiye kumutora muri prison mwijoro? Serait-ce un péché à un pasteur ou prêtre d’aller faire ce que Rufyiri a fait pour aller être à son chevet et interdire les assassins du pouvoir mandatés pour aller le faire tuer?
    Que signifie « berger »? Vous devez quitter vos belles chaises, vos belles habitations pour PROTEGER LA POPULATION qui continue à être tué gratuitement.

  2. Daniel Niyonkuru

    Yemwe abarundi biracatugoye!None abantu basavye ko ubutngane n’amategeko vyubahirizwa, bagashigikira ko abari imbere y’Ubutungane bo tunganirizwa n’Ubutungane kandi Abacamanza mugusoma amategeko bakabikora mu bw’igenge ikosa riri hehe?
    Ariko kandi burya nabo si abana barakuze kandi barafise uko bakora batiriwe baravuza urwamo baravugana n’abantu kandi harya barahanura batavugije urwamo.Gusenga navyo ni bikuru abatavyumva ni bihangane kandi na twe tutavyumva tubihanganire hari uwuherutse kunsigurira ko burya dutunzwe n’amasengesho y’abizera Imana nayo ubundi ngo Igihugu kiba caratembagaye!

  3. C’est quand même très étonnant et décevant !
    La société civile proteste contre un 3ème mandat de l’actuel Président au lieu de nous présenter son propre candidat avec son projet de société. Un prêtre qui donne son avis, on dit que c’est la position de l’Eglise catholique qui s’oppose au 3ème mandat et mêmes les partis politiques d’opposition ne donnent pas leurs projets de société, ils s’opposent au 3ème mandat. Messieurs, vous ne nous dites pas ce que vous voulez faire du Burundi et avec quels moyens, ni ce que vous avez déjà fait (par exemple la société civile avec ses 304 organisations qui sont contre le 3ème mandat, devait nous montrer au moins 304 actions faites en faveur de la population par an: au moins une action par organisation par an); vous parlez seulement, laissez celui qui tourne le ciment et débouche les caniveaux avec la population continuer son travail en attendant que vous nous donniez votre projet de société. Les Burundais ne vont pas manger les disputes des mots: 3ème mandat, démocratie, liberté d’expression, etc. Nous voulons les actions concrètes en faveur de la population.

    • kk@yahoo.fe

      Tu as parlé pour ne rien dire .de quelles actions concrètes parles tu après 10 ans de galère que vous avez fait subir .ah oui j avais oublié toi et ton père tournez le ciment quand vous vous construisez des stades et des hauts building avec l argent volé au peuple. Après 10 ans de misère sans nom je suis sûr et certain que la plupart des paysans qui vivent la faim au ventre tous les jours,regrettent d avoir ramassé des gens de la kibira pour les mettre au pouvoir.vous ne faites que ce que vous faisiez dans la forê.

    • Ibuka

      Peu importe le candidat, une des choses dont le Burundi a besoin est un autre président. Ce n’est pas pour hasard qu’il a été prévu un deuxième mandat par personne.
      Si vous analysez les profils des différents présidents africains qui sont restés plus de 10 ans au pouvoir, vous remarquerez qu’ils ont commencé à ne plus garder les idées claires, ils ont commencé à être égocentriques, mégalomanes et à s’auto-proclamer empereur, président à vie ou des prophètes envoyés de Dieu, et cela au détriment des intérêts de la population, créant misère, chômage, baisse de la productivité en tout, désespoir généralisé, et à la fin, lorsque la situation n’est plus tenable, une révolte d’une population aigrie… Le Burundi n’a pas besoin d’un 3ème mandat. Seul le Président et ses proches en ont besoin, mais cela reviens à de l’égocentrisme.

      A coté de cela, la population a besoin de quelqu’un qui se préoccupe d’elle, elle a besoin de quelqu’un de philanthrope, qui l’éloigne des vieux démons du passé.
      Nkurunziza lui, ne fait que nous ramener en arrière en voulant raviver la haine ethnique, en ne créant pas de climat favorisant une justice équitable, et par conséquent créant un terrain propice à des crimes en tout genre.
      Le peuple burundais est fatigué de toutes ses guerres intestines. Il a besoin de quelqu’un qui lui donne du repos, quelqu’un qui le laisse vivre en toute tranquillité.

  4. greggo

    Mais que voukez-vous qu’ils répondent? L’église protestante, ha! ha! ha!
    Ils ont accompagné ce pouvoir pendant toutes ces années. Ont-ils dénoncé même un jour les assassinats des membres de l’opposition? Les avez-vous entendu lors des emprisonnements abusifs des membres de l’opposition. Ils oublient que parmi ces gens assassinés figurent leurs ouailles. Ils ignorent cela mais c’est parce qu’ils reçoivent des tôles pour achever leurs églises ou différentes assistances matérielles de la part du couple présidentielle.

    Regardez-les lors de croisades, ils en profitent combien pour se construire même leurs habitations!!!!!

    « Une église qui ne se fie des problèmes de la cité, cette église n’a pas raison d’être ».

    Ce sont eux qui participent aux meetings ou font des propagandes pour le cndd-fdd. Nous les voyons et nous le savons.

    Ces burundais chassés par le pouvoir (nyangoma, alexis,….) trouvent-ils normal ?

    Que le Seigneur nous pardonne.

    • Gregoire

      Ngira ndakunganire : Mbe ils ont intercédé, oui, quelle est la réponse de Dieu après ce temps perdu?

  5. NIyonkuru Marc

    Je comprends totalement ces pasteurs. Ils marchent sur des œufs dans leurs déclarations. C’est vraiment ce qu’ on appelle la langue de bois. Par exemple, Ils n’ ignorent pas que ceux qui ont égorgé les sœurs italiennes ou ceux qui les ont mandatés étaient tous des Bakizwa (born again Christians): Ces gens habillés en blanc qu’ on voit en première ligne lors des BIKORANE .

  6. Kabutura

    S’ils vous ont sorti pendant la prière, vous auriez du laisser des micros dans la salle, comme Peter l’a surement fait. Les pasteurs bakizwa charismatiques n’étaient pas là (Olivier Derain, Rutayisire, Edmond, Mariko, Mutokambali, Appolinnaire, etc.), ils ont déjà voté…lol Je parie que les prêtres catholiques ont déjà voté. On attend seulement que la Cour Constitutionnelle fasse sa mascarade, mais les dés sont déjà jetés. Qu’on arrête de nous tromper avec leurs prières manipulatrices, ON NE PEUT PAS MANIPULER DIEU, il est celui qui sonde les coeurs et les reins, IL VOUS CONNAIT chers serviteurs de «DIEU». Une injustice comme celle de Bob, et vous ne trouvez rien à dire ! Pathétique et insultant. Relisez vos bibles et voyez comment Jésus était le protecteur du faible.

  7. MINANI

    En 1965, -1972,-1988, -1991 , -1993,…Dieu était là et il n’a jamais changé!!! Ce n’est pas Dieu qui fait ni la Guerre ni la Paix. Quand les hommes décident de faire la guerre, Dieu les laisse faire et prépare seulement la place pour accueillir les massacrés. Quand les hommes décident de faire la paix, Dieu ne s’y oppose jamais.
    Organiser des séances de prière pour la paix, c’est aussi une perte de temps. Mais du moins, pour les hommes d’Église, c’est leur boulot quand même, car leur job n’est autre que la prière.
    Pour moi, la meilleure prière pour la Paix, ça serait plutôt, d’une part, que ces hommes demandent une audience au Président de la République pour lui donner des conseils concernant la bonne gouvernance et le bien être de la population. D’autre part, la prière aurait plus de chances d’être exaucée si ces hommes d’Église allaient rencontrer les opposants et les membres de la « société civile » qui ne rêvent que du désordre. C’est clair qu’il y a des mauvais esprits dans un camp comme dans un autre.
    Là où ils ont raison, c’est de soulever l’inquiétude. Au fil et à mesure, il y a des signes qui ne trompent pas qui montrent que le pays doucement vers un désordre social. Personne ne respecte personne. Chacun veut parler à la place de chacun. C’est comme si les pouvoirs ont démissionné ou ont perdu leur autorité. Malheureusement, aucune alternative ne se pointe à l’horizon. Même s’il y a changement, on risque de se retrouver plutôt dans le chaos ou l’anarchie. Il y a quand même raison de s’inquiéter!!!!! Mieux vaux prier quand même que ne rien faire.

  8. Datus

    Hahahaha, on leur demandait trop!!! Ils ne peuvent pas se prononcer sur le 3 ème mandat alors que Madame Nkurunziza est pasteur elle aussi, c’est la solidarité hehehehe!!!

  9. Baobab

    Où est passé notre laïcité de l’Etat? Que deviendront ceux qui ne croient ni dans les évêques, ni dans les imams, ni dans les pasteurs, ni dans les bihweba (prêtres animistes)?

    • Tu as un problème parce qu’ils ont prié ? Laïcité, ils t’ont qu’ils voulaient dirigé le pays ?

  10. Mandela

    Nizere ko na President yarimwo. Nawe akaba azi ko il au centre de l’axe paix et/ou guerre.!!!!

    • NDUWUBURUNDI

      Hehehehe ! La seule prière ne peut pas sauver le Burundi de la dérive vers laquelle il va doucement, mais presque sûrement. Il faut agir. Il faut dire ce qui ne va pas et proposer ce qu’il faut faire, mais aussi et surtotu agir pour aider à mettre en application les solutions qu’on pense salvatrices pour le pays. Sinon comme le dit si bien MINANI, si les gens décident d’être pauvres, malheureux ou de faire la guerre, Dieu ne les en empêche pas, Il constate avec amertume ce qui se passe, surtout quand il n’ ya personne qui veut l’aider par les actes à arrêter la descente aux enfers. De la même façon que les Prêtres, Pasteurs ou Imams travaillent pour pouvoir subvenir à leurs besoins temporels, de même ils doivent travailler pour que le pays dans lequel ils vivent ait la paix, la démocratie et le développement

      • Imana ishimwe ko mwabonye ko bagendera ku magi. Dukeneye amahoro nico gituma bitonda kuko ntibazi ivyo mwebwe abanyapolitike muriko murategura nkuko muvyivugiye ngo ugomba ubukene Imana ntimubuza. Bishoboka ko muriko mutegura ingwano, mugabo ahari ibanga ntuzi abazoyirwamwo, kandi nta kintu kibera ubusa, rero ivyo mutegura, kubw’ amasengesho Imana ishobora kuvanamwo ivyiza (je dis bien pour les croyants). Iyo abanyapolitike badutegurira amategeko meza ntituba dufise ikibazo ca mandat ya gatatu, none wosobanura gute ko abize amategeko batumva kumwe ayo mategeko. Ni mwebwe mwabiteguye none muriko muvuga ivyo mwishakira.

      • baobab

        Gars! Tu as vu juste! Mais tu as du boulot pour convaincre car le pays a trop d’abrutis! !!

Publicité