Économie

38ème session du Conseil des ministres ACP-UE :« Non aux Accords de Partenariat Economique avant 2020 ! »

12/06/2013 Onesphore Nibigira 0

Les Etats ACP  (Afrique Caraïbes et Pacifique)  veulent que la période de 2020 prévue dans l’accord de Cotonou soit respectée. Même si l’Union Européenne (UE) prévoit de sanctionner les pays qui n’auront pas signé les Accords de Partenariat Economiques (APE) en  2014.

«  Les ACP regrettent profondément la décision du parlement  européen, sur demande de la commission européenne, de retirer à certains pays ACP l’accès favorable au marché de l’Union Européenne s’ils ne signent et ne ratifient leurs Accords de Partenariat Economique (APE) », indique Phandu Skelemani, ministre des Affaires étrangères du Botswana et co-président  ACP du Conseil des ministres  ACP-UE. Il considère que l’objectif principal des relations commerciales bilatérales ACP-UE de contribuer à la transformation des économies des Etats ACP, d’améliorer leur compétitivité, de promouvoir leur développement durable afin d’éradiquer la pauvreté et d’accroître  la part ACP dans les échanges mondiaux, énoncé dans les Accords de Cotonou (23 juin 2000),  est remis en cause.

D’autres points traités au conseil des ministres ACP-UE

Au sujet de l’aide au développement pour 2014-2020, le groupe ACP salue le compromis sur le montant du 11ème Fonds Européen de Développement qui sera de 31,589 milliards d’euros. Bien plus, le conseil des ministres ACP-UE tenu à Bruxelles du 6 au 7 juin a applaudi le retour de la Somalie dans la famille ACP après 20 ans d’absence due à la guerre. Outre le FED et les APE, la réunion ministérielle à traiter d’autres questions sur lesquelles les deux parties avaient des points de vue divergents, comme le dialogue politique sur la migration, et le renvoi des immigrés illégaux. Les deux parties se sont convenues de poursuivre le dialogue sur ces questions avec l’aide de groupes d’experts afin de dégager un accord.

M. Skelemani affirme que l’Union européenne exige, dans le cadre des APE, l’élimination des droits de douane pour au moins 80% des échanges commerciaux dans un délai de 15 ans : « Ce qui laisserait aux pays ACP une marge de manœuvre très étroite pour soutenir leurs industries manufacturières  existantes ou futures. Car la suppression de ces droits de douane entraînerait  des déficits considérables dans les budgets de nombreux Etats ACP qui tirent jusqu’à  40% de leurs recettes publiques des droits d’importations  et des taxes commerciales. »Par ailleurs le ministre botswanais condamne certaines actions de l’UE qui contraignent certains Etats ACP à signer les APE. « La conclusion et la mise en œuvre harmonieuse  des APE complets et équilibrés, aptes à accélérer le développement durable des Etats ACP et à renforcer leur intégration régionale, doivent  rester un objectif commun et partagé par les ACP et l’Union européenne », souligne-t-il.
Du côté de l’Union européenne,  Andris Pielbags, Commissaire en charge du développement, indique que  la date limite de la signature fixée  concerne les APE intérimaires et non les « full APE », avant d’ajouter : «  Et les négociations continuent. »

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

476 utilisateurs en ligne