http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
home_center

Pascal Nyabenda : « C’est un remplacement en douce et non une éjection »

Le président du parti au pouvoir, Pascal Nyabenda s’est confié au Journal Iwacu, à la veille du congrès du Cndd-Fdd ce samedi et dimanche 18 et 19 juin, à Ngozi.

 

Pascal Nyabenda ;« Je reste président de l’Assemblée nationale.»

Pascal Nyabenda : « Je reste président de l’Assemblée nationale.»

Peut-on savoir l’ordre du jour de ce congrès du Cndd-Fdd ?

Les amendements des statuts et le règlement intérieur du parti.

Le dernier congrès qui s’est déroulé à Ngozi a été suivi d’une scission du parti. On ne court pas le même risque avec le congrès du 18 et du 19 juin ?

Ça sera un congrès unique en ce genre. Il va se tenir dans une ambiance de joie parce que les dirigeants du parti qui vont être remplacés le seront de gaieté de cœur. Ce qui n’est pas le cas pour les congrès précédents. Il y avait chaque fois des tensions lors du remplacement des dirigeants du parti.

Est-ce un congrès pour vous trouver un remplaçant ?

Ce n’est pas pour me trouver un remplaçant. Je suis à la fin de mon mandat. Bien sûr, il restait quelques mois. Comme je combine le travail de président de l’Assemblée Nationale et celui de président du parti au pouvoir, il faut qu’il y ait un remplaçant. Au parti Cndd-Fdd, quand nous terminons des élections, nous préparons les suivantes. Nous avons commencé à préparer les élections de 2020. Il faut quelqu’un qui s’en occupe d’une façon régulière.

Selon une certaine opinion, le parti voudrait même vous remplacer à la tête de l’Assemblée Nationale parce que vous prenez de plus en plus de l’envergure et vous risquez

  27   Vos commentaires
  1. Tomas

    Ce n’est que chez nous ou des vautours ont un rang d’honorables.

  2. pat

    ce qui s est passe en 72 est bien connu mais ne va pas nourrir tes enfants.au contraire ces enfants pourraient etre emportes par cette haine que tu veux les inculquer.

  3. Stan Siyomana

    Honorable Nyabenda Pascal parle de « Developpement socio-economique pour toute la population burundaise ».
    Vu que plus de trois-quarts des Burundais vivent de l’agriculture et que le parti au pouvoir CNDD-FDD a sa base electorale dans le milieu rural, c’est quand meme malheureux que le Burundi soit parmi les six pays (sur 36 pays de l’Afrique sub-saharienne) ou le rendement (par hectare) des cereales et des legumes n’a fait que diminuer chaque annee pour la periode 2000-2013 (en se basant sur les donnees statistiques de l’agence onusienne FAO (Food and Agriculture Organization).
    Pour le Burundi, il y a eu UNE CHUTE ANNUELLE D’ENVIRON -0,75%.
    Par contre le Rwanda, Botswana et Ghana sont les meilleurs performants avec une croissance du rendement qui est entre 4 et 5% annuellement.
    (Voir Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW): « Economic insight: Africa. Quarterly briefing Q2, 2016 », http://www.icaew.com).

  4. Fofo

    Je connais de près Monsieur Nyabenda! Il est un homme sincère et honnête! En lui il n’y a pas trop de diplomatie, plutôt trop de sincérité!

    • nziguheba leonidas

      Fofo es tu sûr de ce que tu dis? Sincère et honnête!!! Où se trouve cette sincérité?

  5. David Ndabacekure

    Batahitamwo umugabo w’intatinyaurukamvye ejo azoshobore guhangana n’ibibazo nk’ivyo uwasubiriye yaciyemwo. Imana izibafashe baroranirwe.

  6. Mugumyabanga

    NYABENDA était devenu plus puissant que le Roi. Il a commis la grave erreur d’étaler en public sa fortune. Aujourd’hui qu’une partie de ses plumes lui est enlevée, il risque d’avoir les visites des agents de la documentation pour qu’il remette dans les poches des nouveaux tout puissants au sein du pouvoir. Quand il va dire non, là il va subir le sort de Jérémie NGENDAKUMANA qui lui aussi affirmait partir en douceur mais élas….

  7. eric

    la priere c’est la seule chose que un human peut faire.
    Avec sencerite Dieu vous attendra.
    Avoir des dirigeants qui prient .c’est une benediction mais ca vient avec les enemies mais les ennemies seront detruits avec amour et passion.
    Les prieres sinceres en Christ detrusent les enemies

    • Yves

      la prière, la seule chose que nous puissions faire? Moi qui pensais que nous étions capables de manger, de danser, de rire, de faire l’amour, de dialoguer, quelle révélation. Allez, révélation pour révélation, je vais vous en faire une aussi : pensez avec votre cerveau, ne fût-ce qu’une petite fois (vous verrez, ce n’est pas aussi douloureux qu’on le pense) et ouvrez grand vos yeux et regardez dans quel état est le Burundi. Et osez encore nous dire que c’est sa volonté divine ?

  8. Ayuhu Jean Pierre

    Honorable Nyabenda,

    Vos propos sont intéressants dans la mesure où vous clarifiez bien les choses. En revanche, à la question de savoir qui est Nyabenda, vous répondez à l’ancienne comme si vous avez peur de dire la vérité. Oui votre père est mort en 1972 mais il faut dire et préciser que votre père est mort assassiné en 1972. Il en va pour sa mémoire et de l’héritage, certes peu glorieux à notre histoire et à vos fils de savoir ce qui s’est passé pendant ces années sombres…

    Apprenez très sérieusement à bien dire et à bien nommer le drame de 1972 s’il vous plait.

    • Malédiction- 1212Massacre

      haha!! Ayuhu, cette musique de 1972 vous pouvez bien la taire puisque les autres vont chanter 2015, ou meme 2016.
      Ne faites pas du fond de commerce les crimes de vos propres parents

      • Leopold Hakizimana

        Drôle de nom. Cela n’a pas d’importance sur le contenu de vos commentaires, par ailleurs. Tu milites pour le négationnisme ou la minimisation de cette extérmination des leaders et paysans Hutus datant aprés l’indépendance de notre pays, c’est votre droit. Je ne partage pas votre vision.

      • anne marie fauchet karikurubu

        provoquer une guerre et périr dedans et être massacré car tu es hutu c est different

      • Peter James

        @Malédiction-1212 Massacre.

        1972 is a genocide in it’s really term wether u like it or not.

    • Leopold Hakizimana

      Merci Monsieur Ayubu Pierre de votre commentaire. La difficulté des gouvernants actuels d’honorer la triste mémoire de leurs papas me semble évidente. L’honorable Nyabenda est aussi une victime apeurée de ce fort courant d’anciens dominants prônant intibagira ntibana. S’il s’agit d’un calcul politicien pour contenter l’électorat tutsi du FDD -CNDD ou pour plaire les anciens dominants, c’est une erreur selon moi des dirigeants actuels .Ce courant milite en réalité pour l’impunité et pour l’oublie des victimes burundaises. Pendant qu’au Rwanda, on commémore la journée de souvenir du génocide tutsi au Burundi nous sommes encore au stade d’avoir peur de parler de nos pères victimes du génocide hutu en 1972. La peur de l’honorable Nyabenda en dit long. Je crois fondamentalement que la plupart de mes compatriotes de l’ethnie tutsi sont d’accord de l’établissement de la vérité . Qu’on laisse d’avoir peur de certains extrémistes pour rien ou faire de calculs politiciens.

      • nunu

        Une question pour les connaisseurs  » Mon pere et mon oncle ont ete masacres en 1972  » Alors, comment allons-nous appeler cela? La mort ou le genocide?

        • Leopold Hakizimana

          Vous dites que vos proches ont été massacrés en 1972? Vous voulez savoir s’ils ont été victimes du génocide ou pas. Le génocide désigne des massacres planifiés en vue d’exterminer ou détruire un peuple déterminé. Le mot a été créé en 1944 pour déterminer l’extermination des juifs. Dans le cas du Burundi, Nous considérons que le pouvoir de Micombero a planifié et supervisé méthodiquement la tuerie de masse Hutue en vue de les anéantir comme solution finale. La reconnaissance de ce génocide hutu par les Nations Unies est encore à gagner. D’où le débat actuel qui tend à effacer ou à faire oublier par toutes sorte de stratégies y compris le négationnisme ou la culpabilisation des victimes. Pour votre information, la reconnaissance d’un génocide impliquerait la compensation des victimes, d’où les bourreaux d’hier et leurs alliés continueront de faire tout pour nier le génocide de 1972, en menaçant même les victimes. On sait pertinemment qu’aux Nations Unies, les maître du moment comptent sur le temps pour faire oublier le génocide des hutu au Burundi. Le temps permettra aux bourreaux de mourir sans témoigner suivis par la première génération des victimes, ces orphelins de 1972.
          Et la réconnaissance du génocide hutu serait classée sans suite. Ainsi la responsabilité des burundais et leurs alliés souvent occidentaux ne sera jamais établie. Pour votre information seuls les génocides juif et tutsi rwandais sont reconnus par les Nations Unies, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Pourquoi le Rwanda et pas le Burundi? À vous d’y répondre .

          • Bapfutwabo

            @Leopold Hakizimana. Vous dites que (je quote)  » Le génocide désigne des massacres planifiés en vue d’exterminer ou détruire un peuple déterminé ». En 1972, les hutus ont planifiés et exterminés les tutsis dans plusieurs villages du sud du pays avant que Micombero s’en prenne aux hutus. Comment appelez vous cela? Un génocide contre les tutsi je suppose.

        • Meurlsaut

          On a l’impression aujourd’hui au Burundi que nos dd- pour cacher leur débacle économique et politique-ont choisi de nous vendre un slogan:génocide des hutu en 1972.Il n’y a pas que des hutu qui sont morts en 1972! Ce slogan est pauvre comme couverture pour dissimuler la déconfiture catastrophique de la gestion économique du pays.

          • Bakari

            @Meurlsaut
            « Il n’y a pas que des hutu qui sont morts en 1972! »

            Et comme par hasard c’est toujours les mêmes qu’on voit ayant grandi étant orphelins!
            Mais ceci ne suffit pas pour justifier ses insuffisances en gouvernance!

          • Leopold Hakizimana

            Bonjour Meurisaut,
            Personne ne nie qu’il y ait eu quelques morts tutsis en 1972 en particulier vers le sud du pays, mais rien de comparable des centaines de milliers hutu tués à ce moment par le pouvoir de Micombero . Oui Meurisaut , il est facilement démontrable que les conséquences de notre recul économique vient des faits et décisions horribles du pouvoir Micombero, en particulier d’ikiza de 1972. Il y a pas mal des faits pour produire un livre. Pour démarrer l’économie ça prend les infrastructures , les hommes et femmes entrepreneurs , la sécurité et l’ordre, la stabilité du domaine politique, etc…, mais les DD n’ont rien hérité comme préalable du démarrage économique . Ils ont eu à gérer la période post-conflit avec sa complexité sans plus. Je suis né et grandit dans un pays pauvre mais ce n’était pas la faute des DD. Méfiez-vous de ces statistiques, on peut les manipuler et leur donner le sens et l’orientation voulue. Dans le cas actuel, la sortie de ce dernier classement du Burundi est devenu un outil de combat contre les FDD . Avant les DD, les statistiques de pauvreté avaient moins d’emphase politique. Soyons prudent!

            • John

              En tous ca, en regardant la corpulence du chairman du parti de l’aigle, le Burundi ne semble pas etre si pauvre. Cela me rappelle feu Muhakwanke, Ministre de l’economie d’alors qui devant un parterre des ministres et autres hauts fonctionnaires au siege de la BM a Washington n’a pas hesite de pointer du doigt sa corpulence quand la question de « Comment va l’economie du Burundi? » lui etait posee. Et d’accompagner ce geste par « Tres bien » !!!!!!!!!?

            • Meurlsaut

              @Bakari et Léopold Hakizimana
              Léopold,merci au moins de rappeler à Bakari ce qu’il feint d’ignorer.Il y a eu des  »tutsi morts en 1972 » et particulièrement dans  »le sud du pays ».Mais qu’il y ait eu 10 tutsis morts sur 50 hutus tués ne signifie aucunement que la mort de ces 10 tutsis est acceptable et leur vie sans valeur.Tous(hutus et tutsis) doivent être honorés parce que victime d’une barbarie sans nom qui doit être condamnée et jugée.
              Je ne suis d’accord et je ne partage pas par contre vos arguments un peu farfelus que le Burundi est uniquement victime du passé malheureux de l’époque de Micombero et autres.Toutes les analyses montrent que le Burundi sous le pouvoir dd aujourd’hui est pire que ce qu’il était hier(corruption généralisée,clientélisme,une économie en ruine…pour ne citer que cela).Léopold vous n’allez pas me dire quand même que c’est Micombero qui a vendu le falcon présidentiel pour mettre l’argent dans sa poche! Dans dix ans de pouvoir les dd ont eu le temps pour faire la différence.Vos manipulations politiques et chantage actuels à vouloir toujours ressusciter le passé et trouver l’excuse facile ne vise qu’une chose:occulter la mauvaise gouvernance dd.

          • Janggo

            @ « Au parti Cndd-Fdd, quand nous terminons des élections, nous préparons les suivantes. Nous avons commencé à préparer les élections de 2020.»

            Bien dit Nyabenda, diplomatie yawe iramwa !

            • Bakari

              @Meurlsaut
              « Mais qu’il y ait eu 10 tutsis morts sur 50 hutus tués ne signifie aucunement que la mort de ces 10 tutsis est acceptable et leur vie sans valeur. »

              Aucun mort n’est acceptable!
              On oublie souvent que le gouvernement a été dissout juste avant les tueries de 1972. Je n’y vois aucune explication autre que l’accomplissement d’un projet planifié!
              En ce qui me concerne je n’ai aucun bilan de régime à justifier. Le seul régime que je pourrais soutenir serait celui qui non seulement essaierait de résoudre les questions économiques mais surtout celui qui pourrait calmer les tensions sociales qui nous ramènent à des conflits sociaux récurrents.
              A mon sens tous ceux qui ont essayé depuis la colonisation jusqu’à ce jour se sont cassé les dents!

            • Meurlsaut

              @Bakari
              Je souhaite d’abord te donner un conseil:gardes-toi de placer hors contexte les phrases des gens pour te trouver ensuite un argument qui ne colle pas et ne nous avance à rien.Tu dis qu’aucun  »mort n’est acceptable »,ma phrase placée dans son contexte ne dit pas le contraire.Je dirai même que planifiée ou pas planifiée la mort d’un innocent hutu ou tutsi est inacceptable.
              On ne peut pas nier non plus que les pouvoirs qui se sont succédés au Burundi ont eu leur part des faiblesses mais l’administration actuelle dd doit accepter sa part de responsabilité dans le désastre burundais.En choisissant le maquis nos dd prônaient et chantaient la justice,le bien-être et la vraie démocratie pour tous! Mais que voit-on aujourd’hui:un pouvoir dévasteur non seulement sur le plan social et politique mais aussi économique.Pathétique non?

            • Meurlsaut

              A la place de dévasteur lisez dévastateur.

Publicité