http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Le Burundi chante

« Etoile du centre », le groupe caméléon

Dans le Burundi qui chante de cette semaine, présentation de l’un des groupes les plus controversés de Bujumbura. Pacifique Nzitonda, alias Paci et Roméo Nininahazwe (aux débuts avec DJ Dady) enflamment les pistes de danse autant que les discussions. En cause : leurs prises de position en politique.

Etoile du Centre  ©Iwacu

Etoile du Centre ©Iwacu

Par exemple en 2012, le groupe sort « Inzoga »  (boissons alcoolisées) dont Paci est le compositeur. La version vidéo de la chanson est jugée tellement professionnelle que l’auteur vient de remporter le prix du meilleur clip lors du Top Ten Music Awards, une compétition organisée par la radio Bonesha FM. Ce n’est pas tout, il y a aussi la chanson ’’Fata taxi ndariha’’ (Prend un taxi, je vais payer) où Paci épingle le comportement matérialiste de certaines jeunes filles, qui n’hésitent pas à ruiner leurs petits amis. Ou encore la chanson, « Abasenga bisengera » (ceux qui ne prient que pour eux) où Paci dénonce les faux croyants, hypocrites. Et ce n’est pas la première consécration puisqu’en 2008, le groupe est classé premier de toute l’Afrique de l’est, en remportant le prestigieux Pam Awards dans la catégorie « meilleur groupe ».

Deux ans plus tôt, le groupe « Etoile du centre » s’était maintenu au hit-parade durant presque 24 mois grâce à la chanson Bazorira (Ils vont pleurer), dans laquelle le groupe met en garde les autorités qui pillent les caisses de l’Etat comme quoi ils seront, tôt ou tard, poursuivies.
Mais quand les élections de 2010, s’annoncent, le groupe retourne complètement la veste pour chanter le parti au pouvoir qu’il accompagne dans toute sa période de propagande. A ce moment, « Etoile du centre » devient le groupe « Amashiga » (le trio).  « C’était pour un objectif bien précis et à réaliser durant uniquement cette période », se défendent Paci, Romeo et Kaka Boney, les trois chantres du Cndd-Fdd et son candidat à la présidentielle.
La campagne terminée, le trio change de fusil d’épaule. Comme un caméléon qui change de couleur selon l’environnement dans lequel il se trouve. Kaka Boney repart pour sa carrière en solo tandis que Paci, Romeo et DJ Dady se retransforment en « Etoile du centre » pour sortir des tubes comme, ’’Twegerane’’ (Soyons unis), ’’Inzoga’’ (Boissons alcoolisées), etc.

  10   Vos commentaires
  1. beninka

    Paci na Romeo ce sons des Burundi comme vous et moi, qui luttent quotidiennement pour s’en sortir, ni abana bacu, issues du moule de l’histoire et notre societe Burundaise.
    Posons nous la question : mbe dufise ama ecoles d’art angahe ngaha I Burundi. Ivyo twandikira ngaha kuri internet , mama wanje tweho t wararonse ishuri turiga , bobo ce sont des autodidactes qui par la sueur de leur front sont parvenus a se hisser la ou ils sont aujurd’hui. Ce qui a mon sens est tres louable, none babandanye canke barekere ngaha ?
    Numvise uzana i vyama etique dans chaque metier, mbe vyarabuije ko tous nos eminents musiciens kuva kuri Manueri, ugaca kuri Nikiza David, Canjo Amissi, Kirundo Gerard bapfa nk’imbeba, comme des clandestins, mbe muri microscope yawe urabiramwo , hari ehique boba bubahirije mu mwuga wabo ou pas ? Ko utaraba le probleme dans sa globalite ngo ugire iciyumviro cubaka uterera kw’iterambere ry’umuziki wacu ?
    Mu Burundi on n’avance pas parce tout est simple pour nous, tout s’analyse a travers la lentille politico ethnique, umusi tuzo kwumva ko igikenewe ari agateka ka buri wese kamwe kwa vrai , umuntu agakoresha uburyo bwose bushoboka ngo ateze imbere umuryango wiwe, n’igihugu , tuzoba dukize, hanyuma ibisigaye tuzobiharira police, n’inzegozijejwe izo etique zibaharire ivomo zibicishije mw’itegeko. Ko bamwe bababajwe n’irya orientationPAci na Romeo bafashe, tu as la liberte de ne pas te presenter a leur leur concert canke kutagura indirimbo zabo. Je pense que c’est la meileur demarche, twisomeye ko baja muri propagande politique le temp des campagnes hanyuma vyahera bagasubira mu buzima busanzwe. Raba aho hakurya Lwambo Makiadi, ba Koffi Olomide bose, Felix Wazekwa, Werra Son, bose bafise indirimbo zihaya imigamwe canke umukuru w’igihugu, pour le reste du temp muri Congo baraceza Ndambola namabutura agatabuka,nta wubatunga urutoki nta probleeeeeeme. Raba mu bihugu bibanyi, Kenya Uganda, Tanzania, Ethiopia hose uzobaze ama events ahabera, baba baninahaza imigambwe blabla…….Elargissez votre vision du Burundi, sachez ce que vous cherchez pour ce pays . Paci na Romeo , bari mw’ishure , bariko bariga ingendo ikwiriye , bazotinda bayimenya…

  2. mupfasoni

    nukuri birababaje kubona ubu umuntu yari umukunzi ukamenyaconviction politique yiwe acika umubi kuko mudahuje.uravye urupapuro rwera ugasangako akaburungu gato udashaka ruca rwirabura?c’est honteux.nabarundi kandi ni uburenganzira bwabo.sinzi ko hari amategeko abuza abaririmvyi kuja mu mugambwe…niba atayahari ingorane niyihe?ivyo vyerekana sous-developpement.twitaho amadetails gusumba ibikurubikuru

  3. DINGDING

    C’est quoi votre problème à tous en fait ? Ils ont le droit de prendre les positions qu’ils veulent que , cela vous plaise ou pas ! Vous êtes qui pour les juger ? Démocratie = Liberté d’opinion !

  4. Je ne suis pas de ceux qui pensent que la chanson de ce trio lors de la campagne de 2010 diffère nettement de « KINYAMWANIRA » de 1993. Quand ils disent que « BATERA AKAGERE KANYUMA », ce n’est pas plus cruel quand on sait le contexte socio politique qui a prévalu à la veille des élections de 2010: assassinat d’Ernest Manirumva, souvenez – vous de la chasse à mort des FNL, l’emprisonnement des journalistes et harcèlement des organisations de la société civile, exécution extrajudiciaires, etc. La liste n’est pas exhaustive. Quant à ces chanteurs. Ils n’ont pas d’excuse. Ils ont vendu leur âme au plus offrant. plaise au ciel que les journalistes d’IWACU aujourd’hui professionnels ne changent d’épaule en 2015 prétextant pour une pétite période. A vouloir comprendre les trois chanteurs alimentaires, vous risquez de les imiter. Dieu leur a donné des talents pour sauver l’humanité et jamais pour vanter des insanités.

  5. Gerard

    Nimba abo bagabo aribo baririmvye ‘BACEMWO’, BATERA IGERE RYA NYUMA’, ‘…’ n’abahinga nukuri. Naho wokwanka urukwavu ariko wokwemera ko ruzi kwiruka.

    Ico nobasaba ni uko bogendera mu kuri ntibakurikire aba canke bariya kubera amaronko. Gusa abantu turagoye; iyo iyo trio iba igizwe n’abatutsi gusa mwariguca muvuga ko IWACU ibakeza kubera ari abatutsi. Ubu naho?

    Twemere ko barya bahungu ari abahinga. Ikindi ndabemerera ni uko, naho badakijijwe, barambara bakikwiza, kandi ntabwo biyandagaza mu buraya no mu nzoga nka bamwe bamwe tutarinze kuvuga. No mu manza bajamwo usanga bambaye neza bikwije utoraba. Kaka Boney we wokwibaza ko ari umushingamateka. Eka abo bagabo bafise urupfasoni ku vyo maze kubona. Ivyo boba bakorera mu mwiza navyo ni rwabo n’Imana yabo.

    Mu bisanzwe muri campagne z’imigambwe harakenerwa indirimbo kandi abaririmvyi ba karuhariwe nka iyo trio nibo ufise ubushobozi yokwikorako. Ico nshima muri zirya ndirimbo ni uko ata bitutsi birimwo nka 1993, twumva bamwe batukana ngo ‘NKINYAMWANIRA BARAGUHENZE’ n’ibindi. Umuntu umaze kumuhindura inyamaswa biroroshe cane no kumwica; ninavyo vyabaye kuri NDADAYE na bagenzi be.
    Irya ndirimbo nayo ya ‘BAZORIRA’; murindire gato ba kaboko canke ya masiha ibisaka vyabo bizotinda bisha bitebe bitebuke. P. Nkurunziza yakubise inkoni ngufi baca bashira agati mu ryinyo ngo turatsinze rurayi, ariko ntibijajare burya igihe Imana yateguye kubahushura ntikirashika.
    Igiturire, akarenganyo (injustice), guturubika abo mutavuga rumwe bigisasiwe indava muri iki gihugu, gutera imbere si ejo canke hirya y’ejo.

    Harabonetse les Heros de l’independance, les Heros de la démocratie; ubu naho dukenewe les Heros du développement politico-socio économique.

    Uhindura ibintu rero mu gukubita inkende ntarabira iyihaka.

  6. citoyen

    Monsieur ou madame le rédacteur de l’article,ne perd pas pas ton temps à faire l’apologie du mal!
    Ils ont ont pris une position,ils ont dévié à l’étique de l’artiste,ils ne sont plus ni instructifs ni recréatifs,ils sont partisans. qu’ils se répentissent d’abord auprès de leurs confrères qu’ils ont trahis,ensuite auprès des mélomanes en composant par exemple une chanson: »Twaragotse,twarahemutse »

    • jupi

      Ils sont des artistes bien sur mais ils ont aussi des convictions comme tout le monde. C’est toujours en Afrique que ton opposant en politique devient ton ennemi.

  7. kamwe

    oya tureke guhendana leur period de gloire est partie en fumee avec leur entree dans le cndd fdd,
    ko wumva ariyo groupe ikomeye barakora concert turabe abayitaba.qui trompe qui!!!!
    Qui s’y frotte s’y piqu ikosa bakoze ntihaze hagire uwundi mu artise,qui se veut etre appelle ainsi yosubira kurikoa

  8. burka

    mais ces mecs, ils trompent qui, des musiciens vagabonds c’est !!! et des stars de la musique, incompatibles!! je pense que la musique a aussi une éthique, c’est comme la politique et les autres domaines, là où l’éthique a cédé le pas aux méandres, ce sont les dégâts! auriez-vous écoutez la chanson « bacamwo ntibabona » ? elle fait les éloges à la tricherie électorale! combien de gens ont péri, c’est une équipe de stars! vous oubliez que les paroles comme celles-là ont galvanisé les passions meurtrières.

  9. kadogo

    Sans doute l’un des meilleurs groupes burundais. Des compositions originales, des efforts pour faire des clips de qualité. Dommage qu’ils n’aient pas sorti récemment de nouveau clip…

Publicité