http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

« L’intimidation doit cesser »

13-03-2016

Une dizaine des partisans d’Agathon Rwasa sont emprisonnés au cachot de la commune Busoni depuis ce samedi 12 mars 2016. Aimé Magera, porte-parole de Rwasa parle d’acte d’intimidation et demande leur libération immédiate.

Aimé Magera : « Après 11 ans de répression, le pouvoir du Cndd-fdd devrait comprendre qu’il ne peut pas anéantir le Fnl. »

Aimé Magera : « Après 11 ans de répression, le pouvoir du Cndd-fdd devrait comprendre qu’il ne peut pas anéantir le Fnl. »

Selon des sources à Busoni, des dizaines de partisans de M. Rwasa ont été arrêtés. Ils allaient rendre visite à la famille de Didace Manirabona, chef du parti Fnl-pro Rwasa à Bwambarangwe emprisonné depuis des jours à Ngozi. Arrivés à Busoni, ils sont partis se désaltérer dans un bistrot tenu par une certaine Sandrine Ndayishimiye : « C’était vers 13 heures quand nous avons vu débarquer plusieurs jeunes du parti au pouvoir munis des bâtons. Ils nous ont intimé l’ordre de ne pas bouger, nous accusant de tenir une réunion clandestine. »

Accusés de tenir une réunion clandestine

Après quelques minutes, soutiennent nos sources, le chef de poste de la police est arrivé sur les lieux, accompagné de Fabien Bizumuremyi, président du Cndd-fdd à Kirundo, Vital Manirambona, le chef de zone, un certain Munyentwari chef du secteur Burara et plusieurs policiers : « Après de vives discussions, des policiers ont conduit ces partisans d’Agathon Rwasa au cachot de la commune. »

Pour Aimé Magera, porte-parole d’Agathon Rwasa, ces arrestations relèvent de l’intimidation, car ces militants n’ont rien fait d’illégal : « Il faut qu’ils soient libérés immédiatement. »

Et de marteler que ce n’est pas en intimidant, assassinant ou en jetant en prison les Fnl que ceux-ci arrêteront notre lutte démocratique : « Tous les gouvernements ont échoué. Après 11 ans de répression, le pouvoir du Cndd-fdd devrait comprendre qu’il ne peut pas anéantir le Fnl. »

D’après lui, le pouvoir de Bujumbura devrait plutôt accepter un dialogue inclusif et organiser des élections. Et d’appeler la communauté internationale à agir au plus vite et adopter des sanctions économiques : « C’est avec cet argent que le pouvoir finance les jeunes Imbonerakure et les fonctionnaires zélés. » Aux membres du Fnl, Aimé Magera demande de ne pas céder à la provocation.

Contacté, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police a promis de se renseigner, mais son téléphone était injoignable lorsque nous l’avons rappelé.

Les personnes arrêtées sont Remy Sindayigaya, président du Fnl pro-Rwasa dans la région de Bweru-Buyogoma ; Mathias Bukuru secrétaire du Fnl à Bweru- Buyogoma ; Oscar Nizigiyimana, président du parti dans la commune Kirundo; Jean-Baptiste Rugemintwaza, président de la jeunesse du Fnl dans la commune Kirundo ; Clémence Mukaruzima, chargée des relations avec l’extérieur dans la région de Bweru-Buyogoma ; Remégie Uwizeyimana, président du parti à Busoni; Emmanuel Murasandonyi secrétaire du Fnl à Busoni ; Clément Rurihose, chargé de la sensibilisation et de l’éthique au sein du parti à Busoni; Athanase Nyabenda, chargé des relations avec l’extérieur à Busoni ; Gaspard Mutabazi, chef du parti dans le secteur Murore ; Alphonse Ruti chef du parti dans le secteur Gisenyi ; Bernard Nzobakenga, chef du parti dans le secteur Mukerwa. Joseph Miburo, chef du parti dans le secteur Gisenyi ; Issa Rugumyamuheto, Chef de la jeunesse du parti Fnl dans la commune Gisenyi ; Abdul Niyonzima, Domitien Nkezabahizi secrétaire du parti dans le secteur de Murerwa.

  6   Vos commentaires
  1. Umurorerezi

    Demain on dira que ce n’est pas la police qui les a emprisonnés comme l’histoire du président du NADEBU (Hugo).

  2. alice

    vous n’avez jamais compris le sans de l’opposition fnl. et tant que vous n’^etes pas dedans, vous ne le saurez jamais. le fnl rwasa a sa ligne d’opposition à la satisfaction de ses menbres. Magera fait son travail dans cette ligne et il n’y a pas de contradiction entre lui et Rwasa. Ils ne sont ni les premiers ni les derniers à être emprisonnées par le système DD. Ils seront relachés un jour. Nos continuons notre combat.

  3. aime

    abarundi imana niyo yobarungikira uwubatwara akabateza imbere.
    kuko ntimwunva.

  4. NDC

    des sanctions économiques : « C’est avec cet argent que le pouvoir finance les jeunes Imbonerakure et les fonctionnaires zélés. » … Ce qui est paradoxale, MAGERA insulte ou condamne même son Patron Rwasa puisque il figure sur la liste de ces fonctionnaires zélés, sans oublier ces Ministres, honorables, …..issus de du FNL. C’est là où le problème Burundais est difficile à résoudre surtout quand il s’agit d’un étranger qui s’y introduit sans connaître les Burundais.

  5. BUTOYI

    FNL de Rwasa ou de Magera?

  6. Ivy’abarundi biragoye gutahura. Nico gituma n’ama negociations yabo ataja imbere.

    1) Magera ngo ni porte-parole wa Agathon Rwasa na we akaba ari muri Assemblée Nationale. Hanyuma Magera agasaba sanctions contre les autorités burundaise na organisation des élections. Mais son chef dont il se dit porte-parole n’est pas concerné ?
    2) Iyo groupe yapfunzwe, ntiyamenyesheje son chef Agathon Rwasa son intention de déplacement d’autant que ce sont les responsables du parti Fnl pro Rwasa?

    Bon courage aux Autorités Burundaises qui gèrent ces situations!

Publicité