Archives

Mutakura : la population se mobilise contre les arrestations en cours en vain

23/12/2015 Abbas Mbazumutima 10
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Aimé Mahoro

    Mbega abo bafise ibigwanisho muri ayo ma quartiers.barashe hasohoka ibigori ou amasasu?umwicanyi Wese n’umwicanyi.abirirwa baricwa bagakurwamwo n’imitima ntaco mubivugako.ntawaremew kwicwa.mwigir’aberanda Imberè y’amaso y’abantu Ariko Imana yo irazi Akabi kabarimwo.Mana kingira uburundi n’abarundi

  2. Leon

    Donc toi Bagaza tu trouve normal qu’une mere ne demande pas son mari ou son fils quand il est arrete? Demande ce n’est jouer evec le feu, et ce n’est pas une betise sache le !!!!

  3. Rose Hakizimana

    Ndiko nishura uwiyita Bagaza kururu rubuga Ndakubwira ko Abarundi bamwe bamwe bataye akaranga
    ku Buntu Imana yari yaratuhaye Iyo bibaza ko ukwica ariyo Solution ntibagire n ikigongwe cabo Bavyeyi bamaze
    amezi indwi bahekugwa ubu batanguye kwiheba baja kwicara mw ibarabara
    Nayo kuvuga ngo bahenzwe na Sinduhije ubwo n ubwoba mumufitiye kuko ama bamushira mu mafuti yakozwe
    n inzego zocungereye abanyagihugu Iyo twibutse ko bamushize ku Gitero cakozwe n ubutegetsi mu Cibitoke bakabura
    ivyagirizo Nobabwira ko batazokwigera baronka Sinduhije Alexis mu rayo mafuti bariko bakorera Abarundi Kuko nUmushingantahe agendera Amategeko kandi yubaha zina muntu mu biwe no mu vyiwe
    Ariko bamenye ko uyu musi kubona ataco bubaha ataco batinya kuko n ababavyeyi ntibabagera umutwe Mugabo hazoteba haboneke Ubutungane Abo bose bitwaje Inkoho bica Abarundi ngo nukwo bari mu nzego canke ngo nukwo bashigikiwe n inzego umusi utaruwu bazovyishura

  4. Il ne faut pas continuer à souiller le nom de Bagaza! Je vois que vous enviez son nom, faudrait-il envier ses réalisations aussi, mais cela est plus compliqué pour des tarés. Ces habitants de Mutakura sont courageux, ils ont vu qu’ils avaient affaire à des inconscients, insensibles aux réclamations pacifiques, oui il va falloir le faire car de toutes les façons, qu’on soit docile ou pas, la réaction des tueurs est la même, ils tuent sans autre forme de procès. Courage habitants de Mutakura et autres quartiers. Quant à celui qui se moque de la réaction du people en détresse, je dirais qu’il faut donner le temps au temps, “buraca bugacana ayandi”.

  5. Kirikou

    C’est un sujet qui ne doit pas se prêter à la plaisanterie, ces gens meurent pour de vrai et n’ont rien fait pour mériter cette fatalité. Il faut avoir du cœur et un minimum de respect.

  6. Tréhou Nadine

    ah bon vous critiquez les femmes qui viennent se mettre devant les militaires assassins, eh bien si vous aviez un peu de courage vous-même, vous devriez y aller. Ces femmes, ces mères en ont marre de voir leurs proches assassinés et il faut leur courage pour dire assez. En tout temps les femmes ont eu plus de courage que les hommes et bien au contraire , il faut leur rendre hommage. Il n’y a pas besoin de l’influence de l’un ou de l’autre pour une mère, pour défendre ses enfants lâchement assassinés et innocents, même être contestataires n’est pas un crime !

  7. SEMIGABO J.CLAUDE

    @BAGAZA
    La police et l’armée tuent, sans aucune autre forme de procès, sans conséquences aucune, sans se soucier de la justice inexistante au BURUNDI, des innocents et vous osez dire que les victimes de la folie meurtrière du régime de Nkurunziza sont payées pour mourir ? Vos propos ne tiennent pas la route. Ils sont purement et simplement irresponsables. Honte à vous.

  8. Mugumyabanga

    L’oppression que vivent actuellement les Sindumuja du Burundi, les noirs sud-africains ne l’ont pas vécu durant l’appartheid.

    Une raison de plus pour dire: Non au 3è mandat illégal, illégitime et anti-constitutionnel!

  9. Malédiction- 1212Massacre

    @Bagaza: Malheureusement tu portes le psudonyme d’une icone nationale de développement écnomique, je nomme SE J. Baptiste Bagaza.
    Malgré ça, tu oses dire que tes compatriotes que tu n’héberges pas et qui ne te paient pas la location sont payés pour mourir. certains croient que Nkurunziza est leur Dieu parce qu’il leur a permis de s’enrichir si vite avec de si jolies villas. Mais demain, c’est les meme qui se rendront compte que finalement les villas qui proviennent d’un homme sale font parties des richesses sales que l’on ne progite guère. A bon entendeur

  10. Bagaza

    Ces habitants jouent avec le feu. Peut etre qu’ils sont payes pour mourrir. Quelle betise. pour connaitre ces manoeuvres enfantines, veillez enqueter le manupilateur de Sinduje vers Karusi.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une autre date pour l’histoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une autre date pour l’histoire

17 mai 2018 entre dans l’histoire du Burundi. Le peuple burundais vient d’exercer son droit civique en se prononçant par référendum, sur la Constitution amendée. Dans l’histoire du Burundi, la période électorale a été, à maintes reprises, caractérisée par des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

729 utilisateurs en ligne