http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/10/ICCO-COOPERATION-17-OCT-TDRs-pour-recrutement-dun-Consultant-en-Microfinance.pdf
Sécurité

Buganda : un commerçant tué

06-06-2016
La famille est dans le désarroi

La famille est dans le désarroi

Rashidi Birikumana alias Kabasha, un commerçant bien connu au chef-lieu de la commune Buganda, rentrait chez lui ce dimanche 5 juin vers 21 heures et demie du soir quand un groupe d’hommes armés lui a tiré dessus.

C’est au moment où il franchissait le portail de sa propriété que des coups de feu ont retenti. Il est mort sur le champ.

Sa famille est sous le choc. Désemparée, elle affirme ignorer le mobile de l’assassinat de ce chef de ménage âgé de 51 ans.

L’administrateur de la commune Buganda indique que des enquêtes ont déjà commencé pour tirer au clair cette affaire. Un suspect a été déjà appréhendé.

  2   Vos commentaires
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Ces enquêtes commencent oui mais en général on n’en connait pas la suite. Quel est le pourcentage de celles qui aboutissent aux résultats? Pour moi, le Ministère de la Justice n’existe plus que de nom. J’ai l’impression qu’il a délégué ses responsabilités au Service National de Renseignement, aux Imbonerakure et à la Police Nationale. C’est aussi simple que cela. Sinon comment comprendre le mutisme dans lequel il est figé surtout depuis avril 2015 ? Aucun mot, rien, sur toutes les violations régulières et souvent fragrantes des droits de l’Homme au Burundi y compris des exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, enlèvements et extorsion de fonds aux familles et autres crimes abominables qu’on ne pourrait pas tous énumérer dans ce forum.

  2. Nduwayo claude

    L’enquête vient à peine de commencer, il y a déjà un suspect arrêté. Comment peut on être aussi rapide sur cette affaire et avoir du mal à appréhender quelqu’un qui commet un meurtre à l’Etat major des armées? Nimureke kwitez’isoni, igihugu gikeneye ubutungane.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité