Coopération

Bujumbura n’est pas surpris par la suspension de l’aide directe de l’UE

Alain-Aimé Nyamitwe

Alain-Aimé Nyamitwe

Selon Alain-Aimé Nyamitwe, ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, le gouvernement du Burundi n’a pas été surpris par cette décision. « On s’y attendait, même si elle est prise après une série de mesures qui redressaient la situation dans les domaines des droits de l’Homme et sécuritaire», a-t-il justifié dans une dépêche de l’AFP.

Le ministre a tenu à souligner qu’il s’agissait « de mesures prises dans l’intérêt de la population et pas pour plaire à tel ou tel de nos partenaires ».  

Signalons que l’UE a maintenu son soutien financier à la population et son aide humanitaire. En réalité, estime Alain-Aimé Nyamitwe, ce n’est pas une aussi mauvaise nouvelle, tant que la population continue à être servie.

Pour le chef de la diplomatie burundaise, le Burundi a tenu bon jusqu’ici. «Et j’espère qu’il va continuer à tenir.» Et de rappeler que la suspension des aides européennes était en réalité effective depuis plusieurs mois.

  31   Vos commentaires
  1. roger crettol

    En ce qui me concerne, le président a été élu pour un mandat auquel il n’avait pas droit, ou pour lequel il a extorqué un avis favorable de la cour constitutionnelle. Ce n’est pas le seul problème auquel fait face le pouvoir – des reproches de mauvaise gestion apparaissent périodiquement dans les médias.

    Je m’attendais à ce que le ministre des relations extérieures salue la décision de l’UE …

  2. Mayagwa

    Il fallait s’y attendre au de la situation actuelle de l’UNION EUROPEENNE.
    Les causes de la suspension de l’aide ne sont que prétexte. L’Union Européenne connait aujourd’hui des difficultés financières énormes!
    1.D’abord presque tous pays membres enregistrent une croissance économique presque nulle! Voir les chiffres sur ce lien http://www.indexmundi.com/g/r.aspx?t=0&v=66&l=fr
    2.Le problème des migrants nécessite un important budget qu’elle semble n’avoir pas pour le moment!
    3.L’insurrection qu’ils ont financé dans plusieurs pays africains y compris la Syrie semblent n’avoir pas généré le retour d’investissement
    4. La lutte contre le terrorisme leur coûte un gros budget!
    5. La montée en puissance de l’armée russe est inquiétante. L’UE doit renforcer l’ONTA, ce qui nécessite un gros budget!
    Nimukirane neza murabe ko imfashanyo zabo zitazogabanywa mu bihugu nka vyose kiretse ivyo babonamwo inyungu zitubutse!

    Ikindi abarundi biyobagiza, mufata minerais (Nickel, Coltan, Cobalt, …) mukaziha abandi, mukongera mukaja gutega amaboko ngo babafashe?? Ninde ataramenya ko zirya mfashanyo ari urudandazwa rukomeye? Nimusome iyi nkuru murabibona iyo bituruka.! http://www.bishasha.com/2016/03/06/amabuye-yagaciro-ari-mu-bibanza-3-gusa-vyuburundi-afise-agaciro-ka-budget-yuburundi-yokoresha-imyaka-22/
    Ababishoboye bogura iyi article kugira mumenye ibitavugwa kandi arivyo bikomenye http://www.africaintelligence.fr/AMF/les-decideurs/2016/02/02/leonard-nyangoma-veut-reviser-les-contrats,108128205-ART

    • Stan Siyomana

      @Mayagwa
      Iyo nkuru yanditswe kuri http://www.bishasha.com irimwo amahinyu/amakosa, ninaco gituma narungitse iyi e-mail kuri bishasha010@gmail.com n’aho ntazi ko bazonyishura.
      « Commentaire sur « Amabuye y’agaciro ari mu bibanza 3 »
      « 1. Niyumvira ko ivyo biharuro mutanga ari nk’ivya juin 2014 aho uwo mukuru wa Kermas limited yavugana na Bloomberg.
      Dufatiye ku biciro vya nickel, muri ico gihe livre anglaise (= 453,59 grammes) yagurishwa hafi ya 9 dollars americains. Ubu igurishwa 3,88 dollars gusa.
      N’ibiciro vy’ubundi butare buvurwa muri iyo article (nka fer) navyo nyene vyaramanutse kubera super cycle des matieres premieres yamaze gushika kuri apogee, ubu lero ibiciro bikaba biriko biramanuka.
      Donc en general, la valeur de ces ressources minieres du Burundi a ete nettement reduite.
      (Voir « 5 year nickel spot », http://www.kitcometals.com;
      Mike Schussler: « The depressive Super Cycle », http://www.moneyweb.co.za, 13 January 2016).
      2. Uko mwaharuye ngo Uburundi buzoronka hafi ya 16 milliards de dollars americains zivuye muri ubwo butare, methode yanyu siyo.
      108 billion dollars ni chiffre d’affaires canke sales revenue (mu congereza).
      Leta y’Uburundi izogira ico ironka mugihe iyo compagnie yogira profit (en general).
      En gros, Leta izokuramwo ses15% ko nayo ni nka actionnaire, hamwe n’iyindi pourcentage ya taxe/corporate tax bivanye n’amasezerano Leta yagiraniye n’iyo compagnie kubiraba ivy’amakori.
      Murakoze. »
      Nanje nisubireko: Nivyo amakori ashobora kwinjira mu kigega ca Leta uko umwaka wose uheze, mais l’Etat burundais ne va profiter de sa part de 15% que quand la direction de la compagnie decidera de distribuer une partie des profits a ses actionnaires (dont l’Etat burundais) plutot que de reinvestir ses fonds pour que la mine puisse decouvrir d’autres reserves par exemple ou puisse mener d’autres travaux d’expansion.
      Tout ca pourrait etre convenu dans le contrat passe entre l’Etat burundais et la compagnie Kermas limited.

    • Stan Siyomana

      @Mayagwa
      LE BEAU PAYS DE MWEZI GISABO aura besoin de plus que ces quelques minerais (coltran, nickel, cobalt) pour sortir de son sous-developpement.
      Par exemple en 2014, le petit royaume de Lesotho en Afrique australe avait toujours l’un des indices de developpement humain (IDH) les plus faibles au monde (IDH= 0,497 et le pays vient en 161 eme position parmi 188 pays et territoires).
      Et pourtant Lesotho a Letseng Diamond Mine sur son territoire.
      Cette mine a la reputation de produire des diamants d’une grande valeur y compris Letseng Dynasty decouvert en 2015 et qui pesait 357 carats (1 carat de diamant = 0,2 grammes) et qui a ete vendu pour 19,3 millions de dollars americains (avant d’etre taille).
      (Voir Warren Dick: « Gem Diamonds: A sparkling performance », http://www.mineweb.com, 16 March 2016).

      • Stan Siyomana

        @Mayagwa
        Ce 16 mars 2016, http://www.miningweekly.com vient de reprendre cet article de Reuters: « Output cuts halt nickel price fall, more mine closures needed » /la reduction dans la production du nickel met un arret a la chute des prix, il faut fermer plus de mines de nickel pour que les prix montent (= jeu de l’offre et la demande).
        Vous voyez donc que ce n’est pas le moment propice pour ouvrir une nouvelle mine de nickel au Burundi (peut-etre pour quelques annees a venir).

  3. Bagaza

    Quelle bonne nouvelle. L’UE est vraiment ridicule. La paix est entièrement retrouvée sur tout le territoire Burundais et les détracteurs ( UE, Evêques Catholiques) sont furieux. Quel gachis? Mais, ces colonisateurs sont contents quand il y a des cadavres partout au Burundi. Le peuple Burundais doit dire Non à ces ennemis de la paix.

  4. Igipina

    Juste entre nous, et à voix basse… Surement que le Rwanda est derriere cette decision… Hahahaha!!!

    • Love Burundi

      Hahahaha… tu as tout résumé.
      Même pas honte de dire que  » ce n’est pas une aussi mauvaise nouvelle, tant que la population continue à être servie  »

      Ce n’est pas à l’Europe de nourrire mon peuple.

  5. Kagabo

    None ga Burundi , Barundikazi tudahendanye mwibaza ko hari ico bizohindura ku buzima bw’abarundi twese?? Mbe ayo mahera iyo bayarungika baca barungika abakopera bangahe kandi bahebwa ama miriyoni n’amamiriyoni, ugahura nayo bavuga ngo batanze ayageze kumunyagihugu ni moins 15%. Mbe basokuru abo banyaburaya babahaye amaera angana iki? None ntibabayeho???Eka njewe numva ahubwo vyoba navyiza gusumba kuko abarundi vont apprendre à vivre de leur vrai moyen. et d’ailleurs twibuke ko n’akimuhana kaza imvura ihise??? mbe Mugabe na Bazimbabwe ntibariho? Refusons la colonisation encore une fois. Dukomere twese abarundi twese.

  6. Jean-Pierre Ayuhu

    Bonjour chers lecteurs d’Iwacu,

    En relisant les commentaires ici et là au sujet de la décision de l’UE de sanctionner le Burundi en suspendant son aide, je me questionne. Je me questionne si réellement il y a de la rationalité dans la décision. Le Burundi a un problème: celle de la mauvaise gouvernance plus particulièrement. Cette mauvaise gouvernance, à mon avis, a servi aux détracteurs de notre gouvernement de trouver un angle d’attaque. Une crise de confiance au sein des leaders politiques a vu le jour ou plutôt s’est aggravée. Évoquer toujours ce fameux 3ème mandat, la constitution et les accords d’Arusha est un faux problème. Beaucoup de ce qui mettent en avant ces textes ne semblent pas les avoir lu. Soi dit en passant, ceux qui les ont négocié et signé, n’y croyaient. Il suffit de lire les réserves qui ont été émises!
    De ce fameux 3ème mandat s’il faut en parler…Musevini est au pouvoir depuis 1986, soit 30 ans! Paul Biya, depuis 1982, soit 36 ans! Denis Sassou-Nguesso depuis 1997, soit 19 ans! Nkurunziza n’a que 10 ans et un mois! A Nkurunziza à qui on impose des sanctions financières, que faut-il faire pour les trois autres, Paul Biya en particulier avec ses 36 ans au pouvoir?
    Le problème est ailleurs…et il faut que les Burundais apprennent à se dire la vérité!

    • Ntazizana

      Mr Ayubu, les accords d’Arusha ne sont pas parfaits mais ils avaient prouvé leurs mérites. Les exemples des pays sans alternance que tu nous cites nous font retourner en arriére. Sinon tu peux m’expliquer pourquoi le President Ndayizeye a quitté le pouvoir?

      • Kagabo

        Sinon tu peux m’expliquer pourquoi le Président Ndayizeye a quitté le pouvoir? Est ce qu’il avait la force pour pouvoir s’accrocher? Tout d’abord il n’a pas été élu, et il n’avait pas de force politique ou l’appuis de la population. Voilà les raisons qui l’on poussait à partir. Et n’oublie qu’il a tenté de vouloir faire des pactes avec le mal enfin de s’accrocher????

        • Ntazizana

          Tu dis tout Kagabo: la force de s’accrocher. C’est different de la démocratie tantalising chantée.

  7. kamanzi

    mais il n’y a plus de crise au Burundi, qu’est ce que vous parlez?????

    • Ntazizana

      Vraiment?

  8. Nduwayo claude

    Il a raison, le gouvernement n’a rien fait pour respecter les droits de l’homme, il est mieux placé pour le savoir donc il ne peut dire qu’il est surpris.En plus il ne fallait pas se déplacer pour négocier si vous étiez sûr de la sanction ou plutôt sûr qu’on était capable de continuer à tenir sans l’aide.

  9. Prosper

    Burundi getting stronger every day. Burundi does not need those external conditional aid. There are more partners who are there to surprise those condition bread givers. On my side, I do not want them to bring back that rope. rather conditional aid. As a Burundian I am now proud that we are not receiving any external aid. We were not receiving it even before but now it is official and the whole world knows that Burundi is an independent country.
    Soon other nations will learn from us.
    Independence, Independence, Independence,Independence !
    What next now ?:
    – We should get rid of francophonie and those other organisations that are not benefiting Burundi.
    Hutu twa tutsi , together as one we gona surprise the world.

    • anonyme

      there is no hutu twa or tutsi…just burundians

      • Ntazizana

        Not that way. Burundians are twa, hutu, tutsi and other ethnic groups which got Burundi citizenship.

    • Nduwayo claude

      we have no lessons to give. We are the poorest country of the world. A parent makes everythings possible that children have enough to eat even by the handle. The only lesson to others is to do the opposite. Think of others before thinking of oneself.

    • Yves

      We were missing your good jokes. Starting with ‘Burundi getting stronger every day’ was absolutely hilarious… In which dimension are you living ?

    • Ntazizana

      Pack of lies!

  10. Combien de gens vont-ils venir au Burundi pour rechercher  » les solutions durables » à la crise actuelle ?
    Il est claire que la position prise par le peuple Burundais (refus de s’entre-tuer, refus de génocide, cohésion de la population , des forces de sécurité, prise de conscience d’avoir été trompé pour s’entre-tuer inutilement etc.) le fait entrer dans la classe des peuples civilisés. Ce peuple très en avance par rapport à ses politiciens et ses chefs religieux s’occupera désormais non pas à s’entre-tuer mais à développer le pays. Voilà ce qui inquiète tous ceux-là qui défilent pour chercher des « solutions durables » à la crise introuvable quand ils arrivent sur le terrain (cfr Experts indépendants).
    Il est évident que si l’Afrique prend le chemin du développement, les pays occidentaux prennent le chemin du sous-développement. Cela est inacceptable pour les Occidentaux. Quel sera le compromis ? La négociation ou le dialogue se trouve à ce niveau. C’est ça le vrai problème. Le reste ( démocratie, mandat présidentiel , opposition , droit de l’homme, liberté d’expression, etc. ) est une distraction.

    M. Couchepin devait se rendre au Burundi de dimanche à jeudi afin de rechercher des solutions durables à la crise actuelle.
    http://fr.africatime.com/burundi/articles/report-de-la-mission-de-paix-de-pascal-couchepin-au-burundi

    • Kal

      M.Ntahitangiye dit » Il est claire que la position prise par le peuple Burundais (refus de s’entre-tuer, refus de génocide, cohésion de la population , des forces de sécurité, prise de conscience d’avoir été trompé pour s’entre-tuer inutilement etc.) le fait entrer dans la classe des peuples civilisés ».
      Pour Ntahitangiye, ces centaines de morts et ces centaines de milliers de réfugiés et de déplacés sont des quantités négligeables, les désertions de soldats, les prisons et les salles de tortures qui regorgent d’opposants, tout cela ne constitue pour lui que des preuves de cohésion de la population et donc un laissez-passez pour l’entrée dans la classe des peuples civilisés. Woow!
      il n’est pas surprenant qu’il conclut : « Le reste ( démocratie, mandat présidentiel , opposition , droit de l’homme, liberté d’expression, etc. ) est une distraction. » Il n’a aucune conscience que ce qu’il minimise et qu’il appelle « distraction » est ce qu’il faut pour faire son entrée chez les civilisés. M.Ntahitangiye aurait été plus lucide en parlant d’une entrée dans la jungle où c’est la raison du plus violent qui s’impose.

      • Messieurs Kal et Ayuhu,

        Il est fort probable que vous faites partie des ces Africains qui jugent les situations d’autres pays africains alors qu’il n’en savent rien. Exemple : Le Burundi ne peut pas être le Burkina Faso et pourquoi ?
        Le peuple Burundais a déjà connu des génocides (notamment 1972 et 1993) à cause des mensonges basés sur les ethnies artificielles. Plus de 600.000 personnes ont été tuées pour rien. Saviez-vous que la classification des Burundais en système ethnique Hutu, Tutsi date de la fin du 19ème siècle par les Allemands après avoir aboli le système clanique (plus de 200 clans). Saviez-vous que les Hutu, les Tutsi et les Twa ont la même langue, mêmes noms, même tradition ? Au Burkina Faso on a de réelles ethnies parlant différents dialectes et on a pas connu de génocide. Les Occidentaux sont-ils prêts à accepter une 3ème guerre mondiale chez eux? Pourquoi les Burundais devraient-ils accepter d’autres génocides dans leur pays? Voici un des mensonges le plus ridicule et grossier qu’on a fait sur le Président Burundais:
        Tous les médias ont annoncé (et vous l’avez avalé) que le Président Burundais préparait le génocide des Tutsi. Ridicule et grossier parce que le Président Burundais est de père Hutu ( ethnie artificielle) et de mère Tutsi (ethnie artificielle). Son père a été tué en 1972. Comment pourrait-il organiser le génocide de sa seule maman qui lui reste et qui s’est occupée de lui après la mort de papa ? . Les médias occidentaux le savent mais vous diffusent des mensonges que vous consommez sans réfléchir et faire des commentaires dans l’ignorance totale de la situation. Ayuhu demande de définir et nommer le problème et étale ainsi son ignorance totale de la situation. Les Burundais savent ce qu’ils ont déjà vécu, où ils en sont maintenant et où ils voudraient aller. Quand un peuple tire une leçon de sa situation antérieure et décide d’agir autrement, il entre dans la classe des peuples civilisés
        BBC sait que le Président burundais est de père Hutu et mère Tutsi
        http://www.bbc.com/afrique/region/2015/07/150722_nkurunziza

    • Jean-Pierre Ayuhu

      Ntahitangiye,
      Ce valaisan ( car vient du Canton du Valais en Suisse) est un retraité, ancien conseiller fédéral ( équivalent de Ministre chez nous sauf que chez eux, Ministre est élu annuellement mais à vie sauf en cas de trahison). Il a été à deux reprises président de la Confédération helvétique. Il faut l’occuper et lui donner du travail…
      Mon souci est qu’il y a trois de monde pour résoudre la crise au Burundi mais quelle crise! Trop de monde car il y a eu Ban Ki Moon, 5 présidents africains et pas des moindres, le patron de l’Eglise anglicane au monde, les ambassadeurs membres du Conseil de sécurité et à la tête, la puissante Samanta Power, membre fondatrice de la RPA. Et puis il y a Museveni avec ses 30 ans au pouvoir, M. Kikwete etc…Que faut-il encore envoyer au Burundi pour résoudre la crise, si crise il y a !
      1. Si le problème est le 3ème mandat, il faut que M. Nkurunziza quitte le pouvoir. Le problème est qu’il est président légitime ( nomme des ambassadeurs, reçoit les lettres de créance, accueille en tant que chef d’état les grands de ce monde etc…)
      2. Si le problème est autre, lequel. Il faut le définir, le nommer,

      • Yves

        « Le problème est qu’il est président légitime ». Lorsque vous menacez de mort des juges et que vous tripatouillez votre Constitution pour rester au pouvoir à tout prix, vous n’avez aucune légitimité. So simple

  11. C’est bien de garder le moral mais la tournée diplomatique annoncée en Amérique, en Grande Bretagne et en Europe en général est révélatrice d’inquiétudes. On aimerait qu’il continue à tenir mais les informations venant des milieux autorisés, financiers spécialement, montrent que même les plus zélés ne seront pas payés d’ici deux mois.

    • Arsène

      « ce n’est pas une aussi mauvaise nouvelle, tant que la population continue à être servie. » Quel cynisme! Pour Nyamitwe, si la population continue de vivre dans la situation qui est la sienne aujourd’hui, ce n’est pas une si mauvaise nouvelle. Peut-être qu’il a SA définition de la population. Le pouvoir supprime des facs, coupe les vivres aux étudiants, supprime les bourses, etc. Comme si ces jeunes gens ne font pas partie de la population. Tout le monde est rançonné: les domestiques vont désormais payer une taxe mensuelle, les missions à l’étranger sont pratiquement suspendues sauf pour les privilégiées, les bourses d’études pour les étudiants sont envoyées aux calendes grecques, etc. Pour Nyamitwe, tant que cette situation perdurera, ce sera une bonne nouvelle.

      • ZAIRE JAMES

        Les gangsters(dirigeants burundais actuel) finiront par être étouffés et se rendre!!!

Publicité