Politique

Un plan pour éliminer Rwasa ?

Le premier Vice-président de l’Assemblée nationale affirme qu’il y a un plan soit de l’assassiner soit de l’emprisonner pour qu’il ne participe pas aux élections de 2020. La police dit ne pas en être informée pour prendre les mesures adéquates.

Agathon Rwasa : « Ce n’est pas en m’assassinant ou en me mettant sous les verrous qu’ils résoudront les problèmes qui hantent le Burundi.
Agathon Rwasa : « Ce n’est pas en m’assassinant ou en me mettant sous les verrous qu’ils résoudront les problèmes qui hantent le Burundi.

Le leader historique des Fnl n’y va pas par quatre chemins : « Je ne suis pas en train de créer une rébellion et je ne rêve pas de faire machine en arrière. Seulement il y a des hommes politiques qui voudraient me voir mort ou bien en prison, pensant ainsi se maintenir au pouvoir ou le conquérir facilement. » Et de marteler qu’il n’est qu’un simple individu et que si les Burundais devaient aller aux élections, il ne sait pas quel serait le choix des électeurs. « Chercher à faire feu de tout bois pour nuire à Rwasa est une perte de temps.»

Il annonce qu’il y aurait un plan de vouloir lui coller des armes sur le dos. Il paraîtrait, soutient le député Rwasa, qu’il y a un certain caporal-chef du 412ème bataillon qui aurait dénoncé un certain Evode qui serait détenu à Mpimba. « Evode aurait été appréhendé avec une arme en rentrant du Rwanda. Le plan est de dire qu’il amenait des armes en mon nom qu’il stockait dans une localité de Kanyosha colline Kabumba aux abords de Bujumbura. »

Concernant les instigateurs de ce plan, Agathon Rwasa cite le député Adolphe Banyikwa, son ancien secrétaire général. D’après lui, Il aurait tenu une réunion avec certains officiers de l’armée et de la police ex-combattants du Fnl. « Ils auraient rencontré certains démobilisés à qui ils ont promis 10 millions de Fbu chacun avec comme rôle de recruter quelques démobilisés et d’autres jeunes qui tireront des coups de feu dans différentes provinces pour prétendre que c’est une rébellion de Rwasa. »

Menace réelle ou victimisation ?

Il met en garde ces démobilisés de réfléchir à deux fois avant de se lancer dans ce simulacre d’attaques, car nul ne sait s’ils s’en sortiraient indemnes. Aux planificateurs de ces machinations, Rwasa demande d’abandonner leur plan car ce n’est pas en l’assassinant ou en le mettant sous les verrous qu’ils résoudront les problèmes qui hantent le Burundi.

Adolphe Banyikwa : « Pourquoi serait-il le seul à être persécuté alors qu’il est gardé par des hommes payés par le gouvernement ? »
Adolphe Banyikwa : « Pourquoi serait-il le seul à être persécuté alors qu’il est gardé par des hommes payés par le gouvernement ? »

De son côté, le député Banyikwa Adolphe balaie du revers de la main toutes ces accusations. « Ce sont des mensonges et je n’ai jamais tenu une telle réunion ou dit à qui que ce soit ce dont Rwasa m’accuse. »

Si Rwasa veut faire de la politique dans le pays, poursuit-il, qu’il le fasse mais en n’accusant pas les autres. « Qu’est-ce qu’il est dans ce pays ? Nous sommes plus de dix millions de Burundais et il n’est pas le seul politicien. Pourquoi serait-il le seul à être persécuté alors qu’il est gardé par des hommes payés par le gouvernement. Moi, je suis à l’aise là où je suis, qu’il le soit lui aussi. »

Contacté Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police burundaise, indique que le premier vice-président de l’Assemblée nationale devrait aviser les forces de sécurité s’il s’estime menacé pour qu’elles prennent les mesures qui s’imposent.

Forum des lecteurs d'Iwacu

12 réactions
  1. Gacece

    À chaque fois qu’ils y a de l’agitation une annonce d’une formation d’une rebellion par un ou certains personnages, Rwasa s’en va dans les médias pour clamer que le gouvernement veut lui mettre sur le dos la création d’une rébellion. Ou bien il se dissocie clairement et nettement de ces personnages, ou on a une seule conclusion : “Uwikeka indwara aba ayirwaye!”

    Il y a au moins une cause à chaque effet, et un effet à chaque cause… au moins!

  2. Micombero

    Cet homme sans vision aime se faire une publicité

  3. Euphrasie Ngoyi Gaghbo

    RWASA courage turaziko DD ikurondera. Ariko tukuri inyumana milele na milele.

  4. KARUNDI

    Ce Rwasa!!! “On veut m’assassiner, on veut m’éliminer!!!” Sa chansons préférée depuis 2005. None yabananiye kuko batazi aho arara, canke vyanananiye kuhashika canke aho akorera, canke aho aca? Ariko ga Mana!!!
    Mubwire arye hama adukuremwo ibijambo bishisha vy’urusaku, twe twisonzeye

  5. James

    Mr Rwasa should cool down and feel free because he always supports gangs!!!

  6. Mafero

    @Kana, si c’est votre CNDD qui va gagner les éléctions et qui va même donner des sièges à qui voudra en prendre, j’ose espérer qu’on ne va pas perdre de l’argent et du temps en appelant les Burundais aux urnes.

  7. KABADUGARITSE

    Ils sont engraissés par l’argent du contribuable et les voilà, bien entretenus et “à l’aise”, ils se livrent aux combats fratricides. Quand aurons-nous le temps de réparer les dégâts des crises antérieures et reconstruire notre patrie? Je vous pleure mon Burundi!

  8. Kagabo

    Ce monsieur est-il malade ou c’est de la paranoique? Yabuze ico akora? canke akazi kamunaniye? abarundi twayamaze ko ubugabo abonekera ku kivi? mbe politique ayazi canke yagiye muri politique ibindi vyose vyamunaniye. Murarabe bilan ya Agato kuva muri 1996-2017? C’est ramentable. Amakosa yose ari kubandi. Uti ngo twaraguhinyuye? Ushobora no kuba ugomba kwiyahura ukabura uwo mujana!!!!!

  9. Kariyo

    Uwo muntu Rwasa arakunda publicité no kwiha valeur atagira mu gihugu. Jewe nakuze numva Rwasa . Yarananiwe na politique gushika aho abana bavutse ejo bamucako(DD).
    Nta kwezi guhera atavuze ko bagomba ku mwica. Abwirizwa kuba ari agahambaye aho bamwiciye. Tekereza umusi wawe uzogera, kandi uhagarike iyo nkinamico kuko ubabaza beshi babuze ababo.

  10. alexis

    Ubu RWASA arahaze atanguye GUHOHA! Wait and see…!

  11. Karanga

    Banyikwa affirme ceci en parlant de Rwasa “Pourquoi serait-il ( Rwasa)le seul à être persécuté alors qu’il est gardé par des hommes payés par le gouvernement. Moi, je suis à l’aise là où je suis, qu’il le soit lui aussi”
    Qui est ce Banyikwa lorsqu’il affirme de telles anneries? Rwasa est un vrai homme politique , il n’est pas ce manipulateur doublé de marionnette répondant au nom de Banyikwa . Rwas a le droit d’être protégé , on aurait souhaité que tous les Burundais soient protégés de la même manière . Hélas. Par contre Banyikwa sort du bois et se prend pour un extraterrestre! Mr Banyikwa , vous n’êtes rien du tout et vous ne représentez personne, Rwas si. Longue vie à Rwasa.

  12. Kana

    Mr Rwasa veut se faire de la publicité, si les dd voulait l’éliminer il serait déjà mort il y a bien longtemps. Je l’invite à ne pas continuer à appeler la mort car il y a d’autres gens qui pourraient profiter de l’occasion et le tuer pour d’autres raisons qu’il connait et faire endosser cet assassinat aux dd. Lui il n’est pas comme d’autres burundais, il est protégě nuit et jour par une multitude de militaires, qu’il se taise. En 2020 il sait qu’il n’a pas de chance d’être élu si le CNDD donne son propre candidat, s’il est assez sage ils lui donneront une siège à l’assemblée.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Appel à la retenue

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Appel à la retenue

L’accalmie observée chez les jeunes affiliés aux partis politiques ces derniers jours a été qualifiée de « cessez-le feu », de « suspension des hostilités. » Une situation tendue caractérisée par des provocations, des intimidations, des arrestations arbitraires, des passages à tabac, des biens (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 277 users online