Politique

Nyanza-Lac : bastion de présumés rebelles ?

12/04/2017 Fabrice Manirakiza 7

7 personnes arrêtées, 7 armes et plus de 250 cartouches saisies en moins d’une semaine. Les habitants de la zone Kazirabageni en commune Nyanza-Lac de la province Makamba vivent dans la peur. Simple psychose ou réalité non avouée?

Les armes saisies, jeudi 30 mars, dans la zone Kazirabageni.
Les armes saisies, jeudi 30 mars, dans la zone Kazirabageni.

Trois hommes ont été arrêtés sur la colline Buheka en zone Kazirabageni de la province Makamba, samedi 1er avril.

Selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, trois fusils, 10 chargeurs et 289 cartouches ont été saisis.

Selon les témoignages des habitants de cette colline, des jeunes militants du parti au pouvoir ont déterré ces armes dans un champ de manioc. Dans la foulée, un certain Rumbeti, son fils et leur domestique sont appréhendés et conduits au poste de police à Nyanza-Lac. Les familles de ces personnes demandent des enquêtes équitables car, d’après eux, Rumbeti n’est pas le propriétaire de ces armes. «Il y a quelque temps, il avait eu un différend avec des Imbonerakure de cette colline.»

Jeudi 30 mars, quatre personnes, dont une femme, avaient aussi été arrêtées dans cette même zone de Kazirabageni. Là aussi 4 fusils, 5 chargeurs, plus de 200 cartouches et quelques flacons de médicaments avaient été découverts.

D’après Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, ces personnes avaient l’intention de braquer des banques à Nyanza-Lac.

La peur à Kazirabageni

Selon le porte-parole de la police, parmi les personnes appréhendées, deux étaient des bandits, la femme ravitaillait dans la forêt et l’autre homme servait d’éclaireur. Et de souligner que deux autres présumés bandits sont en cavale.

Les familles évoquent des arrestations à mobile politique, ces personnes appartenant au CNDD de Léonard Nyangoma.

Depuis ces arrestations et ces saisies d’armes, les habitants se disent inquiets. «Depuis ce lundi, nous voyons une forte présence des forces de l’ordre sur les collines Rukambasi, Kiderege, Buheka, Mukimba… Cela nous rappelle de mauvais souvenirs», indique un habitant de Buheka. « Nous craignons la résurgence des groupes armés. Je n’ai pas envie de fuir de nouveau», renchérit un autre. De plus, les habitants accusent les Imbonerakure de maltraiter les militants des partis de l’opposition. «Ce qui nous fait encore peur, c’est que le gouverneur a ordonné aux Imbonerakure d’arrêter toute personne qui leur semble suspecte», confient les habitants.

«Pas de groupes armés à Makamba»

Selon le gouverneur de la province Makamba, Gad Niyukuri, le comportement criminel de ceux qui ont été arrêtés était connu par leurs voisins. Il réfute les accusations d’arrestations à mobile politique. «Ce sont des mensonges d’autant plus que ceux qui ont été arrêtés ne se réclament d’aucun parti politique. A Makamba, il n’y a pas d’opposants politiques. Nous sommes tous unis.» Le gouverneur assure qu’il n’y a pas de groupe armé dans sa province. «Makamba est calme.»

Quant à la forte présence des forces de l’ordre, il assure qu’ils font leur travail habituel. Gad Niyukuri balaie du revers de la main les allégations contre les Imbonerakure et assure qu’aucun cas ne lui a été signalé. Concernant l’ordre qu’il aurait donné aux Imbonerakure, le gouverneur s’explique : «J’ai demandé aux comités mixte de sécurité de veiller à la sécurité du pays. Certaines personnes se promènent avec des sac-à-dos, c’est normal de leur demander leur identité et leur destination. S’ils sont en règle, on les laisse partir.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. James

    Quand on en veut à son chien on l’accuse de rage!!!

  2. Casimir

    ils sont tous des DD de gré ou de force!!!!! vraiment!!!!

  3. Novat Nintunze

    “A Makamba, il n’y a pas d’opposants politiques”????

  4. Mthukuzi

    Nyanza-Lac bastion de rebelles? Seuls Nkurikiye et ses amis peuvent le croire. Mais ils savent très bien qu’ils avaient fait de cette zone (Kazirabageni) et quelques autres localités de la commune leurs bases arrières pendant la guerre. Ils savent encore qu’ils ont dissimulé des caches d’armes dans certains coins du pays et que certains parmi leurs jeunes membres ont encore des armes.
    Ce qui est sûr, les habitants de Nyanza-Lac sont parmi les plus paisibles de ce pays. Ils se moquent éperdument des sollicitations des uns et des autres, car ils savent bien que personne ne se bat pour le peuple.
    Avant le CNDD FDD, les gens à éliminer étaieint accusés d’être des #Bamenja, #Assaillants, etc. Sous ce règne, il suffit d’être taxé de rebelle pour que le sort soit scellé.

  5. Micombero

    Yes mon Gouverneur c’est très normal que la police traque tout malfaiteur. Le peuple Burundais veille

  6. Sayukuvuga

    Rya rementanya ryo gufata umushingantahe Rwasa riratanguye

  7. Sayukuvuga

    Irementanya ryo gufata umushingantahe Rwasa riratanguye

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

500 utilisateurs en ligne