http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

L’infatigable Dr Jean Minani

26-03-2015

IWACU poursuit les portraits des candidats aux présidentielles de 2015. Cette semaine, le Dr Jean Minani, président du Sahwanya Frodebu Nyakuri Iragi rya Ndadaye.
__________________________

Le Dr Jean Minani, qui va entrer dans la course pour le fauteuil présidentiel en 2015, et reconnu par ses partisans comme un homme courageux et téméraire, mais selon ses adversaires il serait inconstant dans ses choix.

Dr Jean Minani ©Iwacu

Dr Jean Minani ©Iwacu

Le 1er mars 2015 à Bujumbura, le parti Sahwanya FRODEBU-NYAKURI a organisé un congrès où il a désigné le Dr Jean MINANI, président de ce parti, comme candidat à l’élection présidentielle de 2015

La soixantaine, le Dr Jean Minani est originaire de Busoni, dans la province Kirundo. Médecin, gynécologue obstétricien de formation, il est le premier lauréat de la faculté de médecine de Bujumbura en 1982. Plus précisément, le tout premier médecin « made in Burundi. »

Sa carrière commence à l’hôpital de Rumonge, puis au Prince Régent Charles, avant de s’envoler pour l’Algérie faire son troisième cycle en gynéco-obstétrique. En 1991, de retour au pays, il exerce à l’hôpital de Kiremba jusqu’en 1993. La même année, il est élu député du parti Sahwanya Frodebu aux élections, puis nommé ministre de la Santé du premier gouvernement du président Melchior Ndadaye.

Il s’exile au Rwanda après le coup d’Etat d’octobre 1993, où il fonde le gouvernement en exil. Dès le 8 janvier 1995, sous la casquette de président du parti Sahwanya Frodebu, il entame les négociations, avec le G10, comme leader du G7 à Mwanza, en Tanzanie, sous la médiation de Julius Nyerere. Après le décès de Nyerere, les négociations continuent avec Mandela, et aboutissent à l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi en 2000.
Il rentre en novembre 2001, et il est nommé président de l’Assemblée nationale une année après, jusqu’en 2005. Depuis, il a poursuivi sa carrière politique en tant que député.

De la médecine à la politique

Suite à un désaccord, le parti pour lequel il a consacré sa vie politique se scinde en deux branches et, depuis 2008, le Dr Jean Minani crée le parti Sahwanya Frodebu Nyakuri Iragi rya Ndadaye, dont il devient président jusqu’aujourd’hui. Même si ce parti est un nouveau venu sur la scène politique burundaise, le Dr Jean Minani assure qu’aujourd’hui, le Frodebu Nyakuri est non seulement représenté dans presque toutes les communes, mais qu’il est composé d’hommes et de femmes qui ont de l’expérience. « Des gens qui connaissent mieux que quiconque la scène politique burundaise. Et puis c’est un parti centriste », revendique-t-il. « Par rapport aux autres tendances, nous sommes entre le Cndd-Fdd et Ikibiri. »

Le Dr Minani souligne qu’ils sont au gouvernement, non pas par coalition avec le Cndd-Fdd, comme nombreux le disent, mais tout simplement parce que la constitution leur accorde ce droit. En outre, précise-t-il, la constitution ne leur permet pas de se déclarer comme étant un parti de l’opposition : « mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas dénoncer les erreurs du parti au pouvoir, quand il y en a. »

Le but du Frodebu Nyakuri, selon son président, est qu’il n’y ait plus un seul parti au pouvoir. Selon lui, cela doit être un gouvernement de partage.

Un homme courageux…

Selon le député Norbert Ndihokubwayo, issu du Frodebu Nyakuri, le Dr Jean Minani est un homme plein de ressources, et il ne tarit pas d’éloges à son égard. D’après lui, le Dr Minani est resté fidèle à la mémoire de Melchior Ndadaye, en gardant son héritage d’aimer le Burundi et les Burundais. Il ajoute que c’est un travailleur acharné qui ne se repose qu’après avoir atteint son objectif. « Il est courageux et ne recule devant aucun danger, en utilisant des armes politiques », souligne M. Ndihokubwayo. Selon ce député, le Dr Jean Minani est également un homme au grand cœur, qui ne supporte pas le malheur des autres. Comme leader du parti, tient-il à souligner, Jean Minani est une personne de consensus qui ne prend de décisions qu’après avoir consulté les autres, en tenant compte de leur avis.
Norbert Ndihokubwayo s’étonne que des gens soupçonnent le Dr Jean Minani d’être proche du Cndd-Fdd : « c’est faux, sinon il ne défendrait pas mordicus l’Accord d’Arusha, et il n’aurait pas été parmi les premiers à dénoncer un troisième mandat de l’actuel président de la République. »

Mais ce tableau semble être trop beau pour ne pas avoir de défauts. « Certains l’accusent souvent de ne pas respecter ses rendez-vous, ou de ne pas être ponctuel », indique pince sans rire le député, qui préfère ne pas dire ce qu’il en pense.

Inconstant dans ses choix politiques

D’après Léonce Ngendakumana, président du Frodebu, le Dr Jean Minani est un intellectuel brillant. Il se souvient surtout que, après l’assassinat du président Melchior Ndadaye, il a su gérer la crise locale en étant à l’extérieur du pays. Lors de cette crise, se rappelle Léonce Ngendakumana, Jean Minani a su discuter avec beaucoup de partenaires et il a beaucoup participé à la convention du gouvernement. « Il a participé dans les négociations de l’Accord d’Arusha, et il s’est impliqué dans la gestion de la Transition. »

Pour le président du Frodebu, le Dr Jean Minani est un homme de contact, dans n’importe quel domaine, social, politique ou des affaires. Raison pour laquelle il est toujours debout jusqu’aujourd’hui, en menant des négociations sur plusieurs fronts. Léonce Ngendakumana trouve que le Dr Jean Minani est courageux et ne baisse pas les bras facilement.

« Mais il a une seule faiblesse : il ne sait pas rester constant dans ses positions politiques. C’est un opportuniste, un homme de partout, qui se contente de ce qu’il voit, ce qui est dangereux en politique », tempère M.Ngendakumana. Pour lui, c’est bien de s’adapter selon les situations, mais c’est mieux d’avoir une ligne directrice.

Récemment le Dr Jean Minani a été radié du RANAC, une nouvelle coalition de l’opposition. Ses anciens compagnons l’accusent surtout d’être de connivence avec le parti au pouvoir, ce que le président du Frodebu Nyakuri rejette catégoriquement. Pour lui, les conflits au sein de cette coalition résultent des positions que certains de ses membres veulent occuper.

Dans tous les cas, le Dr Jean Minani a été le premier à appeler à un vaste rassemblement de l’opposition pour vaincre le Cndd-Fdd en 2015.

  9   Vos commentaires
  1. Kaburundu

    Edouard,est ce vraiment un portrait fouille?Peu importe ,muga ntiwari kwibagira kuvuga comment il a appele les gens a la resistance,avec le fameux code i Niveau n’Ugutwi.Je suis sur que feu Madirisha pere ,atari kubisiga.Rekasha kuba utinya kwandika ivyo uzi kandi uzi que c;est toujours dans la memoire des survivants.Muga sha,abantu(Ntiba y compris) bose basigaye bavuga n’akarimi gasosa comme des pacifistes bakomeye,muga ikibabaje nuko ntigeze ndabuva babwira aba peuple ngo NIBAHAGARIKE KWICA ABATUTSI OU VICE VERSA.Ubu bavuga ingene bakoze mu ma transition mu Kigobe ,mais ntanumwe ndunva avuga ati narabwiye abantu que bosubiza inkota mu rwubati. Muga kizima basi ubu hoho bariko baravuga kugira abapha ntibasubire.

  2. DUBOIS

    http://www.arib.info/index.php?option=com_content&task=view&id=11123&Itemid=1
    Ohoo ! Akari mu mpene niko kari no muntama !!! Nagira ngo abatutsi nibo batashaka intwaro rusangi gusa !!! None ntimubona ko uwutwara uwariwe wese ashaka kwikwegerako !! Haguruka mwakire intwaro rusangi iriko iradodora ku muryango !!! Ugurura lero.

    • Ntazizana

      Wewe waranyegewe n’amacakubiri. Ico cirwa c’abatutsi na démocratie wakigize ryari? Uragenda wivuze urarwaye.

  3. Kamoteri

    Et quid de cet appel à la résistance ! L’INFLUENCE de Havyarimana ou de l’idéologie génocidaire dans son discours était nette. Qu’on le récoute donc maintenant.

    • Abi

      L’appel etait une reaction tout a fait logique suscitee par le souvenir de ce qui s’est passe en 1972. In appel a la conscience. Si j’etais a sa position j’aurai fait de meme

  4. KABADUGARITSE

    Je pense que Madirisha père aurait pu écrire plus correctement sur le Médecin Président de Sahwanya-Frodebu Nyakuri. Entre-autre, Minani ne s’est pas exilé au Rwanda en 1993. Il était tout simplement en mission de travail au Rwanda quand les nombreux cadres du Frodebu ont été décimés par le coup d’État de la nuit du 21 octobre 1993. C’est de là qu’il a organisé, par la voix des ondes, la résistance populaire. Il n’y a donc pas fondé le Gouvernement en exil.-

    • ndikuriyo pierre

      En plus, Dr Jean Minani n’est ps le premier médecin burundais made in Burundi. Il y avait d’autres dans cette première promotion de la faculté de médecine de Bujumbura.

      • Houm!

        @ndikuriyo pierre
        « Médecin, gynécologue obstétricien de formation, il est le premier lauréat de la faculté de médecine de Bujumbura en 1982. »
        C’est vrai qu’il fait partie de la 1ère promotion des médecins made in Burundi, mais en 1982 je venais de quitter cette université l’année précédente, Minani ne devrait pas être au-delà de la moitié de son cycle d’études à cette époque (3e ou 4e année). Je crois qu’il doit avoir terminé la fac de médecine à Buja vers les années 1984-1985.

    • Jean Luc

      « C’est de là qu’il a organisé, par la voix des ondes, la résistance populaire ». Pouvez-vous être plus précis sur ce qu’est cette résistance populaire? Merci…

Publicité