Club de la Presse

Couverture médiatique insuffisante de la présence militaire burundaise en Somalie

Arrivée du nouveau Commandant en chef des forces armées de l'Amisom, le Lt-Gnrl Silas Ntigurirwa. Une photo d'©Iwacu

Arrivée du nouveau Commandant en chef des forces armées de l’Amisom, le Lt-Gnrl Silas Ntigurirwa. Une photo d’©Iwacu

Les invités à l’émission passée de club de la presse ont été unanimes pour reconnaître que les médias nationaux n’en font pas assez dans la couverture des activités des militaires burundais présents au sein de la mission africaine de maintien de la paix en Somalie (AMISOM) pour diverses raisons.

Contrairement aux confrères ougandais dont au moins 15 se rendent en Somalie, une fois le mois, pour rendre visibles les activités des militaires de Kampala, selon Jean Bosco Niyonzima, rédacteur en chef de la radiotélévision Renaissance. Pour le moment, indique-t-il, les médias locaux se contentent de ce que veulent bien distiller les porte-parole de la force de défense nationale et des ex-combattants. Toutefois, il espère que les choses changeront avec la nomination du lieutenant-général burundais Silas Ntigurigwa, commandant de la Force de l’AMISOM. « Notre pays aura plus de visibilité sur la scène diplomatique mondiale et prendra des initiatives qu’il ne pouvait pas envisager auparavant », a-t-il observé, avant de signaler qu’il y aurait déjà une liste de journalistes burundais du public et du privé en préparation pour se rendre en reportage à Mogadiscio.

Le coordonateur du studio « Ijambo », Jérôme Niyonzima, a également qualifié d’« intéressant » la promotion d’un général burundais à la tête de 22.000 hommes de l’AMISOM. « C’est une publicité pour le Burundi, en même temps cela peut relever davantage le moral de nos militaires », a-t-il estimé.

Le directeur de la radio scolaire « Nderagakura », Gorgon Sabushimike a, quant à lui, jugé que l’on avait tardé à promouvoir le Burundi à ce poste, car le rôle des militaires burundais est fortement apprécié en Somalie.

  8   Vos commentaires
  1. avatar Didier

     » Les médias nationaux n’en font pas assez dans la couverture des activités des militaires burundais présents au sein de la mission africaine de maintien de la paix en Somalie (AMISOM) pour diverses raisons », Jewe ndabiha insiguro zibiri:
    i: ibinyamakuru vya Leta bibohewe amaboko i mugongo na Leta ya CNDD-FDD, uti kubera iki, bobo bashima ibibahimbara gusa bagume bavugwa mu ma radiyo no kumbonesha kure nayo ibindi ntubabaze. akarorero, iyo Nkurunziza agiye mubikorwa rusangi, iyo agiye kugina umupira canke iyo ariko aragenzura imirima yiwe n’ibindi
    ii. iyo umugambwe CNDD FDD uriko urahimbazi imisi mikuru hirya nohino mu guhugu (uzi ko umugambwe CNDD FDD utabura ku musi ku musi imisi mikuru) imbonesha kuru iba yahashitse canke iradiyo.
    Ivyo rero birateye isoni kubona igihugu citwa ko carungitse ingabo zabo mu mahanga mugabo ntihagire n’umwe aja kubaza ingene vyifashe kurubuga mbese batashe n’abiwabo nkuko tubibona kuzinbi mbonesha kure zo mu mahanga. Les médias privés nizo zinanata n’uburyo buke zisanzwe zifise zikajayo kurondera amakuru no kumenyesha abarundi ingene ingabo zabo zifashe nuko zimerewe. akarorero Léonce Niyongabo wa RPA, n’abandi.
    RTNB na Renouveau nivyikebuke rero.

  2. avatar Kirinyota

    Harico twabatumyeyo ubundi bwo. On s’en fout.

    • avatar moi

      Bo barazi icaabajanye

  3. avatar Coldman'Zi

    « Imigere ibiri ntitereka ». Reke Silas Ntigurirwa abanze gutangura gukora hama igihugu cacu kizorabe abamenyeshamakuru baja yo hama baze barashikiriz’amakuru abarundi. Mugabo ntibibujije ibinyamakuru vyifise vyoreka kurungika abakozi babo. Nkiyumvira ko ari ngombwa bavyumvikanye na Leta hama abo bakozi bari muri Somaliya canke Republique Centre Africaine (RSA) bakore bazwi n’igihugu kandi bakingiwe. Ni n’akaryo mbona keza vyoza birakorwa kugire icuka kibi hagati ya Leta na nos journalistes kigabanuke. « Mu nda harara ikigoyi hakazinduka ibitutsi ».

  4. avatar GISABO CA NTARE

    Les médias nationaux ne couvrent pas assez la mission burundaise en Somalie. C’est vrai. Concernant les medias internationaux, ils ne parlent que du Kenya (je rappelle que c’est le dernier venu à l’AMISOM) et de l’Ouganda ignorant complètement la mission militaire burundaise dont le contingent est de loin plus important que celui du Kenya. Iyaba hariyo même un seul militaire Rwandais, tout le monde en parlerait. Ubu ho bigiye kwunyuka avec un commandant en chef de l’AMISOM burundais qui est presque illettré..Ntivyoroshe.. !!

    • avatar JB

      C´est la défaillance de la diplomatie burundaise. Ahandi barabikamisha.

  5. avatar Video

    Les journaux burundais sont enclavés comme leur pays. Il ne parvienne même pas à couvrir le territoire national. De plus la société civile et l’opposition ont « pris en otage » certains média…. Hari abantu bamwe badashobora kumara indwi batavuze kw’iradiyo. Bavuga inkuru zo mu kigo gusa. UGURUKE!!!!

  6. avatar Burundi Bwacu

    Le General Silas Ntigurirwa n’a pas encore pris fonction. Ni murindire rero le General Gutti abanze agende. Kandi twizere yuko azoba un bon general.

Publicité