Justice

Pierre Claver Mbonimpa peut voyager

05-08-2015

Le procureur de la République en mairie de Bujumbura, Arcade Nimbona a pris ce mercredi 5 août la décision de lever l’interdiction de voyager pour Pierre Claver Mbonimpa. «Nous avons accédé à deux demandes de ses avocats, Me Fabien Segatwa et Me Lambert Nsabimana. La mesure a été prise pour permettre à Pierre Claver Mbonimpa de pouvoir se faire soigner à l’étranger», précise le procureur.

En effet, depuis ce lundi 3 août, ce doyen d’âge des militants des droits de l’homme au Burundi est admis à l’hôpital, à la suite d’un attentat sur sa personne. Les médecins traitants demandaient son transfert à l’étranger.
Signalons que la mesure d’interdiction de voyager avait été prise lundi 29 septembre 2014 par le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura comme une des conditions assortie à la remise en liberté provisoire de ce militant des droits de l’homme.

Il venait de passer quatre mois à la prison centrale de Mpimba, dont un mois sur le lit de l’hôpital Bumerec de Bujumbura. Il était poursuivi pour ses affirmations sur certains médias locaux de la présence des jeunes du parti au pouvoir à Kiliba-Ondes (Est de la RD Congo).

  10   Vos commentaires
  1. Kanguka

    Orohereza uwo Mutama agende kwivuza, nta kabi afise, akunda abaurundi bose. Mufashe agende Monsieur le procureur, kandi nabandi babishoboye mufashe murakoze. Imana idufashe ngo akire.

  2. Racso69

    Je me réjouis que Mr Mbonimpa puisse aller se faire soigner à l’étranger mais je serais encore plus content que son (ses agresseurs) et le(s) commanditaire(s) de cette tentative de meurtre soit(ent) appréhendé(s), jugé(s) et sévèrement puni(s). Malheureusement il est au Burundi d’innombrables assassinats qui ne sont pas éclaircis, et j’ai peur que ça dure..

  3. Yves

    Je souhaite à M. Mbonimpa de pouvoir guérir. Vous êtes un exemple pour tous les Burundais

    • UWERA

      AZOGERAGEZE NGAHA , NZOMUHA INDARO IMANA IBISHATSE !

  4. dester

    Ceci prouve que tous ces tueries ne vient ni du gourvernement, ni de la société civile, une main etrangère est très presente dans cette affaire. Moi je pense que les occidentaux se rejouiraient de voir le Burundi sombré comme le Rwanda en 1994 parce que l’objectif des mines de Musongati est loin des occidentaux, la guerre est la seule solution. D’ailleurs comme en RCA une guerre permettrai à la France de profiter de cette guerre pour venir prendre les mines sans problèmes

    • Yves

      Preuve ? Je ne lis rien qui ressemble à la moindre preuve. Il faut arrêter de voir l’ingérence des Occidentaux partout. La crise au Burundi a-t-elle comme origine les Occidentaux ou l’obstination de Nkurunziza à se présenter pour un troisième mandat ? L’Europe a certainement encore des influences en Afrique mais de là à affirmer qu’elle a un grand rôle dans la crise burundaise ou la tentative d’assassinat de M. Mbonimpa, c’est totalement ridicule… ou si vous avez de vraies preuves, alors montrez-les nous au lieu de parler en l’air

      • Yves, Nkurunziza n’Umurundi kandi arafise uburenganzira bwo kwitoza nkuko ubufise nanje nkabugira, ikibazo nuko mutinya amatora
        kuki mutagiye ngo mumukure mu matora bamwe mwashinze utudumbidumbi ngo n’imigambwe itagira abanywanyi iyo mubagira mwarikuja kwitoza muhenda nde. Muritwaza mandat kugira ngo musubire za Arusha kuronka ibibanza mudakwiye no kurya amahera y’ubusa mutavunikiye.
        Muragowe mubure gukoresha imitwe yanyu n’amaboko mwame mushak’ivyubusa,ivyagusa biter’ubwenge buke.

    • Kanguka

      Dester,
      Humura!! Techniquement parlant, il nous faut au moins 30 Megawatt (la meme quantite que le Burundi dispose au total ajoud’hui) pour que les mines de Musongati soient exploitees! Or, on vit deja avec un deficit sans ajouter ces besoins miniers. Le budget pour le centre hydro-electrique Murembwe/Jiji a ete devie vers les elections tu te rapelles. S’il faut songer au generateurs, le cout de production va grimper, et notre nickel ne sera pas competitif sur le marche!
      Faut pas creer la confusion, les problemes que nous vivons sont entre Burundais, pas d’etrangers car on a rien a octroyer pour le moment.

  5. Tchima

    Nous remercions ce Procureur de la République et tous ceux qui ont joué un rôle pour que ce mutama puisse partir pour avoir des soins adéquats.
    Que DIEU vous récompense pleinement.
    Simba imanga mutama, simba imanga.

  6. Que Dieu soit loué. Urware ukira mutama Mbonimpa. Abantu bameze nka wewe ubu ni bake mu Burundi.

Publicité