Archives

Cibitoke-Rugombo : une femme battue à mort par les Imbonerakure

15/03/2016 Jackson Bahati 9
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Bakari

    @Lambert
    “Pourquoi elle saignait?”
    Etre battu à mort cela signifie que quelqu’un a été battu jusqu’à la mort! Inutile d’hospitaliser un mort! Sauf si l’on peut le ressusciter comme Dieu.
    A part cela, honte à ceux qui agressent les autres gratuitement!

  2. Jean Bigirimana

    Consulte le petit larousse. On peut etre battu a mort et ne pas succomber.

  3. Ntahitangiye

    Muragarukanye ibinyoma . Quelle danger cette femme présentait -elle pour les imbonerakure ? Pourquoi ont-ils pris la fuite ? Dans ce cas les imbonerakure sont infiltrés par leurs ennemis pour commettre les crimes en leur nom. Pourquoi dramatiser le titre de cet article ?

    « une femme battue à mort » et après » la victime a été admise à l’hôpital de Cibitoke ». Morte et hospitalisée ?

  4. Ntahitangiye

    Pourquoi mon commentaire est bloqué ? L’auteur de l’article se sent-il coupable ?

  5. Mathy

    @Kissinger parce qu’on n’a pas précisé le “mobile” des ces coups tu te permets de blanchir cette “milice” qualifiée dans les tortures, tueries et enlèvements dans notre pays??
    Ce qui est évident est que les imbonerakure ont déjà pris “toute responsabilité” dans ce pays. On se demande s’ils ne sont régis par les “lois du pays” . Qu’ils continuent mais je sais qu’un jour ils vont répondre à ces barbaries.

  6. Lambert

    Qu`est ce que tu entends par – succomber a ses blessures? Pourquoi elle saignait?

  7. Kissinger

    None bamuhoye iki? Soyez précis et clairs, qui vous a dit que ce sont des imbonerakure? ? Aho kabisa imbones murazibesheye !!

  8. Abi

    On aimerait avoir plus de details sur ce cas. Est-ce qu’on parle de “battre a mort” lorsque la personne n’est pas morte sur la scene du crime? Pouvez-vous m’eclairer la dessus?

  9. Karadomba

    “la responsabilité pénale est individuelle”, mais ils sont déjà étiquetés: ce sont des “imbonerakure”.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Cacophonie dans un ministère

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Cacophonie dans un ministère

Qu’est-ce qui se passe réellement entre le ministre ayant l’Aménagement du Territoire dans ses attributions et son directeur général de l’Urbanisme et de l’Habitat ? Dans son communiqué du 29 mai, Madame le directeur général met en demeure les acquéreurs (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

295 utilisateurs en ligne