Infrastructures

Non, mais ces « avions de Gitega » énervent !

12-08-2014

Deux hélicoptères en construction au centre du pays qui soulèvent beaucoup d’enthousiasme … Une triste réalité derrière : le Burundi regorge de créativité en manque d’encadrement.

René Baribonkeza (en chapeau) : « Je construirai un vrai avion quand j'aurais réussi à faire décoller celui-ci, que j'expérimente. » Une question : Que construit-il actuellement ? Un faux-avion ? ©Iwacu

René Baribonekeza (en chapeau) : « Je construirai un vrai avion quand j’aurais réussi à faire décoller celui-ci, que j’expérimente. » Une question : Que construit-il actuellement ? Un faux-avion ? ©Iwacu

Cela n’arrive pas souvent, de passer une nuit blanche avant de pondre un papier. Cette fois-ci, ça y est. Ils vont me tondre dru, m’envoyer piloter le premier prototype en état de voler en guise de punition, m’afficher sur la place publique pour avoir mis en doute le souffle de génie qui monte des postes de soudure de Gitega.

En cause : le profil du second aéronef en construction dans Gitega, dans une salle pleine de ferraille du quartier Musinzira. Cela ressemble à un œuf.
Qu’ils nous permettent de douter des calculs sur l’aérodynamisme de la structure, sur le maniement des équations établissant le juste milieu entre les forces de portance, de traînée, de traction et du poids nécessaires au vol de tout aéronef. Pour ce qui est des pneus, récupérés sur des brouettes made in China, fermons les yeux.
Et prions qu’aucune personne ne monte à bord de cette machine.

Surtout pas son concepteur, René Baribonekeza, père de quatre enfants. Que René reste au sol avec nous. Il nous est trop cher. Tout comme Gustave Niyibizi, l’autre concepteur du premier prototype d’un « avion de Gitega. »
Il avait défrayé la chronique il y a quatre mois, ce père de trois enfants membre du Centre d’essai aéronautique de Gitega (CEAG).
A l’époque, certains avaient ri d’incrédulité, d’autres parlé d’escroquerie, de folie. Puis il y eut l’escouade de poing, vigoureux, menaçant, le « ils » que je crains depuis le début de l’article. Au nom du génie du peuple burundais, fort connu depuis les temps reculés des Bami et des Bashingantahe, au nom du devoir de célébrer la soif des aspirations hautes dans un océan de médiocrité, ils justifièrent, défendirent becs et ongles Gustave et son équipe.
Le 1er juillet approchant, il fallait se taire pour qu’on célèbre l’Indépendance dans l’unité et la fraternité nationales.

Maintenant que c’est passé, disons-nous la vérité. C’est une farce, cette histoire d’avion de Gitega. Avouons-le, mettons ce chauvinisme un peu gauche de côté. Reconnaissons qu’un instituteur de Gitega, aussi féru de mécanique qu’il soit, ne peut nous donner un hélicoptère … avant un bon bout de temps. Une dizaine d’années au bas mot : le premier avion 100% africain a pris trois ans à plus de 60 ingénieurs dûment qualifiés
Évitons qu’on ricane dans le futur comme cela se fait de temps en temps en regardant cette fusée zaïroise sous Mobutu.

Si Gitega veut réellement se doter d’un avion « maison », que tous ces soudeurs, mécaniciens, manieurs de tôles et autres souffleurs de la place acceptent de marcher jusqu’à Tankoma. Là, il y’a l’Université Polytechnique de Gitega, à la belle devise « Savoir, Créativité, Développement.» Que le CEAG s’intègre comme un pôle de recherche dans l’UPG, pour qu’il reçoive le soutien des ingénieurs en aviation reconnus dûment.

Alors là, on saura que c’est du sérieux. Sinon, ce qui se passe n’est rien d’autre que de la ronflerie. On veut impressionner l’opinion, comme le font certains citadins quand ils arrivent sur la colline d’origine et qu’ils commencent à manier appareil-photo-dernier-cri-intégré-dans-un-terminal-téléphonique-3G devant des habitants hébétés.

Le développement, c’est l’intelligence. Et face aux immenses défis auxquels fait face la société burundaise, il s’agit d’user rationnellement de maigres énergies en présence. Au lieu de passer des années à bousiller des tonnes de tôles, des mégawatts d’une électricité-luxe, des nuits blanches en pensant comment fondre des pales avec une bonne inclinaison, que ces bonnes volontés de Gitega s’investissent à produire des machines pour irriguer en ces périodes où la pluie tombe à tort et à travers, fabriquent des tricycles pour les nombreux handicapés qui jonchent nos rues sur des moignons, nous aident à installer des mini-centrales électriques un peu partout dans le pays (René Baribonkeza veut d’ailleurs le faire, bravo !).
Et dans dix ans, la population qui aura diversement bénéficié de la technologie made in Gitega sera capable, à travers les impôts, de payer argent comptant l’achat de deux avions fonctionnels.

Sinon, à l’état actuel, les avions de Gitega ne servent qu’à nourrir strictement les egos de certains. Et Dieu seul sait s’il y en a parfois, dans ce merveilleux pays.

  53   Vos commentaires
  1. Terimbere

    Really?
    Iwacu paie quelqu’un pour la publication de ce genre d’articles!???

  2. ok respectons-nous.
    Que celui qui vente ces mécaniciens de GITEGA soit le premier à monter à bord de ce soi-disant avion!!! ne perdez-pas du temps chers Burundais à imiter les avions sans plateau technique adéquat.

  3. Caliente

    @Rugero
    Ceci est du «bullying» journalistique. Ces pauvres rêveurs de Gitega n’ont pas la balance du pouvoir que tu disposes cher Rugero. Ils ne peuvent pas écrire dans ton bon français, en première page d’un grand journal comme Iwacu. Ils n’ont ni syndicat ni avocat pour défendre leur «ridicule» idée. Ce sont des rêveurs comme certains chefs de partis politiques, sauf qu’eux, ils sont pris entre quatre murs. Les conseils que tu leur as prodigés sur Iwacu auraient dû être fait en privé, avec respect, pas en publique avec leurs noms. Et peut-être que tes contacts à l’ambassade américaine ou francaise auraient servi à leur trouver du financement pour leur formation.
    Pourquoi ne pas nous faire une enquête journalistique, une vraie, sur la composition des dizaines des conseillers du Président, leurs vraies taches quotidiennes et leur impact sur la gouvernance du numéro 1.

    • kaminuza

      Bonne suggestion: enquête sur les nombreux « conseillers du Président, leurs vraies taches quotidiennes et leur impact sur la gouvernance du numéro 1. »Tx Calliente

  4. Ndajorewe Joseph

    Qu’ils ne perdent pas leur temps si précieux! Au lieu de songer aux avions, s’ils pouvaient souder des brouettes et autres engins faciles mais utiles, ils pourraient gagner quelques sous pour acheter du haricot ou de la farine. Et s’ils bricolaient des moulins locaux; ils pourraient gagner leur vie. Sinon nee continuez pas à distraire toute une population pour des histoires de charlatans. Il n’y a pas mille chemins pour fabriquer un avion, il faut avoir fréquenté les écoles de l’aéronautique. Et s’ils fabriquaient des jouets pour enfants en matériaux de récupération, ils pourraient se faire un peu d’argent auprèès des enfants aisés; sinon ne leur donnez plus une cour pour se ridiculiser. Ils perdent du temps ces pauvres citoyens. Ils ne s’occupent même plus du travail pour leur famille. Revenez à la raison chers compatriotes, il est plus que tard, car vous avez déjà perdu beaucoup de temps et pour rien.

  5. Mpitabavuma

    Chers compatriotes sans exception aucune. Parlons plutôt de fabrication et non d’invention. En bref, fabriquer un hélicopteur à Gitega ou ailleurs au Burundi c’est possible. Tout est question de moyens et en premier lieu financier. Le reste est déjà là. La technique, la technologie, les hommes,… tout est là. Le monde est un village et le savoir n’est plus loin.
    Je les encourage vivement car c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Les scientifiques et l’état devraient approcher ces créateurs et les encadrer. Ils ont quelque chose en eux qui n’est pas donné à tout le monde. C’est ça la recherche et rien d’autre. Le ministère de la recherche scientifique devrait s’occuper de ces cas. C’est comme ça que ça se passe dans les pays développés. Normalement c’est les universités ou hautes écoles qui sont souvent à l’origine de ce genre d’initiative, mais comme chez nous certains professeurs d’université préfèrent les bistrots à la recherche, encourageons ces braves travailleurs.

  6. Kagusa

    Nimubahe amahoro! Bayikoze muhomba iki, batayikoze mwunguka iki? Hanyuma article ntikeneye ibifransa vyinshi, juste passer l’inf Mr Rugero. Na Yahoo ntibandika gutyo

    • KABADUGARITSE

      Toujours les jalousies des burundais. Je crois qui Rugero aurait beaucoup fréquenté le « KUMUGUMYA »! Car c’est bien de là que sortent toutes formes de jalousies contre la réussite de son semblable.

      • Kabaza

        @ Kabadugaritse …De quel reussite tu parles je ne vois pas de reussite…Comme Rugero l’a dit ils feraient mieux de viser bas et fournir au burundais ceux dont ils ont besoin comme des houes, des velos…au lieu de rever les yeux ouverts….
        Mbe wabonye irya helicoptere ingene imeze? inyibutsa za modoka zintsinga twahora dukora tukiri abana…

  7. Johnson

    Je crois que le produit final sera commercialisable, quel qu’il soit. S’il ne vole pas, il sera tout au moins une curiosite. Or toute curiosité génère de l’argent, pour un agent de marketing inspiré!!!.
    Par exemple, quelqu’un pourrait vouloir l’acheter pour son plaisir personnel !!!.
    Ou bien, les riches burundais pourraient vouloir en posséder chacun son petit hélicoptère made in Burundi!!!

    Les amis, tout effort est payant!!!

    Et pourquoi pas penser à un musee du génie burundais?. Cet avion y occuperait une place de choix.

    • Caliente

      Toi tu dois vivres en Occident, tu ne connais pas les réalités sur terrain. En d’autres termes, tu aurais pu être avec cette équipe de rêveurs en train de cogner des tôles pendant des années en disant …«tout effort est payant».

  8. Magara

    None ko umengo ni jeu y’abana? éntaho bitandukiniye n’ivyo twahora dufuruguta tukiri abana!

  9. Ça ce n’est pas un article de journal…. !

    Mais escusez-moi notre cher rédacteur commence à délirer! Relisez bien l’article, vous compendrez !
    C’est le rédacteur de l’article qui est énervant !

    Salut !

    • Baru Victor

      C’est ces ingénieurs sont tellement intelligents moi je suggère qu’ils nous construisent plutôt une fusée lanceur de satellites géostationnaires comme on pourrait être indépendant et avoir nos propres images des FNL en entraînement au sol

  10. Clean PP

    Un tres bel article Mr Rugero.
    Mon inquietude des le depart etait que ces « reveurs -createurs » ne cherchent des financements pour des projets surealistes, pour eux. Comme vous le soulignez bien, qu »ils demontrent qu’ils peuvent meme fabriquer un tricyle. On ne peut que les encourager a continuer a rever pour le moment

  11. azerty

    Moi je veux les encourager.
    Ils ont la volonté et l’énergie.

    Pour commencer il leur faut apprendre l’aérodynamique, la météorologie,
    la mécanique des fluide et la résistance des matériaux.

    C’est vrai que les premiers avions n’avaient pas d’informatique à bord.
    Tout de même l’électronique est nécessaire pour avoir un radar, des altimètres, des capteurs de pression ,…..

    Pour ce qui est de la télécommunication, ils ont déjà prouvé leur savoir.
    Mais il leur faut compléter par la connaissance de la navigation et l’aéronautique.

    De façon spécifique, il leur faudra comprendre l’effet Coanda , celui de Magnus et les lois de Newton(notamment la troisième), les théorèmes de Kutta-Jukowski et de Bernouli

    Il leur faudra apprendre à manier la boussole, le compas,…….

    Au passage, la maîtrise des moteurs est indispensable!

    Bon quand ils auront compris tout cela, qu’ils reviennent, je leur dirai alors la suite.
    (Hé ne m’en voulez pas!Tous les docteurs n’ont pas construit d’avions. Ils ont la théorie mais pas la pratique ,si vous voyez où je veux en venir)

    • Nkurunziz Alias Kigwe

      Docteur, j’allais te demander pourquoi toi meme tu ne fabriques pas des avions mais a voir ta conclusion (Hé ne m’en voulez pas!Tous les docteurs n’ont pas construit d’avions. Ils ont la théorie mais pas la pratique ,si vous voyez où je veux en venir), j’ai faillit mourir de rire.

      Donc tu ne sais qu’enseigner les autres comment faire?

  12. Gerard

    Tout vient de l’oeuf.

    • Rupande

      Kandi uwushaka kubumba ahera ku ntango!!!

  13. Tonton

    Bon,
    Je vais lancer mon idée. Oui c’est bon le courage et l’initiative de ces gentlemen de Gitega de vouloir nous dessiner un avion, je me garde de plus de commentaire qu’il volera cet avion ou qu’il ne volera pas, du moment que même les hommes volent. Là je parle si vous vous déplacez tout à côté de Gitega à Rutana où pendant la nuit on peut assister à un spectacle des étoiles qui survolent à la hauteur de la localité. Mais la spécialité est que ça se passe la nuit seulement, pas le jour! Peut-on dire que les avions de Gitega s’inscrivent dans cet ordre de vol?
    Oui ces avions de nuits n’ont pas de moteurs et ne font pas de bruits si ce qu’un vent brusque que vous pouvez entendre juste après le passage!
    Attention!!Attention!! ne faites pas votre réservation auprès de ces « compagnies » si vous êtes Chrétiens car vous risquez un accident! Très récemment ces « pilotes » se rendaient en réunion en Afrique de l’Ouest et un d’eux a eu un accident énorme lorsqu’il survolait une église où on faisait une veillée de prière! le pilote a chuté mais on n’a pas retrouver l’avion: Est-ce qu’il volait à bord de l’avion made in Gitega? Non je pense! si oui, peut être que l »avion ne remplissait pas les normes pour voler à une certaine altitude!
    En attendant le Résultat de cet atelier de soudure, plutôt de fabrication des avions de Gitega, on peut déjà donner conseil de penser à ces normes!

    Bon travail et courage chers Mécaniciens!

  14. mbimbi

    merci à l’auteur de cette article, je me preoccupe beaucoup de ces internautes qui commentent disant que l’auteur décourage les bonnes initiatives de ces gens de Gitega, je pose certaines questions à ces derniers, mais pourquoi fabriquer un hélicoptère au Burundi? est-il un besoin prioritaire? est ce que connaissent-ils vraiment leurs besoins prioritaires et des burundais en général ? chers compatriotes ils ne faut pas savoir souder, remplacer le pneus d’un véhicule,…pour initier un projet de construction aéronautique, et d’ailleurs pourquoi n’est pas commencé par les vélos qui est un moyen de déplacement pour beaucoup des burundais?

  15. J-PK

    On ne peut pas empêcher ces gens de rêver. Ça fait rire certes, mais comprenons que ce sont des adultes qui font ce qu’ils aiment.

    Maintenant, je m’inquiète sur quelques points. Je les énonce facilement sachant qu’ils ne me liront certainement pas.

    – le temps qu’ils y engloutissent alors qu’ils auraient pu le consacrer à autre chose.
    – les maigres moyens qu’ils y mettent alors qu’ils ne probablement pas les plus riches de Gitega
    – la déception finale et ses conséquences psychologiques à la fin de l’aventure

    Et si ces gens avaient simplement besoin d’aide ! Quelqu’un pourrait acheter leur « usine » quitte à les occuper autrement ? À canaliser leurs énergies ailleurs ? Dans tous les cas, une aide psychologique est nécessaire. En attendant, souhaitons bonne chance à ces travailleurs incompris.

    J-PK

    P.S. Non, ils n’inventent pas et c’est ça le malheur. Ils copient, ou au mieux, « ils améliorent » les modèles d’hélico existant !!! Hari uwavuze igikutso: et s’ils se mettaient à inventer une nouvelle houe par exemple pour le bonheur des millions de paysans ! J’y achèterais des parts certainement. À surveiller: avec leur acharnement au travail, hari naho bobishikako,

  16. mpebentwenge

    Cher concepteur de l avion,
    Pardonn la conception est deja terminée, guko mbona iyo ndege ifise na pneus!!!!!!!!!!!!
    Nagomba kugira commande.
    Dans vos calculs, vous avez chiffré votre helicon à combien???
    Le charlatan qui prétendait voir la vierge marie, ne venait-il pas de Kirimiro? (mazarahisha, mbega harya niko yitwa?)
    Combien de milliers d incrédules a t il drainé?
    Chers compatriots, faites prevue de jugement critique. N avalez jamais n importe quel canular.
    Murumva ko des gens qui n ont aucune formation peuvent concevoir et plus important fabriquer un avion ex nihilo!!!!!!!
    Abo ni ba Mazarahisha

  17. kagoma

    Usanga bashaka gusamaza abanyapolitique ngo bibagire kuja gusega amajwi mu banyagihugu/abenegeihugu.

  18. Sinzinkayo Paul

    @ raoul Irad , juste une question. uramaze kwinjira mu ndege ?

  19. Sinzinkayo Paul

    Nous n’avons qu’un ennemi : la pesanteur. »
    Gabriel Matzneff

    J’espère que ces soudeurs de Gitega ont , au moins, entendu parler de la pesanteur !

  20. JEAN PIERRE

    Mr. Rugero iciyumviro cawe ni co naho wama uvyandika mu gifaransa kigoye umengo ni Editoriale yo mu kinyamakuru co mu Bufaransa. Erega turi abarundi kandi iyo ushaka kubwira abantu ni ngombwa ko ubo ubwira bumva neza 100% iciyumviro cawe.
    Ku vyerekeye indege z’i Gitega, jewe namye mvuga ko ari indoto zitazokwigera ziba ukuri (realite). Ariko haciye indwi imwe gusa handitswe hano nyene ko Rene Baribonekeza akora ibikono vyo gutekamwo (muvero), akora amakinga, ama moteur y’ubwoko bwinshi, n’ibindi n’ibindi, ko mbere afise n’umugambi wo gukora urugomero rw’umuyagankuba. Ng’ivyo rero ivyo gushigikira kuko abarimiro turakeneye amakinga, inkorofani, ivyo kuvomera imirima, … umuyagankuba, amazi meza,… ivyo nivyo bokwitaho cane au lieu yo kurota indege tutanakeneye. N’imiburiburi iyo bakora imodoka ama camions canke ama bus. Nayo iyo ndege izobica batashitse ku migambi yabo mitomito kandi ishoboka neza.

    • Habarugira

      KO uvuga ngo abandi barota ivyo tudakeneye, we urota iki dukeneye? uriko uvugwa hehe kuvyo wagerageje gushikako?

      • JEAN PIERRE

        Ivyo dukeneye nabivuze. Wewe rero wabitoye, bashaka kuvugwa gusa kuko nta ndege imeze uko izopfa igurutse!

  21. mpebentwenge

    O mon Dieu, il y avait des gens qui croyaient a cette farce????
    Demandez s il vous plait l avis d un ingénieur, il rira plus que Roland.
    Arretez de vous ridiculiser

  22. anty

    ils ne savait pas que c était impossible, ils l ont fait
    pour réaliser il faut d abord réver

  23. Ego

    Le problème de ce forum est que n’importe quel aventurier se lance dans des critiques sans fondement. C’est quoi la science! En science, on apprend à oser, oser faire l’impossible. Ce n’est pas comme ces petites lettres que vous mettez les unes après les autres, et vous vous dites que vous avez accompli un grand travail. La vraie science vous échappe Mr Roland. Je répète, faire de la science c’est oser faire ce qui te semble impossible, chercher à trouver la solution un problème qui semble être impossible. Ce gens de Gitega cherchent à trouver la solution à un problème qui semble impossible à leur yeux. Ntubagaye, bareke bikorere, peut-être qu’il aboutirait à quelque chose qui, jusqu’ à ce jour, n’ est pas encore découverte, on ne sait jamais. Votre article ne contribue rien dans la science, plutôt il a le but de décourager ceux qui auraient l’ initiative d’essayer, d’après l’article, on ne peut rien découvrir dans le domaine de l’aviation, alors que les avions continuent de disparaître sans les radars voient ou ils sont partis. Ces gens de Gitega, peuvent trouver la solution a ce problèmes. Ce ne sont pas ceux qui croisent les bras sans rien faire qui vont trouver des solutions aux problèmes de la société, mais ces gens qui font du n’importe quoi, qui ose faire ce que vous critiquez vous qui ne faites rien, qui essaient de faire l’impossible au lieu de parloter, ou de ne rien faire…..
    Bon jour!

    • Caliente

      La science, c’est trouver une solution à un problème, comme celui qui a créé une pirogue pour traverser une rivière. Celui qui a créé un moteur pour mettre sur la pirogue n’a rien inventé. Il a résolu le problème de la vitesse de la travarsée. Alors dis-moi «Ego», quel problème ces «scientifiques» de Gitega sont-ils entrain de résoudre ☺? Justement les gens comme vous que ils les rencontrent, au lieu de leur dire la vérité en face, ils les caressent dans le sens du poil, et leur ego aujourd’hui est au max. Merci à Rugero de les ramener à la raison. Mugabo ntibazosubira kukwakira, bazogucira umukenke barya bafundi.
      D’où ma remarque :
      @Rugero

  24. KAGABO

    Sophiste, oui avec une « érudition » teintée de sarcasme. Mais J’aimerais savoir en quoi la ponte de ces papiers nous apporte en connaissance. Les Français vous ont appris a être pédants et fainéants. Laisser le pragmatisme éclore.

  25. raoul Irad

    « Le clou qui depasse se fait taper dessus »
    C’est simplement mechant et mesquin de critiquer aussi amerement des gens qui ont le courage de REVER et d’ESSAYER.
    VOUS qui ecrivez cet article, quel est votre but ? D’ailleurs, qu’avez vous apportez a votre profession qu’on a JAMAIS vu au burundi ? Regardez et analysez vous vous-meme ! Vous etes un acteur d’un domaine en stagnation totale et en manque d’innovation…
    Mais quand des gens se donnent la peine d’explorer des horizons nouveaux, tout ce qu’on trouve a faire, c’est de les rabaisser ??
    C’EST BIEN CA LE BURUNDAIS, ET MEME L’AFRICAIN EN GENERAL. On n’est RIEN et on est JALOUX de celui qui essaie d’etre quelque chose !
    CESSEZ ce negativisme, ON NE PEUT TOUT AVOIR EN MEME TEMPS ! C’est un long chemin a parcourir !

  26. Vous tombez toujours dans le piège ! L’Université Polytechnique de Gitega n’a pas des Ingénieurs capables de concevoir des avions, cher Roland !

  27. Jackson

    Tout ce que je peux dire à tous ces gards soifs de pouvoir offrir une invention à leur pays est:  » bonne chance! ».

  28. Jean

    Le Burundi est malade. Je ne comprends rien quand devant la découverte d’un courage aussi surprenant des intellectuels viennent pour critiquer. Plutôt si il y a des compatriotes qui maitrisent bien la science autour des avions qu’ils aillent a la rencontre de ces initiateurs pour voir ce qui peut être développer a partir de cette initiative. Rugero, pour te dire que ma considération va dans l’autre angle par rapport a la tienne. Je suis très très fier de ces frères qui ont eu ne fut-ce que l’idée de lancer ce que tu appelle l’œuf. Peut être œuf deviendra coq.

    • Rupande

      Monsieur Jean, il faut quand-même appeler le chien par son nom.
      Tu aurais avoué que tu es fâché par la vérité que monsieur Rugero a mis sur le net.
      Comme ses messiers, tu n’aimes pas les critiques alors que les critiques sont la base de la sciences et de toutes les expériences scientifiques. J’ai l’impression que tu n’a jamais conduit ou participé dans une recherche ou expérience scientifique;si non tu aurai su que les critiques sont le point de départ de toute expérience. Le fait que ces messiers de Gitega et ces qui sont derrière eux refusent les critiques et à lui seul une preuve évident que, loin d’ être des intellectuels ou scientifiques , ils sont des simples aventuriers qui sont entrain de perdre le temps et gaspiller leurs énergies.
      Ces gens se disent qu’ils sont entrain de fabriquer des avions. Mais tous ceux qui sont là ou été là-bas(dont monsieur Rugero) ont constaté que ces gens là sont entrain de faire une assemblage de vieilles tôles, vieilles roues des brouettes et vieilles moteurs de voitures. Aucune invention ni découverte des avions n’est en train de se produire à Gitega. C’est un simple assemblage des matériaux usés.
      Ils se disent qu’ils ont un Centre d’essai aéronautique de Gitega (CEAG). Ne voyez-vous pas que construire un Centre d’essai aéronautique avant de produire un avion est synonyme d’Uguhera kubumba intango utaramenya no kubumba umubehe ? Comment ces messiers peuvent produire un avion alors qu’ils ne sont pas capable de produire même un pneu d’avion ?
      Monsieurs Jean, peux-tu vraiment suivre ces messiers que Gitega ou le Burundi a un Centre d’essai aéronautique alors que notre pauvre président n’a plus d’avion jusqu’à ce qu’il soit humilié dans les avions des autres comme ce qui s’est passé en Allemagne où il a failli être arrêté en le prenant pour un terroriste ?
      Quand Rugero conseille ces messieurs de Gitega d’intégrer ou collaborer avec les Ecoles Polytechniques ou les Scientifiques pour un encadrement, est-t-il une faute ? Vous êtes en train de les louer qu’ils sont des scientifiques, intellectuels, pilotes…. Mais il faut savoir une chose : On ne devient pas intellectuels ou scientifiques parce on se le proclame mais par des œuvres suivi de résultats concrètes.
      « La véritable stupidité est celui ne pas pouvoir voir ou remarquer sa stupidité »

      J’affirme que ces messiers sont intelligents et ont un tallent exceptionnel. Mais s’ils auraient pu constaté qu’ils manquent la capacité de développer un avion, ils en auraient demandé à Dieu et Dieu leurs en donnerait. Autrement dit, si ces messieurs de Gitega auraient pu constater qu’ils ne sont pas à mesure de fabrique un avion, ils auraient pu fabriquer des choses grandiose plus que l’avion.
      Mais comme ils se sont placé au sommet sans la capacité de s’y maintenir, ils vont bientôt faire chute libre et retomber là où ils étaient. Comme ils se sont proclamé« les premiers», la Vérité va les mettre dans leurs places, celle des derniers.

  29. Video

    Kubera iki badahera ku modoka made in gitega?

  30. Bernard

    Il faut 6 mois de travail à une équipe de 10 ingénieurs chez Eurocopter pour un hélico. Toute proportion gardée, il faudrait une éternité à ces rêveurs de Gitega pour produire un hélico. Comment ces gens peuvent prétendre calculer la géométrie des pales et les fabriquer à Gitega? Sans parler de l’électronique et l’informatique de contrôle qui requièrent des km de câblage pour une unité? Les rêves de ces messieurs font sourire tous ceux qui savent la complexité de ce qu’ils pretendent être à mesure de produire. STOP.

  31. Pamphile Butoke

    Un internaute avait dit quand on annoncait la construction du premier helico qu’il s’agissait de la farce. Et qu’il valait mieux imaginer un « igikutso » avec des ressorts pour alleger le poids du fumier sur la tete des milliers des femmes burundaises. Et j’ajoute pour » alleger le poids sur les epaules des milliers de »Kigingi ».Et c’est possible. L’internaute avait raison mais avait recu un tolle de critiques pour sa « jalousie ».
    Il ya un phenomene de depression mentale auquel est soumis meme ceratins de nos dirigeants: a defaut de ne pouvoir reussir correctement dans aucun secteur, les gens se permettent de rever dans le sens que ce qu’on pense est deja realise.Et comme cela on a la paix! Quel pays!

  32. Jamahaar

    Ne soyons pas negativistes, Mr Rugero.Toutes les grandes inventions celebres ont commence comme ca par des reveurs et temaires.Gallile a meme ete excomunie par la toute puissante Eglise Catholique lorsqu’il a prouve pour la premiere fois que la terre etait ronde et qu’elle tournait autour du soleil.Il en ete de meme des diverses tentatives de la traversee de la Menche a bord d’aeronefs.Il faut plutot les encourager ces genies et leur octroyer des moyens et supports financiers et debouchers.

    • Je ne sais pas ce que vous appelez ‘inventions’ car il existe déjà des hélicoptères. Vouloir faire une réplique c’est déjà bien mais on ne peut pas parler d’invention dans ce cas là. Je soutiens ces gens dans leurs aventures et je ne pense pas que ce n’est pas eux qui ont écrit les articles sur leurs avions. Pour moi la presse est tombée dans la naïveté en écrivant des articles ‘comics’.
      On peut être d’accord qu’on rêve de voir des technologies made in Burundi.

  33. Gerard

    Roland Rugero,

    Vous n’êtes pas loin de Sanballat, Tobiya, …, les détracteurs de Néhémie que nous relate la Bible:

    « Lorsque Sanballat, Tobiya, les Arabes, les Ammonites et les Ashdodiens apprirent que la restauration des murailles de Jérusalem progressait et que les brèches commençaient à être obturées, ils se mirent très en colère. Ils se liguèrent tous ensemble pour aller attaquer Jérusalem et y semer le désordre. » Néhémie 4.7-8

    Il y a toujours des gens, que j’appellerais ‘ennemis du progrès, qui s’irritent lorsque quelqu’un essai de faire un pas en avant.

    Ces pauvres techniciens utilisent l’argent de leur propre sueur et investissent dans un projet génial en espérant un jour aboutir à quelque chose de bien.

    Lorsque j’apprenais à conduire la moto, cela m’a pris une seule journée pour la manœuvrer tandis qu’il y a même ceux qui échouaient à plusieurs reprises et qui me disaient qu’apprendre à conduire une moto est très difficile.

    Il ne faut pas dire que parce que celui/celle là a échoué, je vais aussi échouer. ça c’est l’esprit des médiocres.

    Souvenez-vous des américains qui tentait de conquérir la lune, les premiers ont péri pendant l’essai, mais le Président américain d’alors et les clairvoyants américains n’ont lâché prise, ils ont finalement arriver à la lune.

    Toi, en tant que journaliste, il faudrait te limiter à l’information de ce qui se passe et laisser les commentaires aux lecteurs, pas aux critiques ridiculisant et décourageant. Vous êtes un vrai sophistes dans votre français. Journalisme none babigisha iki?.

    Gusa urambabaje Rugero, jewe sinariniteze ko wokwandika ibintu nk’ibi vy’ica ntege. Nimba waraciwemwo ntuzosubire nukuri!

    Thomas Edison, l’inventeur des lampes incandescentes et autres inventions, avait connu mille et un échecs pendant ces expérimentations, mais de ces échecs il a trouvait milles et une solutions d’ou il était sans égal pendant son temps.

    Qui ne risque rien n’a rien.

    • Jean

      Merci Gérard, tu viens de mieux exprimer mon idée. Je suis sidéré par un journaliste qui critique au lieu d’encourager.
      Rugero, resaisis-toi !

      Merci.

    • Jean-Pierre

      @ Gerard.
      J’ai une toute petite question à te popser. Si parmi ces gens se trouvait ton fils, est-ce que tu irais assister à l’essai du premier vol avant de preparer une tombe? Tout projet vise une clientèle à terme. C’est pour faire de l’argent ou pour aider la communauté. En quoi cet amassi de ferails poura aider la population de Gitega? Avoir un esprit critique est normal. C’est plutôt un chauvinisme debride de la part des intellectuels qui fait mal .

  34. Merci Rugero,

    T’as écris ce que pense toute personne psychiquement normale.

  35. murimiro

    Merci Roland. Un article qui se lit comme une prière! Ces garçons de Gitega cessent de nous faire croire qu’ils vont « inventer la poudre et la boussole ». C’est un conte de fée, pour sûr! On attendra le retour du Christ. Les miracles ne viendront pas de ces charlatans. Surtout pas en aviation, on peut parier.

    • Sinzinkayo Paul

      Mes chers amis , Roland Rugero a raison! Pour construire un avion, ce n’est pas de l’approximatif! C’est de la science! On la possède ou pas ! et je ne crois pas que ces ferrailleurs, soudeurs, tolier et j’en passe ont fait une formation scientifique à un niveau supérieur (Physique, aerodynamique, ….) . Ce qui est grave et A DECOURAGER, c’est que ces gens commencent sur quelque chose qui vole! Qui peut tuer des gens! Abo ba soudeurs b’i Gitega wosanga barya rimwe kumunsi , bagendana inzara munda ! Ico no bahanura, revenez sur terre murabe ivyo mwokora atawe vyohitana! Murakora isuka irima inyarutsa, isuka automatique , imwe umuntu afata umuhini ibindi ikimenya …. ibintu nkivyo, ntimusubire gutesha umwanya abantu

      • Mpangaje Jules

        Gitega est vraiment pleine de rêveurs! Après Mazarahisha, Gasape,….et c’est le tour des fabricants d’hélicoptères! Fabrication oui, mais…avec quelles connaissances minimales en la matière? Avec quels moyens? Croire que de cette ferraille jaillira un hélicoptères relève d’une insuffisance mentale grave. D’ailleurs, je me demande si ces petits aventuriers ont vraiment vu un vrai hélico au sol, voyagé à bord dans les airs pour se permettre d’en fabriquer un, à base de ferraille abandonnée et de pneus de vielles brouettes.
        Ce genre de rêve est à mon avis permis pour amuser la galerie en vue de détourner l’attention des citoyens de leurs véritables préoccupations: la misère, les élections qui font peur à certains groupes,etc…

        • nyamyoma

          Galilée en sortant de l’inquisition : « et pourtant elle tourne »! après on la pendu. Quel est votre bilan, vous négativisme à jamais?

      • Stan siyomana

        @
        Natwenze ndeguka n’iyo: « Murakora isuka irima inyarutsa, isuka automatique, imwe umuntu afata umuhini ibindi ikimenya… »
        1. Biratwenza kubona wa muhini w’igiti ( wewe nyene wicongera) ujana na automatisation.
        2. Umuvyeyi w’umurundi yosigara atuma umwana kurima n’iyo suka yoroshe gukoresha (nka kurya atuma umwana kumuzanira utuzi ku mugezi).
        Uratwenza pe!

Publicité