http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
À propos de ...

La Cour Constitutionnelle vient de franchir le Rubicon !

En dépit de l’esprit et de la lettre de la constitution du Burundi, la Cour Constitutionnelle vient de valider la candidature de Pierre Nkurunziza, le président sortant, comme candidat aux prochaines élections présidentielles.
Tout le monde sait que les membres de cette prestigieuse instance ont subi des pressions de la part du pouvoir. Le Vice-Président de la Cour Constitutionnelle, Sylvère Nimpagaritse, l’a confirmé. Il a fui le pays pour éviter de salir sa réputation et la sacralité de la justice qu’il était appelé à protéger, à dire, à vivre dans une probité sans faille.

Bis repetita placent

Une telle forfaiture n’est malheureusement pas la première dans l’histoire de cette Cour Constitutionnelle. En 1994, à la mort du président Cyprien Ntaryamira, la Cour Constitutionnelle en avait profité pour invalider son élection et ouvrir la voie à un coup d’état militaire qui se matérialisera deux ans plus tard. Selon la loi, Cyprien Ntaryamira n’a jamais été le chef de l’état de Burundi !

Aujourd’hui, la Cour Constitutionnelle vient de s’adonner à la même prévarication mais en sens inverse : elle nous impose la candidature à la présidence d’une personne qui, aux yeux de la loi et de l’humanité entière hors le Cndd-fdd, n’en a aucune prérogative.

Comme hier, va-t-on passer par pertes et profits ces divagations institutionnelles et laisser le pouvoir enraciner l’anomie dans le pays ? Pire qu’hier, va-t-on cautionner un processus électoral ligaturé par la terreur, la haine et la violence ? Pire qu’hier, va-t-on aller vers un marché de dupes dans lequel demain les portes des prisons seront ouvertes mais pour les refermer aussitôt, et à coup sûr, sur un plus grand nombre après demain ?

  58   Vos commentaires
  1. Theus nahaga

    COUR CONSTITUTIONNELLE: NAUFRAGE
    Non, Mr Ngendahayo, la Cour Constitutionelle n’a pas franchi le Rubicon, la Cour Constitutionnelle comme le parti CNDD-FDD il y a deux semaines, la Cour Constitutionnelle a fait naufrage, elle a coulé corps et âme. Il ne reste plus que le courage de Mr Sylvestre Nimpagaritse, son Vice-Président, qui a dénoncé les manoeuvres, le intimidations et les menaces en coulisse. Par ce geste cet homme montre qu’il a du caractère, qu’il a une parole et le courage pour tenir sa parole. En la circonstance, Mr Nimpagaritse a été un Mushingantahe comme le Burundi en rêve.
    Une question se pose: comment faire en sorte que nos institutions puissent fonctionner librement. La question de la séparation des pouvoirs se pose et se pose aussi la question de notre culture générale politique, c-à-d de la conception du pouvoir et son contre pouvoir. Quels sont les impératifs moraux qui soutendent notre vision du champs politique, de notre vie en communauté, qui sont toujours de lieux de rapport de force. Quel est le niveau et la forme de violence que nous admettons dans nos rapports de force, quels sont la forme et le niveau qui sont tabous. Cela implique plusiers formes de reflexion sur lesquelles on devra bien s’étendre un jour dans la marche branlant des affaires du monde et du Burundi en particulier.
    Mr. Sylvestre Nimpagaritse par sa sortie a fait preuve du courage et devient un héros vivant de notre histoire en marche. Certes nous aurons toujours à compter avec le caractère des acteurs sur le terrain, à compter sur leur intelligence à travailler, piocher les dossiers et compulser les documents, mais nous devons parvenir à faire en sorte que ces gens ne soient pas menacés dans leur integrité morale et physique quand ils font leur travail. Nous ne pouvons pas leur demander un constant héroisme, qu’ils fassent leur travail et cela nous suffira.
    Un autre point:
    La Grèce, quand elle se débarrassa des colonels, se choisit un ancien juge plus ou moins inconnu pour la conduire vers la démocratie. Ce qui mettait ce juge au dessus du lot était qu’il avait eu la sagesse et le courage de refuser de faire la sale besogne que lui demandaient les colonels . Aujord’hui au Burundi, il nous faudra trouver quelqu’un qui a du caractère pour conduire l’après-Nkurunziza et sa clique, un après qui je vous le dis sera difficile à organiser et assez chaotique. Je suis d’avis que Mr. Nimpagaritse serait un excellent candidat. Je sais qu’il ne demande rien, mais nous on pourrait lui demander de nous rendre ce service.

  2. Burihabwa

    Chapeau à Ngendahayo pour votre très brève intervention mais combien enrichissante!!!

    À l’heure où je vous écris, umuhutu, umututsi, umuganwa mu Burundi, aramaze kumenya icarico intwaro mbi icarico kuko turabonye ko vyose bishoboka à travers le séisme politique qui secoue aujourd’hui le Burundi. Ivyo vyose ni ibicisha ubwenge umunyagihugu. Imyiyerekano rero ntihagarare kandi n’amatora kuri bose abandanye kugira Nkurunziza ataba proclamé vainqueur par acclamation à cause de l’absence ou abandon des adversaires dans la campagne électorale. MAIS sachez une chose, si le Cndd-Fdd de Nkurunziza reste uni derrière leur favori, et que l’Opposition ainsi que les démocrates burundais convaincus de sortir le Burundi de l’anarchie n’arrivent pas TOUS à se rallier à un et un seul candidat capable de battre Nkurunziza sur toute la ligne, qu’on espère pas du changement au Burundi. Contrairement à ce que certaines mauvaises langues avancent, le combat politique en cours n’est pas ethnique, loin de là, puisque Nduwimana lui-même tutsi pure laine, est prêt à mourir derrière la candidature de son Nkurunziza Hutu, et il n’est pas le seul dans le club car les membres de l’ Exécutif Nkurunziza et sa formation politique Cndd-Fdd regorgent des milliers de tutsis qui veulent aussi nous retourner dans l’absolu anarchisme. Donc, hutus et tutsis pro-Nkuruniza sont carrément décidés de nous renfermer dans la pire tyrannie que le Burundi aura connu de son Histoire. Alors, levons-nous comme un seul MURUNDI et battons-nous contre ces anti-démocrates pro-Nkurunziza bashaka kuducinyiza no kuducanirako umucanwa udahera comme dans l’Enfer et ce, pour les 5 prochaines années et pourquoi pas aussi pour les 10, 20 et 40 années à venir! Soutenons à jamais la Constitution nationale et les Accords d’Arusha, tugwanye twivuye inyuma abo bose bashaka kubihonyanga kuko ata mahoro na demokarasi bashakira Uburundi n’abarundi aho bari hose, mu Gihugu no mu makungu/diaspora !!!

  3. J-PK

    La crise actuelle nous révèle deux choses diamétralement opposées. Un système étatique dépassé (digne des pires dictatures) et une relève qui suscite beaucoup d’espoir. Je ne m’étendrai pas sur ce système pourri, criminel, corrompu et incompétent. Au demeurant, même l’opposition a peu de crédibilité à mes yeux. N’eut été la société civile, la route de Nkurunziza était bien tracée.

    Par contre, cette jeunesse fait notre espoir, notre fierté. Elle n’a pas connu d’autres dictatures. Elle est née avec la démocratie. Pour elle, Micombero et consorts relèvent de l’histoire. Hutu et tutsi c’est de la foutaise. Elle ne s’éternise pas sur le nez du politicien mais sur ce qu’il peut faire de bon pour le pays. Un jeune de 20 ans avait 10 ans lorsque Nkurunziza a pris le pouvoir: pour lui, il est temps qu’il dégage. Il voit loin, il connait Barack Obama, il a suivi la révolte burkinabé, il s’intéresse à la CPI !!!

    Ces jeunes ont grandi avec le droit d’expression. La langue de bois, ils n’ont pas connu. La RPA c’est leur RFI de notre époque lorsque nous n’avions que Kabondo. Nous politiciens ignares n’ont pas compris cela. Pour leur malheur !

    Oui c’est triste ce qui se passe. Mais le Burundi ne sera plus comme il a été. C’est la phase ultime de notre démocratie. Que dis-je? De notre Révolution. Ceux qui sont tués sont les victimes de la Révolution !!! Je suis heureux d’être encore de ce monde pour voir cette relève en action.

    Cordialement
    JP-K

  4. Jereve

    Nos institutions juridiques nous ont habitués aux décisions qui relèvent de vrais tours de passe-passe. Tenez : hier Nkurunziza, encore dans le maquis, était condamné à mort. Une fois dans les institutions et ensuite à la tête de l’état, il a par un tour de magie juridique échappé à l’échafaud. Nous avons applaudi le verdict. Nous avons accepté d’avaler des couleuvres car nous tenions plus que tout à la paix. Aujourd’hui, une partie de la population lui refuse son 3ème mandat, le condamnant ainsi à une mort politique. Cette fois-ci c’est la Cour constitutionnelle qui opère un vrai tour de prestidigitation pour sauver la tête du candidat Nkurunziza. Pourtant, moralement parlant, c’était au tour de Nkurunziza de rendre la monnaie de sa pièce à la population : accepter d’avaler des couleuvres pour sauver la paix. C’est raté : il a tout oublié.

  5. RAYMOND

    Niko vyama bigenda mu manza zose,ntarubanza runezereza bose.Uwatsinzwe yama avuga ko baruciye nabi.
    Hanyuma mu Burundi twibuke ko hari abansi ba Démocratie,Rwagasore na Ndadaye mbere na se wa NKURUNZIZA bazize mandats zingahe?NGENDAHAYO arazi neza ivyo bâtuka Rwagasore akiri muzima,mugabo amaze kwicwa yaciye yitwa héros co kimwe na Ndadaye.NKURUNZIZA c’est un héros vivant.

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Kuri Raymond,

      Twokwimeye ivyo ushikirije yaba Nkurunziza yameye intahe y’abagabo bigenga. Abashingantahe bashing intahe atagitsure.
      Ndakunda kwibutsa ivyigeze gushikira umwami Mwambutsa IV ariko araca urubanza I Bururi. Haradutse umuntu aramutuka ati; « Wa mbwa we! Kubona amatongo nahawe na so bariko barayanyaga nkandi narakwitwaye ko birateye isoni. » Abari bahari bashatse kumugandagura, umwami arabatesha ahubwo aca araraza urubanza asaba ko bukeye ivyabona vy-uyu muntu nabo bishamiranye vyo renguka akabumviriza.
      Erega kuva bukeye bwuwo musi urubanza rwarashashwe umwami n’abashingantahe bamufasha baruhuka baruciye. Uno kwitwara aranarutsinda!

      Igitangaje mu vyo nshikirije ni ifato ry’umwami. Yaratutwe mw-ishengero ariko icari ki muraje ishinga kwari gutegere imvo n’imvano y’umubabaro w’umunyagihugu yarinze y’ubahuka ku mufatira ku gahanga mw’ishengero.

      Ico dusaba abadutwara uno musi n’ejo ni ugufatira ku migenzo myiza yabadukurira bagaheza bakarondera imbere y’avyose ukuri. Ata mwana n’ikinono, ata wa nrya wa ngura, ata gitsure, ata kinyoma, ata kwiyorobeka, ata kinyoma. Icibagiwe co: ata bwicanyi!

      Warunsavye ivyo n’ibuka. Ndakubegeye gato.

      Komera

      • J-PK

        Aho Republika yambere iziye, Umwami Mwambutsa baramututse baramwambika ibara. Pourtant, Mwambutsa yari intungane, yakunda Uburundi agakunda amahoro. Igihe Rwagasore yicwa, Mwambutsa yavuze ati « uwushaka kumpoza ntampore » !!! Iryo jambo rirakomeye. Se wa Ndadaye yararisubiyemwo, naho baricishije kw’iradiyo batevye.

        Mwambutsa yari Searundi koko. Aarakwiye gutegwa iteka rikomeye mu Burundi.

    • Jamahaar

      @Raymond,
      A moins de vouloir absoudre les peches et les crimes de Nkurunziza Pierre, l’homme lui-meme n’accepterait pas que tu l’eleves au statut de heros national.C’est plutot un boureau aux yeux non seulement de son propre people en marche pour sa liberation, mais aux yeux d’une grande partie de la communaute internationale de part les exactions de ses forces de securite, de la malice du parti au pouvoir, les Imbonerakure de sinister memoire et les malverasations economiques et assassinats d’opposants dont se livre la clique mafieuse autour de lui.

    • Ntazizana

      Wataye umutwe ukeneye ibitaro vyihuta!

  6. Jambo

    Moi je dirais plutôt que cette cour vient de rendre un arrêt »insolite » qui va rentrer dans les annales de la justice et l’histoire burundaises.
    Cet arrêt important pour la nation qui ne comporte aucune signature de magistrats ni celle du vice président de cette cour est pour le moins surprenant.Merci aux juristes de nous éclairer sur ce cas.

    • joannes

      Effectivement, on en discute hier avec un ami, c’est vraiment insolite!

  7. dester

    Ceux qui croyaient qu’un jour les choses ne se retourneraient pas contre eux, vivent ça aujourd’hui, ceux qui avant souriaient, sont entrain de pleurer, de manifester et ils croient nous dupés avec leur pleur!!!! Laissé nous mangé comme vous au paravant par pitié nous vous laisseront les miettes

    • mahoro

      Au scandale au scandale , ventriote, arpagon! Comme quelqu’ un l’ a bien proposé, j’ appuie que l’ on vous coupe aussi les vivres en boycottant à payer les impôts et taxes et en ne vous vendant de rien aussi.Tôt ou tard, vous creverez ou vous vous transformerez end cannibales.

      • dester

        hahha coupé les vivres au gouvernements qui a controle le pays!!!! ne coupe pas les vivre a tes enfants de peur qu’ils ne meurent de faim car je ne meurt pas de faim contrairement au manifestants qui risquent bientot devenir des futurs somaliens

    • Menard

      Voila la logique des princes qui nous gouvernent! C’est pas une provocation, c’est ainsi qu’ils agissent, twaratewe Imana nitabare abayo!

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Cher Dester,

      Ce langage est pour le moins désobligeant et indigne d’un citoyen qui accepte de dialoguer avec d’autres personnes n’ayant pas le même avis.

      C’est un langage irresponsable et va-t-en-guerre qui peut mener la nation à sa destruction pure et simple. Pourvu que ce soit une ironie, même malsaine il faut le dire, de votre part.

      C’est Gandhi qui disait: « Avec le principe de ‘oeil pour oeil dent pour dent’, on en arrive à une nation d’aveugles et d’édentés! ».

      Au fait, qui sont ceux qui devraient « manger » aujourd’hui et ceux qui ne devraient pas?
      Un peu de precision et de clarté aiderait bien dans le débat.

      Cordialement

    • joannes

      Voilà ce qui tue le Burundi actuellement, les gens se sont laissés avaler les mensonges que c’est uniquement Nkuru qui peut permettre à ceux qui pense qu’ils sont en train de manger aujourd’hui de continuer à le faire. Détrompez-vous mes frères, se ne sont que des miettes et encore plus grave trempées dans le sang de vos frères. Pensez à l’avenir de vos enfants et non à ce que vous mangez aujourd’hui.

  8. Pioneer

    La decision etait attendue. Ce qui l’etait moins; c’est:
    1. La fuite d’un juge et pas n’importe lequel (le Vice-President –tout un symbole!) et l’emprisonnement (par l’Etat!) du chauffeur de Cibitoke qui l’a conduit jusqu’a la frontiere Rwandaise. C’est seulement au Burundi que les juges fuient l’Etat. Ailleurs ce sont les agents de l’Etat ou d’autres mafias qui fuient les juges. Retenez ce fait pour la suite du proces car la vraie saga judiciaire est a venir.
    2. L’autre surprise, c’est cette decouverte macabre d’une incompetence systemique (pour ne pas dire genetique) de nos institutions. J’ai eu des frissons en lisant l’arret rendu par cette cour. C’est a se demander s’il n’aurait pas ete mieux (pour sauver ce qui reste de l’image de notre pays!) que les medias cachent au monde exterieur la copie de ce jugement de la honte.
    3. En gros, voici le raisonnement de nos braves juges.
    a) Postulat de base: L’Art 302 jette un FLOU sur l’intention reelle du constituant.
    b) Alors? Cherchons dans les textes precurseurs (ici l’Accord d’Arusha qui, nous dit-on en passant, n’est pas supra-constitutionnel –ceci repond a ta curiosite, Stef –fermons la parenthese).
    c) Que decouvrent les braves juges: que l’Accord d’Arusha n’est pas a blamer. Que tout y est clair.
    d) Et de conclure gaillardement que le fameux FLOU est DONC un MANDAT SPECIAL!!!!!!
    4. Y-a-t-il quelqu’un sur cette planete pour m’expliquer la logique de ces eminents constitutionalistes?
    Comment fait-on pour creer un MANDAT a partir d’un FLOU assumé?
    5. Schematiquement, leur logique s’articule ainsi: “Nous posons que ce n’est pas clair. Et puisque tout est clair, alors ce n’est pas clair. Donc, c’est clair qu’il y a un mandat car ce n’est pas clair”. CQFD (ce qu,il fallait demontrer!).
    Honnetement, j’ai eu honte d,etre burundais aujourd’hui!
    6. A tous les RESISTANTS. Ne soyez pas distraits par cette insanité juridique. Que le President depose officiellement sa candidature a la CENI. Nous l’attendons devant les juridictions attitrées. Et nous n’agirons pas avant ce depot officiel. On connait le piege.
    7. A l’OPPOSITION: On vous tient a l’oeil. Sortez de ce pseudo-dialogue et surtout: abstenez-vous de tout arrangement offrant une immunité a Nkurunziza au motif qu’il accepte de renoncer a son mandat. Il doit partir, et sans conditions. Sinon, qu’il aille aux elections. On l’attend à la barre.

  9. JEAN PIERRE

    NON, NON et NON. La Cour constitutionelle n’a pas validé la candidature de Nkurunziza. Sur la forme, on voit sur le document qu’il n’y a pas de signatures des juges mais plutot une seule personne dont on ignore l’identité a marqué « Sé » devant tous les noms. Est-ce que ces personnes n’étaient pas presents pour mettre leurs propres signatures? Le dernier paragraphe indique que le Vice-president de la Cour était bien present alors que tut le monde connait bien qu’il est en exil à l’étranger. Même s’il a participé dans les premières délibérations, fallait-il dire qu’il était present pour un document sorti et soi-disant signé le 5 mai 2015? Même les dates de la saisine par les 14 membres du Sénat ne sont pas correctes (pge 1).
    La cour constitutionelle a menti? N’a t-elle pas vu ces contradictions dans la forme du document? Ou bien une personne tier de la cour a rédigé et sorti le document soi-disant la decision de la cour?
    En ce qui concerne le fond, je n’en dis rien car c’est la volonté du groupe Nkurunziza. Qui s’opposerait serait lessivé !

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Cher Jean-Pierre,

      Vous avez peut-être raison, je n’ai pas eu la texte sous mes yeux lors de la redaction de mon article; je me suis fié aux informations diffusées par les media.

      Ceci-dit, ne cherchons si la logique ni encore moins la logique dans l’actuel système politique qui nous dirige: il a « décidé » que la Cour Constitutionelle a donné quitus à Nkurunziza, ainsi soit-il!

      Demain, il pourra décidé que le soleil ne s’est pas levé et… il ne nous restera plus qu’à rester au lit!

      Bon sommeil!

  10. Vuvuzela

    Le sentiment que j’ai envers Peter est comparable a celui ressenti par quelqu’un(e) apres une rupture unilaterale et brusque de ses relations amoureuses avec son amant(e).

  11. Claude

    Un Président sortant désigné comme candidat en toute illégalité, et bientôt reconduit frauduleusement au pouvoir et ce, sur fond de bain de sang et mensonges, mubona ko iyo mandat yiwe twoyiheza ari nde agihema mu Gihugu? C’est aberrant, c’est même révoltant, il faut le déposer immédiatement!

  12. Pas de miracle, au Burundi ce n’est plus la premiere fois, ca reste que les peuples Burundais continuent a combattre pour leur droit.

  13. Pesa

    Inzara irahera, igihemu kibi ntigihera. Ces soit disant juges dorment-ils la conscience tranquille? Après ce service rendu à leur maître, trinquent-ils le sourire aux lèvres? Affichons partout leurs photos pour que tout le monde sache qui, sans gêne, a balancé le pays dans un gouffre abyssal pour assouvir l’appétit diabolique d’UN homme (et un peu le leur).

  14. Mupfumu

    Ça confirme qu’il y a un vent de changement qui est en train de s’abattre sur le Burundi nimba iyo Cour constitutionnelle atavyo izi. Et ce qui est sûr c’est que ce vent ne s’arrêtera pas sur leur favori Nkurunziza. La Constitution et le Peuple lui ont accordé que deux mandats et pas trois, ashaka kubivuguruza narindire gato, ashake agende no mu matora mugabo ntazomenya aho rimucumitiye…

  15. claude nahayo

    ce jugement est nul car il manque un element essentiel: la « motivation ». qui est exigee par la constitution burundaise en son article 207 qui exige que tout jugement soit motive.

  16. Mupfumu

    Ivyavuzwe vyose biriko birashika et ça n’étonne personne puisque la CENI doit aussi officialiser la candidature de Nkurunziza, et entre temps Nduwimana et le 1er Vice-Président de la République en appellent aux dialogues. Dialogue pourquoi au juste, dialogue pour qui surtout, si tout va à la vitesse de leur agenda caché ? Barihenda ariko, ils ont leur agenda et le Dieu du Peuple burundais en a le sien, qui gagnera entre ces deux? Attendons voir…

  17. Sindinkabo

    La Cour constitutionnelle vient de statuer officiellement sur la descente aux enfers de Nkurunziza et bienvenue l’anarchie au Burundi! Urwa Pilato rurashitse. Et à quand le chemin de croix? Oups! J’oubliais que c’est déjà en cours, il faut parler de Crucifixion… Abanyarwanda barayamaze ngo « Urwishigishiye ararusoma », ngejeje aho!…

  18. BUSORONGO

    Twabumvise muhanyi
    Imyaka ibiri nimyinshi ntayo duhava turindira. Nukwezi kwumunani ni kera twoba twarushe.
    Ariko hari ico ntategereye: hamwe banse kwemeza umukuru wigihugu yapfuye ubu naho bemeje ko yitoza biciye inyuma yamategeko. None isano riri he?
    Nje ahubwo mbona ko urwo rwego rwohava kuko rutubahwa (abarutegeka nabanyagihugu). Ariko rwojana nibindi vyinshi. Harimo no kwima ijambo publique abantu bamwe bamwe kuko bahamagarira abarundi gucanamo bifatiye kumoko.
    Mbere mboneyeho akaryo ko gusaba ko hajaho sentare ihoraho icira imanza abo bose bahamagarira abandi mu macakubiri. Ntimwibaze ngo ni bito: vyama vyaturyanishije. Iyumvire nkumuntu yita abandi ingurube, inzoka, imbwa, inkende ,…kubera badasangiye ivyiyumviro vya politique (kuko ivyiterambere ntavyo abarundi dufise) agahera aho amwibutsa nubwoko!

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Kuri Busorongo,

      Aho umukuru w’igihugu yapfuye bakamwihakana ubu naho uwuri muzima ashaka kw’itoza ku nguvu « isano ni iyihe »?

      Isano si iyindi atari uko iyo Sentare hako ishinga intahe ishima kujana na nyabahuru. Ejo yashimye kubuza isubirizwa rya prezida Melchior Ndadaye biciye mu biganiro kuko atahandi vyashobora guca muri kirya gihe. Ica ita Uburundi mu kaga imyaka irenga cumi. Ubu naho ya Sentare ishimye kuduhadikiriza ko umuntu atemewe n’amategeko, n’Abarundi, n’amakungu yose mu gihe umukuru wa ONU avuze aho ahagaze. Bagomba bongere lero badute muri ka kaga kacumbika mu gihugu imyaka irenga cumi.

      Aho bihurira lero ni mu kutubaha ijambo n’ingingo. Aho bihurira ni mu kudafumbatira iteka n’itekane ry’Abarundi iyo Sentare igashigikira akarwi ka ba Sumirinda ejo nk’uno munsi.

      Komera

  19. Citoyen2

    # uwakera

    Ba wisonera!

  20. Alex

    Abarundi mwese muri co kimwe, mwese mushaka kwemera abantu bavuze canke bakoze ivyo mwumva mwifuza mu mitima yanyu!! Peu importe ububasha núbumenyi baba babifitiye. uwuvuze ivyo tutifuza tumurengerako tukamwita amazina amucafuza, kugira duhumanye ivyo avuze abandi ntibabihe agaciro. None dushaka ko hazoza abanyamahanga kubidukorera? ngirango nibo twokwumviriza tugatekereza. Iyi ngeso rero siyo.
    Igihe tuzokwiga kwemera no kwubaha umwe wese mu mabanga yiwe igihugu camushinze,niyo izoba intango yámahoro n’iterambere mu Burundi.ibi turimwo rero ni ingaruka imwe muri mbi za democratie muri Africa na cane cane mu Burundi, igihe abantu tudategera neza ko democratie idasigura gutukana no kutubaha inzego n’ingingo zifashwe.

    • Soso

      Nkeneye kubaza Alex ko ivyo avuga ngo abarundi bemer ivyo bashaka kwunva ico ashaka gushikako niki?
      None wewe woshima kwunva ibikumerera nabi?wibaza ko les suites z ivyo cour constitutionnelle yashimye kuvuga bigirira neza abarundi mu bwinshi bwabo??
      Mbega CNDD ntawundi mu candidat capable boshobora kuronka canke ni Peter wenyene bafise? ako ni agasuzuguro.
      Abantu bahone ngo ntawundi ashoboye gutwara Uburundi?ivyo wovyemeza ?
      10 ans de malheurs c’est déjà trop. Trop de morts,trop de pauvreté,muri justice qu est ce qui se passe?
      Tout est à l’envers iwacu,ce n’est pas cette DEMOCRATIE twarondera !!!ba muvugisha ukuri.
      Vive le peuple libre…

    • Nduwubike Marie

      Wewe ivyo uvuga bigirwa mubihugu ubutungane bukora.abo ntamabanga igihugu cabahaye…bayahawe nakarwi kugira gapfukame uburundi nabarundi munda kubera inda ndende. Bazohaga ivu. Ikimbabje nuko bari jeune… None bazohereza mugasho kuko bahemikiye igihugu. Ingero yuguhemukira igihugu nurupfu rubi.

    • M.s

      umwero uva ibukuru ugakwira hose. Ushaka abanyagihugu bubahe gute mu gihe babona umukuru w’igihugu ata
      mategeko yubaha ? Mugihugu butagira ubucamanza bwigenga,aho les juges bubahuka bagaca kubiri y’amategeko
      kugira banezereze uwubategeka. Ubuho birunyuste uzoba umbwira muminsi iri imbere. Kutubaha bigiye kwaka indaro
      mugihugu.

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Kuri Alex,

      Erega ico abantu bamwe bagaye si ikindi, ni uko Sentare yoshinze intahe n’ingingo idafise uburyo bwo kubikora. Uti gute? Aba magistrats bahabwa ubutegetsi na Prezida. Ubona ivyo ari demokarasi? Ninde yo kubahuka kuvuguruza umukuru w’igihugu mu kazi ari mwo ari we yakamuhaye? Birashoboka ariko ni gake. Kenshi uwuvyubahutse arakurwa mu mabanga, arafungwa canke akomoka.

      Ntabwo ari Abarundi canke Abanyafrika batumva demokarasi. Ni ababatwara babiba inzego bifuza zishobora gutsimbataza iyo demokarasi.

      Komera

  21. SEMUNYA

    Avec plus d’objectivité, je concois mal un système qui pourrait accepter de travailler avec des gens qui ne collaborent pas avec lui. C’est un sérieux problème partout au monde: l’indépendance de la magistrature. Je parie que même ceux qui s’acharnent ajourd hui contre le pouvoir en place feraient la même chose(placeraient dans des institutions si sensibles comme la CC leurs vrais collaborateurs). Tout le reste n’est que du pure idéalisme qui n’est malheureusement pas de ce monde. La vrai solution est de changer les choses par leurs racines: éviter que les jugues soient nommés par l’exécutif. Là aumoins, on restera avec le problème de budget, qui provient toujours des autres pouvoirs, avec le risque d’allouer un budget minime à judiciaire si celui-ci ne leur plait pas. Toutefois, là aumoins on aura le moindre maux.
    Concernant la crise actuel
    Etant donné que le but principal poursuivi par le droit est d’instaurer l’ordre dans la société, quand bien même SE P.NKURUNZIZA aurait le droit de se porter candidat aux présidentielles prochaines, le bon sens et l’ordre dans la société burundaise voudrait bien qu’il se rétracte et attende 2020, là il pourrait surement revenir avec plus de forces. Au cas contraire  » ITAVYAYE INYANA IZOVYARA ISHURI » et malheur à nous simples citoyens qui y laisseront l’os.

  22. Wmaze iki?

    Munyumvira ngo igihugu c’Ubrundi cabaye icibare ca Nkurunziza yoba yarazwe na se ? Abarundi bararuhihijwe n’itwaro yiwe y’ubusuma, ubwicanyi n’ihonyangwa ry’agateka ka muntu. Ni igiki uwo Nkurunziza yamariye Abarundi ko aho gushinga inganda zizanira akazi urwo rwaruka ruri mw’ibarabara yatwicishije n’umutambukanyi wiwe ibisabisha bitagira umutwe n’amaguru, umupira nogutera amateke. Yotwereka akazi kabonetse ku bantu ku twaro yiwe? None amata ku ntwaro ngo amare iki ivyo atakoze mu mwaka 10?
    Ni agende aruhuke kwiruka mu misozi kuja guhenda no gusinziriza abantu maze bikangura bagasanga ubukene n’inzara nivyo bibugarije. Maze nakariho bagasanga hamwe n’akagwi kiwe bashize mu mipfuko yabo.
    Ikibabaje n’uko agira agende ahitanye ubuzima bwa benshi.

  23. Soso

    Vous vous attendiez à quoi? venant de quelle cour constitutionnelle?
    La démocratie viendra du coté du peuple aujourd’hui dans la rue, pas de la cour constitutionnelle que nous connaissons!!
    Le vice-président en fuite l’a dit,c’est du forcing et c’été prévisible.
    Abarundi baraciye ubwenge ntibagihendwa,guma mufatanye munda gusa ,abashaka kubacanishamwo babure aho babaca.
    Donc,les manif.continuent jusqu’à ce que Nkurunziza et sa clique quittent le pouvoir,c’est la vie ou la mort.

    • mahoro

      Salut à vous toutes et tous ! Nous qui sommes debout pour notre dignité et le respect des textes fondementaux du pays, le combat ne doit pas fléchir car, doréavant nous n’ avons pas affaire à la gangue d’ assassins et bandits d’ état bananier seulement. Sur cette liste s’ ajoute ces torpilleurs de la Cour constitutionnelle. Ils viennent de rater une occasion en or d’ arrêter cette descente aux enfers de notre patrie. Même si je ne suis pas juriste, je remarque sur le document en question quelque chose anormale. Comment une Cour digne de ce nom peut rendre un jugement erroné? Est inclus parmis les signataires le nom du vice-président de cette Cour. Il me semble que la personne concernée n’ a pas voulu cautionné un jugement émanant de l’ exterieur et non de la Cour proprement dit, et par conséquent a décidé de prendre le large après avoir dénoncé la pression et les ménaces exercées sur lui et ses enciers collègues. Je me demande alors la crédibilité que peut avoir un tel jugement impliquant un membrequi a préféré tourner son dos à cette comédie. En incluant le nom du vice-président de la cour , c’ est encore une fois de nous prendre nous Burundais pour des dupes. SVP! Arrêtez » kwiha amenyo y’ abatwenzi y’ isi nzima hoho » car cet homme intègre n’ était pas là et donc n’ avait pas siégé!

  24. MVUGE

    Turakunda guta umwanya pe !!! Abo bose bari muri iyo nama baravuze ico biyumvira ! Umugabo yihindukiza mu buriri ntiyihindukiza mw-ijambo.
    http://fr.igihe.com/actualite/le-burundi-pret-a-liberer-les-manifestants-si-les.html

  25. PCE

    Mr Ngendahayo , c’ est en effet triste de constater ce gachis . Certains burundais n’apprendront jamais rien. J’en ai les larmes aux yeux. Je pense que les burundais ne devraient pas se résigner et voici mes raisons. Lorsque Hitler a amorcé sa prise de pouvoir – en réalité sa descente aux enfers en entrainant toute l’allemagne et une grande partie de l’Europe dans les abymes- beaucoup d’allemands se sont résignés et ont accepté la fatalité, ils n’auraient pas du le faire , ils en ont payé un très lourd tribut et pas seulement que financier , la ville de Dresdes fut réduite en cendres. Les Allemands ont payé cher la folie hitlérienne. Les Burundais ne doivent pas laisser faire . Ceci dit il faut continuer à manifester mais personnellement je ne me sens pas vraiment prêt à sacrifier la vie d’un burundais .Non , non je ne peux l’accepter .Il faudrait faire en sorte qu’aucune autre personne ne meurt .Et comment ?Ou bien cette police qui tue disparait ou bien leurs chefs . Voici ce que je vous propose, nous devons couper les vivres au gouvernement burundais , cesser de payer l’impot . Comment y arriver ? Nous sommes entrain d’en étudier les possibilités techniques . Dans ce travail les entreprises ont le devoir de nous aider à réussir le passage à une société démocratique et juste . Ce que Nkurunziza fait en ce moment est une insulte à la raison et au bon sens . Non on n a pas le droit de le laisser faire . Il faudrait que les membres du parti au pouvoir comprennent que nous irons ensemble en enfer ou au paradis, les manifestations contre le 3eme mandat ne sont pas dirigés contre eux mais contre un homme et son petit groupe qui pensent qu’ils peuvent agir dans l’impunité. Nous ne pouvons pas accepter qu’une minorité mette en péril la vie de la majorité

  26. Uwakera

    Arrêtez de nous prendre pour des dupes M. Jean Marie NGENDAHAYO. Au lieu de t’en prendre à des gens qui n’ont fait qu’exercer leur métier, en les comparant en plus (et là tu franchis le rubicon!!!) aux prétendus juges des années 1994, donnez les raisons légales qui auraient poussé les juges de la Cour Constitutionnelle à prendre une mesure inverse à celle qu’ils ont prise! Sinon, la fermes!

    • kello

      La politesse n est pas donnée à tout le monde, cependant elle est une vertue!!

    • Mat s

      Urabuze le minimum d’education.

    • hat

      Uwakera,, il faudrait reprendre votre éducation de base,ce n’est pas en insultant les gens que l’on devient plus convaincant.

    • Mandela

      Ohlalalaaaaaaaa…………………, c’est triste de voir qu’a ce siècle il y’ait des gens d’une pareille impolitesse. J’espère que ton père et mère ne lisent pas tes injures sinon bogufukamika bakagukubiiiiiiiiiiiiiiiiiiita, mpaka! erega Jean – Marie Ngendahayo usanga angana canke aruta so mugenzi.

    • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

      Cher Uwakera,

      « (…) donnez les raisons légales qui auraient poussé les juges de la Cour Constitutionnelle à prendre une mesure inverse à celle qu’ils ont prise… »

      C’est bien ce que beaucoup de personnes, et moi y compris, leur reprochent précisément: n’avoir aucune « raison légale » pour prendre une telle mesure. Et je vous reproche à vous de n’avoir aucune raison légale ou relevant de l’éducation la plus élémentaire pour vous addresser à ma personne en ces termes peu amènes pour le moins.

      Cordialement

    • JOSHUA

      Oya vraiment erekana ko ufise un minimum de courtoisie et ….. d’éducation. Je vous souhaite un prompt rétablissement moral !

  27. kello

    Mon pays va trop mal!!!! Chers compatriotes tant que la cour constitutionnelle sera nommée par un président quelque soit lequel, cette institution travaillera sous pression!!! Quoi faire? Je propose que les juristes qui doivent faire partie de cet illustre institution fassent un examen, on pourrait respecter les équilibres ethniques cela n est pas un problème!!On pourrait leur donner un mandant de 25 ans voire même plus. Mais des gens nommés, seriously c’ est de la vaste blague!!!!

    Le Burundi est enfoncé par ceux là mêmes qui devrait le sauver!!!!!!!

    • baobab

      @kello
      None wewe bagufatiye ko imbunda bati nushire ko urukumu wogira ute?

  28. M.N

    Ni muve hasi nyabura ces juges tubarandurane na Nkurunziza wabo. Barateyi isoni. Babeshe abarundi , uwabavuyemwo ariko arasemera. Abo nibo bagomba guta igihugu mu kaga hamwe nabo ba senateurs bavuga ngo nitugombe twiyahure.

    • Eclair

      Quoi qu’il en soit, il seront toujours nommés. Maintenant que faire pour qu’ils ne soient pas assujettis tous à une seule autorité ? Jetez un coup d’oeil par exemple comment les membres de la cour constitutionnelle française son nommés.
      http://www.senat.fr/lc/lc179/lc1790.html

      • Restons à notre niveau. Comparons ce qui est comparable. Comparer le Burundi à la France ou aux USA , c’est rêver en pleine journée . Les partis politiques français ne sont pas classés en « pouvoir » et en « opposants ». L’intérêt de la France est au-dessus des partis politiques et les débats des politiciens ne sont pas des insultes et mépris publics. Aux USA plus de 320 millions d’habitants avec deux principaux partis politiques (Républicain et Démocrate), donc deux projets claires de société . Là aussi ils ne sont pas classés en « pouvoir  » et « en opposants ». Ils n’iront jamais dans la rue si un parti présente un candidat illégal. Au contraire c’est une bonne occasion pour détruire ce candidat illégal pendant la campagne électorale. Ce qui est important pour eux c’est de bien surveiller les élections pour qu’il n’y ait pas de fraudes et en ce moment le peuple tranche. Mais nous , nous nous lançons des pierres et des grenades parce que tel a posé sa candidature. On ne fait jamais ça en Europe ou USA. Comment pouvons-nous nous comparer aux Européens et Américains ? Honte à nous pour nos agissements !

        • Kubwayo

          #Ntahitangiye. Tres bonne reflexion! Que « l’opposition » se mette ensemble alors et donnes un autre choix ( autre que le cndd fdd) au peuple au lieu de l’envoyer se faire bastonné dans la rue. Vanité de vanités!

        • Jean-Marie Ngendahayo Jean-Marie Ngendahayo

          Cher Ntahitangiye,

          C’est une errreur que de croire qu’il y a un lieu où la démocratie s’est implantée une fois pour toute. Les pays européens et les Etats-Unis sont en quête perpétuelle de plus de démocratie; il y a beacoup à apprendre d’eux, mais il faut aussi se défier de certains aspects nuisibles de leurs systèmes de gouvernement. Par exemple les assassinats politiques qui ont secoué les USA dans les années 60, les tortures et les assassinats extra-judiciaires des Français d’origine algériennes à la même époque. Les exactions du réseau Foccart durant des décennies après l’indépendance sur le continent africain…

          La démocratie n’est l’apanage de personne. Et personne ne peut se défausser de certains retards pour ne rien exiger quant à la culture du droit et au respect de la justice et l’équité dans sa société.

          Cordialement

          • Gakwikwi

            Excuse mon imposture de vous ecrire icii car n’ayant aucun autre moyen.
            Mwari mumaze imisi mutandika ngaha kandi naho noba ntaravuga narasoma ivyo mwandika. Ndabazi kwiradiyo no kuri TV gusa canke rimwe rimwe mwibarabara. Sinzi nico mukora ubu ariko ndavye benshi mwagendanye (muri kahise) uko bifashe ubu nibaza ko mutidoga muvyuburyo. Naranumvise ko mwoba mwarashitse kwa Oncle Sam ariko mugashima igihugu camavukiro.
            Mumyaka yaheze barabavuzeko vyinshi bamwe babita umututsi wumutima abandi umututsi yataye umurongo. Hari nabavuga ko mutari umuhutu canke umututsi ariko muri umuganwa. Reka havuzwe vyinshi.
            Mwarakoreye politique muri Frodebu, CNDD mbere no mui CNDD-FDD. Mwaranakuwe munama nshingamateka hamwe na Radjabu. Ibi vyose ni ukugira twibukanye uruhara runini mufise mu biba mu gihugu cacu hamwe nubumenyi mubifisemo.
            None ubu mwoba muhagaze he?
            – inyuma ya radjabu?
            – hamwe na Nkurunziza & co?
            – Muri opposition+ societe civile?
            Mbe hoho ko kera nabona mwakunda Uburundi mwoba mugerageza kwegera abo mwahoranye; abo mwieze guhangana kugira mwiyumvire ibiteza imbere ighugu?
            Mwoba mufise financement (amilial, consultance, affaire,…) exterieur y’Uburundi? Niba ihari nta murundi numwe yoba ishobora kugirira nabi? (Mubo muhuza canke mudahuza)
            Ndavye ukuntu mwishuye abagiye bavuga ngaha ndabona ko mwafashe umwanya ukwiye. Ibi ndabibonamo ishaka ryo gukinga akabi ibara ritaragwa. Mwarabonye ama coup d’Etat; mwarabonye nubwicanyi.Murashigikiye coup d’Etat yohirika Nkurunziza ubu? Ni izihe mvo zibatuma mwiyumvira uko? (Kuyihirika canke kutayihirika)
            Ni akahe kazoza mubona ku gihugu cacu?
            Mwoba muba i Burundi?
            Akanyuma.
            Mwamenyekanye cane aho mwakorana n’ubutegetsi bwitiriwe abahutu imyaka myinshi. Ubu musa nabataboneka kurubuga rwa politike iruhande yabo bahutu mbere niruhande yabo batutsi. Ibi bishobora kugira insiguro nyishi. Mwoba mufise ico mugaya canke mwibuka kikababaza kuri izo ntwaro?
            Munyishuye ni ukuri nzoryoherwa kuko ndibaza ko bizonyungura ubwenge.
            Hanyuma mukaronka umuntu ashobora kwugurura ishirahamwe iryo ariryo ryose mu Burundi muzohatubere; bishobotse na Api muzoyihoze mukore mwironderera inyungu ariko abantu uko bangana kwose baronke aho batonda bafise ivyiigiro vyibie vyiza imbere.

            N.B. Mon e-mail peut etre obtenu aupres du journal. Je ne suis pas contre

          • Bonjour Monsieur Jean Marie, Vous vous souviendrez sûrement que nous nous sommes vus il y a quelques années et vous avez assisté à une fête de fin d’année scolaire des enfants de la communauté burundaise que j’avais organisée.
            A propos de la démocratie: c’est une idée théorique, idéale qui ne trouvera jamais parmi les hommes une application parfaite. Démocratie= le peuple se choisit ses dirigeants. Dans le cas de mon pays le Burundi, nous assistons à deux peuples: d’une part l’ensemble de ceux qui soutiennent les autorités, et d’autre part l’ensemble de ceux qui manifestent. Lequel de deux est le peuple burundais selon la démocratie ? Comme c’est l’ensemble des deux qui forme le peuple burundais alors la seule solution si nous voulons la démocratie c’est aller aux élections et bien les surveiller pour éviter les fraudes et là nous aurons la décision du peuple dans son ensemble. Ce qui est étonnant est voir parmi les manifestants les petits qui ne sont pas encore à l’âge de voter s’amusant comme au jardin d’enfants alors que les autres sont en train de mourir. Soyons réalistes: même si un ange du Ciel venait diriger les Burundais, les uns diraient que c’est un ange du Ciel et les autres diraient que c’est un démon. Le peuple étant constitué de ces deux groupes , il faudrait aller aux urnes pour laisser chacun s’exprimer.

Publicité