Éducation

Grève à l’université du Burundi : les étudiants demandent les arriérés de frais de bourse de 2 mois

Depuis ce 16 juillet, les étudiants veulent encore une fois faire entendre leur voix en grevant. Ils n’ont pas touché la bourse des mois de juin et juillet.

Un banc bloque l’entrée du réfectoire de 6h à 8h et de 11h à 14h ©Iwacu

Un banc bloque l’entrée du réfectoire de 6h à 8h et de 11h à 14h ©Iwacu

« Je n’ai pas touché la bourse du mois de juin. Nous subissons le même sort pour juillet », s’indigne un des étudiants mobilisateurs. L’entrée du réfectoire est bloquée de 6h à 8h et de 11h à 14h par un banc et quelques étudiants. Un papier est affiché sur lequel est écrit : « Où est notre bourse ? Notre bourse=Notre vie. »

Tous les étudiants sont solidaires et tout se fait dans un calme total. « L’objectif est de perturber les activités académiques, C’est notamment retarder la prise du petit déjeuner et du déjeuner. Du coup, les étudiants sont en retard au cours », raconte un autre étudiant de la 4ème année en Littérature africaine. Ces étudiants font savoir qu’ils ne savent pas quand prendra fin la grève et ne demandent que le respect de leurs droits.
Ils demandent un audit, puisque le Bureau des Bourses et Stages leur a confirmé que l’argent a été débloqué. Les autorités de l’Université du Burundi, accuse un autre étudiant debout devant la porte du réfectoire, exercent une mauvaise gestion, la bourse arrive tardivement. Et d’ajouter : « Pire encore, elles accordent souvent la bourse à une partie des étudiants en délaissant une autre. »

Contacté, Siméon Ndoricimpa, le responsable du service de communication à l’Université du Burundi, nous a informés que le rectorat se refuse à tout commentaire.

  13   Vos commentaires
  1. NGABO Spageon

    La vraie clé de tous ces problèmes se trouve dans les mains du <Recteur de cette université et celles de se collègues, en l’occurrence le Directeur de la Régie des Œuvres Universitaires.
    Ils sont les seuls à pouvoir mettre fin à tout ça. Sinon, s'abstenir de tout commentaire, c'est attendre le jeux au pompier après avoir allumé un feu.
    Notons que tout remède proposé à ce problème de bourse à l'UB jusque là a été rejeté, car il n'y en existe pas qu'un seul!!!!!!
    Mettons alors en cause le leadership (LA GOUVERNANCE).

  2. Concilie Mukuri

    Abo bana nabo ntibakigira ico basonera! Ntibokwihangana inzo zikuzura. Haracabuzemwo makenya gusa. Bagasubira kuryogora turugara universite baje kurya i muhira iwabo, turabe maze.

  3. SENYAMWIZA

    Cette université ne l’est plus que de nom car je me demande franchement quand est-ce que ses étudiants travaillent. Ils sont tout le temps en grève tantôt pour la bourse tantôt pour des questions académiques (adopte pratiquement dans tous les pays…) et que sais-je encore..?
    A mon humble avis il y a un malentendu très profond entre les étudiants et leurs dirigeants. Ces derniers, au lieu de dialoguer, d’informer bref au lieu d’améliorer la façon dont ils dirigent leurs étudiants, ils imposent et on dirait que les décisions tombent toujours du ciel sans que les étudiants aient le temps de les comprendre, de les assimiler et de les appliquer
    Il est temps, grand temps que tout cela change et que l’Université ait un leadership et une vision digne de cette institution comme ceci fut le cas il y a quelques années déjà quand l’U.B. (surtout sa Faculté de Médecine) était une des meilleures d’Afrique.

    • KABISA

      Regardez-moi l’etat de ce restaurant avec des vitres cassees….! Mais quel pays?

  4. Boomerang

    @ Fermer: Aho wewe ubona uzi kwandika? Banza usome neza ivyo wanditse…Nt majuscule , nta minuscule, nta virgule…Wize he?

  5. Ntamvuridahita

    nibihangane ntakundi!!!

  6. BIZOKWEXPLOZA

    Correction au journaliste:Ce n’est pas le réfectoire mais c’est le restaurant.Demande à ceux qui y sont passé.
    Ayo mahera bayajana kuyadandarisha bakazoyabaha babanje kuyakurako inyungu abanyeshure nabo inzara yabishe.

  7. Ntakamurenga

    Ubwo leta iri n’ikigongwe vraiment? Aho ntibona ko abo banyeshule bari mu kwicwa n’inzara! Raba ingene bonze!

  8. La directrice du BBES a été récemment limogé. Pourquoi cette coincidence?

  9. NSHINYABIGOYE Marc

    Révoltant tout simplement!

  10. Ehe ndabira imiryango n’amadirisha ya la seule université du Burundi il y’a 40 ans! baheruka gushirako amadirisha mukinjana ca mirongo ibiri..hahahahaha!! Songambeleeeeee na ma stades!!

  11. Fermer

    Encore!!!! Qu’est-ce qu’on attend pour fermer cette université nationale?
    Grève sur grève, quand Est-ce que vous étudiez? Et on s’étonne que beaucoup, à la fin de l’université ne savent même pas écrire correctement une phrase en Français ou en anglais.

    • Fermer l’Université ou changer les dirigeants de cette université ?

Publicité