Politique

Uprona : Gaston Sindimwo s’attaque au milieu

27/05/2014 Edouard Madirisha 38

Le camp Concilie Nibigira semble prendre des voies opposées en ce qui concerne les destinées de l’Uprona, en dénouant d’anciennes alliances et en en créant d’autres, ce qui suppose une course électorale plutôt étrange.

Concilie Nibigira fait des démarches pour trouver une solution à la crise de l’Uprona ©Iwacu
Concilie Nibigira fait des démarches pour trouver une solution à la crise de l’Uprona ©Iwacu

Selon Jean Baptiste Manwangari, Concilie Nibigira l’a rencontré au courant de la semaine passée, avec l’intention de voir comment trouver une voie de sortie au problème de l’Uprona. Mme Nibigira avait auparavant rencontré le Dr Yves Sahinguvu, ancien 1er vice-président de la République. D’après Jean Baptiste Manwangari, ils ont essayé de passer en revue les possibilités basées sur les organes de 2009. Il salue cette manifestation de volonté, mais reste pourtant sceptique : « On ne sait pas quelle sera la suite, car nous ne savons pas la capacité de pouvoir autonome de Concilie Nibigira. »
Quelques jours après cette rencontre, une grenade est lancée au domicile de Gaston Sindimwo, l’éminence grise du camp Concilie Nibigira, blessant une dizaine d’enfants. Simple coïncidence ? D’emblée, Jean Baptiste Manwangari ne voit pas de lien entre la démarche de Concilie Nibigira et cette grenade.

En tout cas, Gaston Sindimwo est convaincu d’une chose : « Ceux qui ont conçu la première attaque à la grenade ne sont pas ceux qui ont conçu la seconde. » La première fois, il a implicitement accusé le camp Nditije, et il ne semble pas craindre les gens de son propre camp. Pour M.Sindimwo, cette seconde attaque n’a qu’un but : « Il y a des gens qui veulent récupérer le travail qui a déjà été fait. »
Aujourd’hui, Gaston Sindimwo pense qu’il faut mettre en place une direction collégiale, consensuelle et transitoire pour préparer les élections. Et c’est dans cette optique, indique-t-il, que s’inscrivent les consultations faites par Concilie Nibigira.

« Les gens devraient se mettre ensemble pour combattre les démarches de Gaston Sindimwo, il est en train de monnayer le parti. Alors que Concilie Nibigira est en train de chercher une solution, il s’associe au Cndd-Fdd pour organiser des structures parallèles à celles de 2009 » indique un uproniste du camp qui se dit du milieu.

Selon une source du « milieu », Gaston Sindimwo veut créer des organes parallèles à ceux de 2009, en utilisant l’argent du Cndd-Fdd ©Iwacu
Selon une source du « milieu », Gaston Sindimwo veut créer des organes parallèles à ceux de 2009, en utilisant l’argent du Cndd-Fdd ©Iwacu

“Il veut créer des organes parallèles”

Ce camp a été présenté par le sénateur Pontien Niyongabo lors d’une conférence de presse. D’après des sources à l’Uprona, il est piloté par deux anciens premiers vice présidents. Ce camp se dit conciliateur, mais est plus proche du camp Concilie Nibigira auquel il a donné de la crédibilité auprès du pouvoir. Pourtant, Gaston Sindimwo semble lui tourner le dos et veut l’accuser d’avoir fomenté le second attentat à la grenade, indique l’uproniste du milieu.

Cet uproniste ajoute que, aidé d’un petit groupe, M.Sindimwo utilise l’argent du Cndd-Fdd pour créer ces organes parallèles : « Les upronistes doivent comprendre qu’il n’y aura pas de rassemblement avant que ce groupe soit anéanti », martèle-t-il.
Bonaventure Niyoyankana, ancien président de l’Uprona, et qui se dit appartenir au groupe du milieu, indique que « toute démarche de consensus devrait être obtenue au sein des organes de 2009. Tout autre groupe ou organe qui va décider sera rejeté. »

Selon des sources dans le camp Nditije, une option s’ouvre peu à peu aux leaders de ce camp. Face aux manœuvres du pouvoir de garder ce qui est finalement le camp Gaston Sindimwo à la tête du parti, ils envisageraient d’aller aux élections en indépendants. Avec une bonne liste, incluant d’autres leaders de l’opposition, ils seraient garantis de rafler les votes des Badasigana, quitte à récupérer le parti après les élections.

Forum des lecteurs d'Iwacu

38 réactions
  1. Stan Siyomana

    @Kahiza: (“Au fait qu’est-ce qui serait arrive aux Tutsi si Micombero avait opte pour la “non-violence” du dernier roi rwandais?…”).
    Pendant toute une heure, dans le programme “Imvo n’Imvano” (= la source, en Kirundi) de samedi 31 mai 2014, sur http://www.bbc.co.uk/gahuza... Monsieur Arthemon Simbananiye (qui etait Ministre des Affaires Etrangeres, et puis Ambassadeur itinerant a l’epoque) A ESSAYE, TANT BIEN QUE MAL, de repondre aux questions du journaliste Ally Yusuf Mugenzia sur LE PLAN SIMBANANIYE et d’autres questions.
    TRES INTERESSANT.

  2. Stan Siyomana

    @Jose
    Reclamer l’intervention de la Cour Penale Internationale, c’est ce que j’ai propose a Kahiza, tout au bas de cette page des commentaires.
    Je suis curieux de voir combien d’autres gens peuvent soutenir cette idee.
    Merci.

  3. Jamahaar

    @ burka: ” Je termine par Manwangari. Un vrai serpent de mer. Ses positions sont étranges, les Béninois diraient un vrai caméléon. qui peut me dire qu’il a une idéologie de l’Uprona. Pas en tout cas le courant de la réhabilitation? cet homme n’a jamais été tranquille quand il n’est pas au commande de l’Uprona et des affaires…”Je te remercie infinimement d’avoir mentionne, dans ta derniere reflexion, le nom de Jean Baptiste Manwangari dans cette saga de l’UPRONA.Effectivement, moi aussi cette idee de questionner l’omnopotence de cet individu que l’on croise a tous les coups et les organes du parti depuis bientot 40 ans m’avait traverse l’esprit.Meme si nous sommes interesses par la “trahison” et le role nefaste au sein du parti de l’Independance joue par le duo Madame Concilie Niragira et de Mr Gastion Sindimwwo, la presence de l’unisable Jean-Baptiste Manwangari a tous les regimes et dans tous les coups d’Etat depuis 1976,me semble aussi curieux et suspect a plus d’un titre.Meme si les deux personnalites pre-citees sont accusees de tous les maux du monde qui accablent le parti en ce moment, certains allant a parler de trahison pour le compte du CNDD-FDD, le poarti au pouvoir au Burundi,ces deux-la comme Tatien Sibomana, Nditije Charles , Ngaruko, etc.. sont encore jeunes et par consequent peuvent etre consideres avoir encore des “mains propres” contrairement aux vieux dinausores qui trainent des casseroles chaudes ou tous simplement des dossiers sales et compromettants.Comment se fait-il que tous les contemporains de Manwangari des annees 70-80s ont soit pris une retraite politique volontairement soit une retraite forcee?Est-il le seul vraiment capable et competent a survivre et passer tous les “operations mains propres” qui ont emporte, balaye et casse des carrieres de tant de cadres eminents de ce parti sans egratignures?En plus d’avoir de la Baraka de savoir naviguer sur les vagues du marigot politique burundais, il doit aussi avoir des forces invisibles qui le maintiennent en place, mais qui ne veulent pas se’exposer et se manifester au grand jour.Il est vrai que Manwangari est un temeraire et n’a pas froid aux yeux jusqu’au suicide.Des sources anonymes racontent qu’au temps de la IIeme Republique, qu’il aurait ete giffre en plein Conseil des Ministres par le tout puissant Edouard Nzambimana, alors Ministre des Affaires Etrangeres de Jean Baptiste Bagaza pour avoir ose dire qu’il figurait parmi les personnalites suspconnees d’avoir detourne les fonds publics et que le peuple ne comprenait pas comment le Ministere de Justice dirige a l’epoque par Manwangari lui-meme poursuivait uniquement les petits poisons au lieu de s’attaquer aux grands roquets.Mal lui en aurait pris…Cependant les exploits des annees 1980 ne peuvent pas expliquer son fond de commerce et sa longevite qu le rend presque incontournable pour tout ce qui est de la politique burundaise des quatre decennies.It’ doesn’t look healthy and fair at all.There must be a really change stating within UPRONA parti as it is other new poltical parties in order to give a chance to a new generation and new ideas.

  4. @kany
    je vous demande avec respects profonds de s’absetenir en 1972-1993 si c’était l’UPRONA QUI A ORGANISÉ Pourquoi aujourd’hui il ya tant de tuerie de milliers des innocents des masacres ex: 2010 LES FNL en BUJA-RURAL plus de milliers des centaines de cadavres en MUYINGA rejettés par la rivières ,a GATUMBA présumés innocents NZARABU des centaines aussi ……sans oubles le plan SAFISHA….qui continue..même ce vieu qui ose le dire via les média aujourd’hui incarcéré et n’oublie pas les masacrés de 1965(roi pris fuite) -1969- 1971- 1988-1991
    si tu était un homme de paix demandais a haute voix la cour internationale de venir faire l’enquete et jugés ceux qui ont commis le forfait….le pouvoir de satan finira par nous conduire vers un fossé somble

  5. JBR

    Uravuga ukuri nku kulima! Malheureusement ces personnes que vous venez de citer et même la pluspart des upronistes ne lisent plus, ne savent plus écrire. S´ils lisaient, ils seraient en mesure de se rendre compte des dégâts qu´ils font, à leur parti et à la nation toute entière pour leur manque de compromis et leur manque de vision nationale.

  6. Kany

    De toute les façons, ce ne sont pas les upronistes qui veulent le tuer. Comment l’ UPRONA peut-elle rater 2 fois une petite simple mission à laquelle elle est professionnelle? Tous les tueries préparées par l’ UPRONA ont réussie avec un grand record . Souvenez-vous de 1972 ; 1993; et d’autres bcp de succès aux tueries organisées par l’UPRONA.

  7. Stan Siyomana

    @Kahuza
    La seule solution logique serait une COUR PENALE INTERNATIONALE POUR LE BURUNDI OU LES RESPONSABILITES DE CHACUN (= responsabilites du citoyen burundais lambda, l’UPRONA, les forces de l’ordre (de l’epoque), FRODEBU, les mouvements rebels, le pouvoir du tandem CNDD-FDD et UPRONA) peuvent etre etablies de la maniere la plus objective et ou les crimes peuvent etre punis, et ainsi l’on verra la fin de l’impunite qui gangrene la societe burundaise ET LE PAYS POURRA SE CONCENTRER SUR SON DEVELOPPEMENT.
    Merci.

  8. burka

    A voir les critiques et commentaires, l’Uprona reste une formation de l’espoir pour le Burundi. mais il y a toujours des problèmes sérieux en son sein:
    le premier: ils sont trop attachés à l’avoir, comme si l’Uprona était un courtier!
    deuxième: ils ne veulent jamais punir. ces gens qui font retourner le parti à la case départ, ce sont des gens que l’Uprona a gaté depuis belle lurette en terme de position stratégique pour le pays, et ils se croient le nombril du monde: 1. Sinunguruza, qu’est-ce qu’il n’a pas eu dans ce pays comme responsabilité au nom de l’Uprona, est-ce le juriste le plus chevronné de sa promotion, est-il le militant le plus convaincu de l’idéologie de Rwagasore? je ne pense pas.
    2. Dr Martin Nduwimana, pédiatre réputé pour ne pas se soucier des enfants des pauvres au CHUK? il n’est uproniste que de nom. tout le monde se souvient de sa déchéance et surtout de sa résistance. Un vrai uproniste ne peut pas résister quand son parti trouve qu’il ne représente plus les intérêts du parti et de la nation.Je doute d’ailleurs et je donnerai ma tête à couper si quelqu’un me dit qu’il reste à l’Uprona. En 2008, il avait essayer de créer Uprona Nyakuri, il fallu la perspicacité et la vision prospective de Rubuka, pour les appeler, les faire entrer “Batuneje” à la réunion du Comité centrale. Tout le monde se rappelle de cette scène. C’était comme si ils étaient libéré d’une prison de longue durée. mais voilà il revient encore pour faire la même chose.
    3. Pontien Niyongabo, actuel 2e vice président du Sénat. Sorti d’ex nihilo, du moins politiquement pour être Maire de la ville par le Major-Président, il se croit maintenant un politique incontournable, mais il est pas plus un petit troubadour politique. En 2010, se croyant plus stratège avec une clique composée de Sinunguruza , et Ndikumana, ils ont négocié leurs places, sinunguruza à Mwaro, Ndikumana à Cankuzo et Niyongabo à Bujumbura Mairie pour être des sénateurs. Seul ce dernier a réussi après avoir donné toutes les communes où l’Uprona avait gagné les communales. on connaît combien il a monnayé les électeurs. . les autres ont échoué mais ont dit se rattraper par leurs réseaux interposés ( réseaux de prière, serment de trahison, etc). Les voilà au Gouvernement. Actuellement qu’ils n’y sont plus. ils jouent la dernière carte , celle de la disparition
    4. Je termine par Manwangari. Un vrai serpent de mer. Ses positions sont étranges, les Béninois diraient un vrai caméléon. qui peut me dire qu’il a une idéologie de l’Uprona. Pas en tout cas le courant de la réhabilitation? cet homme n’a jamais été tranquille quand il n’est pas au commande de l’Uprona et des affaires. je le connais en 2003 quant il a été élu aux commandes de l’Uprona, mais beaucoup plus par les positions qu’il prend dans les médias. Je pense que la presse devrait un jour nous aider à retrouver toutes ses positions durant les crises qu’auraient traversées l’Uprona. Si j’étais marxiste ou marxisant je l’appellerai ” Fossoyeur de l’Uprona” pour honorer Marx. Mais au sein du courant de réhabilitation, qu’est-ce qu’il n’ a^pas fait pour récuperer le mouvement à ses propres intérêts.

    Je sais que ces gens lisent ces commentaires, j’aimerais avoir leur commentaires, sous anonymat ou à face non volée, ce sont des hommes publics.
    Bien à vous

  9. KIBURABWENGE

    abadasigana hako muba konsiliye, murabura mube karoriye canke varisitiye.

  10. Stan Siyomana

    @JBR: (“Rwagasore etait avec …Cama Ca Mapinduzi”
    1. En swahili, c’est Chama Cha Mapinduzi (CCM) (qui veut dire “parti revolutionnaire”, mais les tanzaniens ne le traduisent jamais dans une autre langue.
    Une chose qui m’a surprise: pour montrer leur uzalendo/patriotisme, meme leurs journaux en langue anglaise vont toujours utiliser “Chama Cha Mapinduzi” et jamais “revolutionary parti”.
    CCM a ete cree (bien apres la mort de Prince Louis Rwagasore) le 5 fevrier 1977 apres la fusion de Tanganyika African National Union (TANU) et Afro-Shiraz Party (ASP) de l’ile de Zanzibar.
    2. L’UPRONA de Rwagasore avait des contacts avec Tanganyika African Association que Mwalimu Julius Kambarage Nyerere (1922-1999) (jusqu’aujourd’hui respecte comme “Baba wa Taifa/Pere de la Nation) avait fonde en juillet 1954, quand il etait encore mwalimu/enseignant a St. Francis College, aujourd’hui Pugu High School (= une ecole secondaire de Dar es salaam).
    Ce n’est qu’en 1964 que l’Association est devenue TANU.
    (Voir “Chama Cha Mapinduzi”, “Tanganyika African National Union”, http://www.wikipedia.org).
    Merci.

  11. citoyen

    Je ne vois pas pourquoi Gaston Sindimwo est intéressant aujourd’hui dans le feuilleton UPRONA!
    Peut etre que c’est parceque il est cible des attentats répétitifs à la grenade sinon il n’est plus secrétaire général si les organes reconnus aujourd’hui sont ceux de 2009!

  12. Alain

    Je suis d’accord avec vous Mr Stan, l’Uprona ne peut pretendre n’y etre pour rien dans la mauvaise perforamnce tant economique que sociale car elle était le partenaire du parti au pouvoir mais une question se pose. C’était quoi sa marge de manoeuvre avec les Martin Nduwimana et Thérence Sinunguruza comme vice presidents ? La seule faute de l’Uprona nukuba bashize ivyo vyitso imbere ubu tukaba dufise leurs disciples en la personne de Gaston, Concilie et autres. Mais l’Uprona a su se ressaisir en nommant abagabo n’abapfasoni b’ijambo n’ijunja que le CNDD-FDD n’a pas pu manipuler a sa guise.
    Je ne peut donc que feliciter cette formation car elle nous a fait vivre ces derniers mois son patriotisme et son civisme en se retirant du gouvernement et en bloquant le projet de loi sur la modification de la constitution burundaise.
    Merci a l’Honorable Busokoza , Monsieur Jean Claude NDIHOKUBWAYO, Madame Léocadie NIHAZI et Madame Victoire NDIKUMANA pour leur courage et patriotisme.
    Merci aussi a tous les députés de l’Uprona et du FRODEBUmwadufashije kutagwa mukaga. Igihugu kiracafise abagabo n’abapfasoni b’ijunja atari ba Gaston et Concilia.

  13. Mabelle Concilie

    Hiiihiiii, ngo ngira nkonsiliye abaporona!!!

  14. Kahiza

    Jules,

    Pour toi aneantir signifie seulement lancer des grenades??? Biragaragara ko uri imbonerakure/FDD yanyegewe na politique ya violence yanyu! En politique, a part l’utilisation des muscles, l’elimination physique, la torture, l’emprisonnement injuste (cfr Mbonimpa, Radjabu, Domitien, Kadege, Alexis, le vice-president Frodebu etc….), on peut aussi utiliser d’autres moyens plus soft et resoudre les differents. Ngira ngo abashaka gaston ntibonakoresha grenade, n’amaboko womufata utegereye imbere y’irya nzu ya bunyoni……

    Stany Sibomana,
    Cherchez partout en afrique tout parti qui a gouverne pendant la meme periode que l’uprona (a commencer par le Rwanda MRND..), l’ouganda, le Kanu du Kenya etc…vous trouverez que l’uprona n’a pas bien fait c’est vrai mais s’est comporte comme certains de ses pairs de l’epoque, exception faite en 1972 peut-etre. Au fait, qu’est-ce qui serait arrive aux tutsis si Micombero avait opte pour “la non violence” du dernier Roi Rwandais? Mu Rwanda abahutu ntibaronse ubutegetsi en 1959? Barashizwe? Kuva ico gihe, ntibabandanije bica (1960, 1965, 1973, 1974, 1988, 1990, …1994) gushika n’ubu i Congo? Au moins l”uprona avait reussi a un certain epoque rassembler les Burundais, mieux que le Frodebu de 1993 (qui n’hesita pas de tuer des milliers de tutsis qui avaient pourtant vote pour Ndadaye a Muramvya et ailleurs…). Est-ce que le FDD ou le FNL peuvent rassembler eux aussi, ou sont-ils la pour autres chose? Elu et etant au pouvoir en 1993, le frodebu tua comme l’uprona. Aujourd’hui, le FDD a ete elu (ou voles les elections) et est au pouvoir, pourtant les FNL et MSD sont surtout tues, mais aussi le fdd distribues des armes kandi bose basemerera!!! L’uprona est-il le pire parti de ce pays? Ndemera ko amakosa yakozwe mugabo.

  15. JBR

    Je suis tout à fait d´accord que certains idéaux de l´UPRONA ont été trahis par les successeurs de Rwagasore. C´est notamment: l´unité entre les burundais. Il y´a eu clanisme, régionalisme, des tuéries périodiques, le clientelisme, les tortures de ceux qui ne vous aimez pas quand vous êtiez au pouvoir, etc.
    Dans tous les régimes il y´a eu toujours des gens intélligents qui n´ont pas pu redresser les différentes situations malheureuses que notre pays a connu. Malheureusement ceux qui sont au pouvoir aujourd´hui ne devraient certainement pas se prétendre défenseurs de la démocratie et des libertés. Ils sont come nos voisins de l´ouest qui ont appelé leur pays “République Démocratique” alors qu´il n´ y´a rien de démocratie.
    Je ne condamnerai pas seulement les différents régimes militaires ou upronistes qui se sont succédé avant l´arrivée de ceux qui ont pris les machettes et les fusils en 1993 et même avant.
    Je condamne fermément ceux qui sont au pouvoir aujourd´hui pour être incapables de rendre justice ceux qui sont morts en 1972 et ceux qui sont morts suite à l´assassinat de Ndadaye.
    On a l´impression qu´ils ont eu la chance que Ndadaye est mort pourqu´ils puissent s´y mettre.
    Et aujourd´hui ce sont ceux qui sont de leurs tributs et clans qui sont le plus massacrés, et il n´y´a même pas de poursuites!! Quelle est cette logique? Quelle est cette politique?
    Je ne dirais pas le développement économique parce qu´ils n´ont pas de vision ni à moyen terme, ni à long terme.
    Quant à l´UPRONA, ce parti doit être clair dans ses idées: vous êtes soit à gauche, soit à droite. Nukugira aho muhagaze. Le jeu de mots de votre idéologie n´est plus d´actualité si vous voulez être en contact avec le monde extérieur. Uko guhimahima harageze ko mubihagarika.
    Où est ce que vous vous placez au niveau des projets de développement économique et social? Au niveau des libertés individuelles et économiques, etc. Qu´est ce que vous faites au niveau international et régional pour anéantir ces mauvaises politiques du CNDD-FDD. Avez-vous des politiques que vous proposez ou vous vous limitez aux criiques? Il est vrai que c´est difficile, vous avez été toujours fait parti du gouvernement.
    Je ne vois pas ce que vous pouvez dire. Essayez de réfléchir un peu, ressourcez-vous ailleurs. Informez de ce qui se passe ailleurs. Ubwenge burarahurwa. Akatagurutse nti kamenya iyo bweze. Ubucuti bubagarwa n´akarenge. Nti mube ba Ntirumveko canke Bansabuwobimwe.

  16. Funy

    Sha muga ako kagabo gaston n’aka dd kukuri kweri! Mbe ayo ma grenades atakica yo ni kuvuga iki! Niko nyene kazitera n’agahatari! Sloga yako nimwe yaba dd ngo bacemwo ariko kariko karicamwo ko nyene. Kwiyahura kabiri kose ngo kabeshere abandi! Sha naka dd kibera mukwaha kwinkona

  17. Rumire

    Je te croirai si tu te laches, toi aussi. Peux-tu?

  18. Stan Siyomana

    @bcbg
    1. Merci de votre comprehension. Je sais bien que je vais m’attirer la foudre de bien de gens.
    2. D’ailleurs, le CNDD-FDD au pouvoir, ne fait pas mieux: c’est comme s’il etait reste au stade de “lutte pour la democratie” , donc incapable d’elaborer une vision pour le developpement durable et inclusif du Burundi. SUREMENT QUE LE BURUNDI PEUT/DEVRAIT SE DEVELOPPER!!!
    3. Une juriste rwandaise, Madame…Musiitwa, vient de declarer:
    “Plusieurs pays choisissent d’elaborer des visions. Mais je pense que ce qui differencie le Rwanda et l’Ethiopie des autres pays est qu’ils restent fideles a ces plans et leurs peuples respectifs en voient les bons resultats /they are sticking to their plans and people are seeing results…”
    (Voir Kate Douglas: “What Africa could learn from Rwanda-thoughts from a lawyer”, http://www.howwemadeitinafrica.com, 26 May 2014).
    Au Rwanda, la “feuille de route” est Rwanda Vision 2020 (= statut de pays a moyen revenu d’ici l’an 2020).
    En Ethiopie, le premier quinquenat (2010-2015) du Growth (=croissance) and Transformation Plan (GTP) “doit conduire l’Etat a doubler la croissance economique a l’horizon 2015”.
    Merci.

  19. Stan Siyomana

    @Jose: (“PARTI SOCIALISTE apres l’UPRONA au reigne voila la famine le “CHAUMAGE?/chomage…”).
    1. “PARTI SOCIALISTE”, de qui s’agit-il exactement?
    Surement pas le Conseil National pour la Defense de la Democratie, Forces de Defense de la Democratie (CNDD-FDD) qui est apparu bien après l’echec/disparution du socialisme un peu partout dans le monde (en Europe de l’Est, Yougoslavie, Chine, Angola, Ethiopie, Tanzanie,…).
    2. A cause du tandem fait du CNDD-FDD (parti au pouvoir) et de l’UPRONA (1 ere vice-presidence et certains ministeres), le parti UPRONA ne peut pas pretendre NE PAS ETRE RESPONSABLE:
    – de la mauvaise performance de l’economie burundaise (en 2013, croissance du produit interieur brut (PIB) de 4,6%, alors qu’il faut une croissance annuelle d’au moins 7% pour plusieurs annees pour pouvoir eradiquer l’extreme pauvrete au sein de la population de ce BEAU PAYS DE MWEZI GISABO),
    -de la REGRETABLE MEDIOCRITE (du beau pays de Mwezi Gisabo)(= le Burundi etant classe parmi les derniers dans presque tous les rapports mondiaux), alors qu’il avait la chance d’avoir meme une tres bonne UNIVERSITE OFFICIELLE DE BUJUMBURA (UOB) des le debut des annees 1960, donc peu apres son independance.
    Merci.

  20. Les méthodes de travail, d´encadrement des jeunes et de communication devront changer rapidement si vous ne voulaient pas disparaître du champs politique.

    Monsieur JBG, Que Dieu nous prête vie toi et moi. Si tu rêves que le parti de l’indépendance pourra disparaître avant 50 ans qui sont encore devant nous, tu peux rêver. A force de vouloir le faire disparaître à coup de billets sonnantes et trébuchantes, on ne fait que le renforcer davantage et accroître la charisme de ses dirigeants. Ceci est d’autant vrai que les traîtres se font vite remarquer et prennent vite et en solitaire le chemin qu’ils ont choisi. Exemples si en voulez quelques – uns: dans quelle obédience se trouve Anatole Kanyenkiko ? Combiens de personnes pourront encore s’aligner derrière le Dr Martin Nduwimana et l’autre qui lui ressemble….Sinunguruza pour parler de l’Uprona qu’ils ont tant trahi? Pendant ce temps, tous les partisans de ces petits partis politiques qui sont en train de fondre comme neige au soleil rentrent au bercail. C’est – à- dire dans un parti qui a un passé glorieux, un parcours parsemé d’embuches mais se terminant toujours dans la gloire. La petite parenthèse de 1993 qui s’est révélée par après dangereuse pour la Nation a été un passage obligé après le Discours de la Baule. Mais tous ces incidents n’ont fait que donner de l’expérience à l’Uprona. Quant à ceux qui disent qu’il s’agit d’un parti des Tutsi; ils se trompent très fort. Le parti n’a été fort que sous la présidence des Hutu mais pas n’importe lesquels: ceux – là qui rêvent Patrie, Nation et qui sont respectueux de la dignité de la personne humaine et des biens publics. Ils sont pour la plupart investis BASHINGANTAHE qui se distancent nettement des BAGABO de ce “tambour” qui confondent biens de l’Etat et propriété familiale; dignité humaine et cruaté; nation et ethnisme primaire. Pour preuves, même les cadres Hutu qui ont cessé de militer au sein de l’Uprona, ils n’ont guère manifesté aucune volonté et alors aucune, d’adhérer à ces autres partis renaissants qui font fi à toute référence morale universelle. le seul Gabriel Toyi qui a adhéré au CNDD – FDD parce que n’étant pas encore investis MUSHINGANTAHE a broyé du noir car il a voulu imiter un comportement auquel il n’était pas habitué et la suite est connu.

  21. Uwarugwanye

    Chers amis de l’UPRONA, lisons l’histoire récente de notre pays et tirons les leçons nécessaires. Il ne faut plus se faire avoir par des escrocs politiques qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez. J’encourage personnellement, en tant que Uwarugwanye réellement, l’UPRONA légitime de NDITIJE à ne plus être naïf. Il a sauvé in extremis le pays du gouffre récemment à KIGOBE, mais l’ennemi reste à ses portes (Umwansi aracari kw’irembo). Les garçons de course comme SINDIMWO Gaston ou les femmes de charme comme Concilie ne devraient plus vous distraire car tout ce qu’ils entreprennent leur est dicté par Nkurunziza via Bunyoni à KIRIRI. L’unité du camp des groupes indépendants ( non des nyakuri cachés dans les poches ou tiroirs de Nduwimana Edouard) est plutôt à renforcer et à consolider pour déboulonner ce système moribond du CNDD-FDD. Le peuple attend beaucoup de l’UPRONA et du FNL principalement, espérant que rien ne sera plus comme en 2010. Accepter d’accompagner le clan de l’axe MWUMBA- GISHUBI-MUSIGATI dans une autre mascarade électorale serait une erreur grave et vaudra aux camps RWASA et NDITIJE une haute trahison envers la nation. Ce sont les deux poids lourds de la scène politique Burundaise tant redoutée par Pierre NKURUNZIZA et ses courtisans nyakuri. L’histoire les jugera s’ils trébuchent encore une fois. Aucune erreur n’est permise, il faut déjà préparer et commencer à mobiliser vos troupes pour explorer toutes les voies légales et réglementaires menant aux élections en toute indépendance du joug DD. A bon entendeur, salut.

  22. bcbg

    @Stan Siyomana
    Cela fait du bien de se lâcher de temps à autre!!!
    Bien dit!!!!

  23. Pioneer

    1. La force de l’Uprona n’est ni a Ku mugumya ni a la 1ere VP. Elle est au parlement ET au terroir.
    2. Nous irons aux elections avec ou sans casquette blanc-rouge. Ce ne sont pas les emprisonnements de nos militants ou les filatures de nos leaders qui nous feront flechir. Au contraire! Tenez bon les gars, nous y sommes…presque.
    3. L’Uprona n‘a jamais ete dans une position aussi confortable: en dehors du gachis DD et dans l’Union Sacrée de l’Opposition (la vraie! celle-la que Nduwimana a echoué a détruire).
    4. Si Mme Concilie veut faire le pas, elle est la bienvenue. MAIS, nous ne sommes pas demandeurs. Que ceux qui s,agitent au milieu ou dans les garde-robes arretent de nous distraire.
    p.s. Ne manquez surtout pas le Vendredi vert. Meme le ciel sera vert, selon les previsions meteo.

  24. PARTI SOCIALISTE après l’UPRONA au reigne voila la famine le chaumage de haut niveau la destruction presque des biens laisser les marchés brulés presque dans touts le pays même la banque national sans oubliés les industries étatique pour le moment ari icibare cabari kubutegetsi(COTEBU-PORT DE BUJUMBURA,……)
    RÉVELEZ-VOUS demain c’est trop tard

  25. Jamahaar

    “Le Parti Uprona est-il un parti capitaliste, socialiste ou communiste?”C’est une question tres difficile a repondre dans le cadre du Burundi et en 2014.Le Communisme est mort partout dans le monde a l’exception de la Coree du Nord,depuis 1989 avec l’effondrement du Mur de Berlin et la dislocation de l’URSS avec comme consequence la floraison du multipartisme a travers le monde et sur le continent africain en particulier.Pour ne par disparaitre,les partis qui se reclamaient de communistes ou socialistes ont opere une mutation interne tres profonde de leur ideologie et une reecriture de leur manifeste pour s’adapter a la nouvelle donne geo-politique dominee par le courant pro-americain de l’economie de marche, d’elections libres et democratiques regulieres, le respect des droits de l’homme et la liberte de la presse et d’opinion.Le parti Uprona a du lui aussi opere les memes transforamations en son sein pour survivre dans un environnement pluraliste.A l’origine, le parti Uprona etait d’obedience panafricaniste, nationaliste et progressiste en cela qu’il luttait pour l’independance nationale et la fin de la colonisation etrangere sur le continent.Les peres fondateurs du parti de l’independance militaient pour la liberation politique et economique des masses populaires.Ce qui s’est traduit sur le terrain par la creation de cooperatives de production et de commercialisation ainsi que la construction d’habitations regroupees en villages.Cette politique n’etait pas bien vue par la puissance tutelaire belge qui la considerait trop communiste et une menace a leurs interets politiques et economiques.C’est pourquoi, pour contrecarrer l’influence de l’Uprona, la tutelle belge a creee une multitude de partis fantoches acquis a leur ideologie socialo-chretienne et mis en prison ou force en exile les leaders de l’Uprona a commencer par le Prince Louia Rwagasore, Andre Muhirwa, Paul Mirerekano, etc…L’ideologie actuelle du parti Uprona est bien evidemment tres differente de la plate-forme de 1958-1962 qui lui permis de gagner les elections pluralistes organises en 1961 avec la supervision des Nations-Unies parce que les temps et les besoins de la population burundaise ont evoluee depuis en lutte contre la domination etrangere a l’emencipation economique, culturelle et securitaire.Pour conquerir le pouvoir, les dirigeants du parti devraient avoir en l’esprit les interests materiels et securitaires du people et c’est celui ou ceux qui se presenteront devant lui avec des idees convainquantes, novatrices et progressistes qui beneficieront de la preference des electeurs.L’Uprona regorge d’individus intelligents , honnetes et populaires qui peuvent encore attirer les electeurs vers le parti et lui confier un mandat de gouverner le pays.Au travail, camarades militants de l’Union pour le Progres National.

  26. Stan Siyomana

    @Ruyange: (“Je pense que par son essence, le parti est Progressiste, Unitariste et Democrate”
    1. Quand les Badasigana (=Prince Louis Rwagasore et les autres nationalistes burundais) ont fonde le parti de l’Union et Progres National (UPRONA), effectivement ils revaient d’un parti qui “est Progressiste, Unitariste et Democrate.”
    2. CES IDEAUX ONT ETE TRAHIS :
    -Quand l’Uprona est devenu parti unique sous trois dictatures,
    -A cause du role qu’il a joue dans la repression de 1972 (ou des milliers de Burundais ont trouve la mort ou pris le chemin de l’exil),
    -Avec l’assassinat du premier president (elu democratiquement) Melchior Ndadaye et nombre de ses collaborateurs et encore une autre repression en 1993,
    -Avec l’UPRONA etant reconnu comme defenseur d’une seule ethnie (=tutsi) de la societe burundaise.
    3. Ce “manque d’ideologie”, cette mascarade, cette contradiction entre les slogans et le comportement de chaque jour sur le terrain expliquent la crise actuelle au sein du parti UPRONA.
    4. Tout simplement, certains politiciens se cachent derriere le nom du Prince Louis Rwagasore, parce qu’ils n’ont pas le charisme et le projet de societe pour convaincre une bonne partie de l’electorat burundais (en 2015?).
    Merci.

  27. kaminuza

    “Il faut combattre un mauvais système(juteux) de l’intérieur” : Voyez dans quelle dépotoir les partisans de cette théorie nous oblige à patauger depuis 20 ans!!!

    Dans ses mémoires, le Général Colin Powell avertit que “si tu joue avec un un cochon, c’est toi qui te salis, lui ne fait que s’amuser!! ( Colin Powell. Un enfant du Bronx)

  28. Burundi Amahoro

    Si le divorce est déjà consommé entre Gaston et Concilie, est-ce difficile pour elle de le limoger ? Concilie pourrait travailler pour la réunification des deux ailes de l’Uprona sans obstacle (Gaston).

  29. rester uni comme le regret prince RWAGASORE ce MAI-MAI Gaston ne veut que ruiner notre parti on sait bien qui est frère dES CERTAIN DD qu’il porte les casques d’ inkona et laisser le parti
    turasavye barya bana bacu bagirizwa nuyo GASTON bapfungiwe ubusa mu MPIMBA nabandi hirya no hino MUYINGA- KIRUNDO-NGOZI-……..barekurwe kuko naho wo kwubika gute itara mu giseke ntushobora guhisha umwotsi
    GASTON namenye ko amakungu yose ubu twamuhagurukiye via satélitaire et ses coe-edisciplé
    LIONEL de kanyosha yorekurwa akigirira urubanza rwiwe rwa mariage akazopfuma akurikirinwa après. murakoze

  30. JBR

    Ceux qui n´approuvent pas mon commentaire ou plustôt mes observations seraient plus constructifs s´ils répondaient aux interrogations ou s´ils démontraient le contraire. Verser les larmes de crocodile ne font pitié personne. Les méthodes de travail, d´encadrement des jeunes et de communication devront changer rapidement si vous ne voulaient pas disparaître du champs politique.

  31. lecteur14

    Les upronistes sont des conservateurs.

  32. Aaron

    Chers amis de l’UPRONA, reglez vos problemes domestiques de dechirements et ne jetez pas du tord au CNDDFDD. Ce n ‘est pas en impliquant le CNDDFDD a vos differends que vous allez avoir des solutions. Montrez au monde que vous etes un parti capable de regler ses propres problemes. Si vous accusez le CNDDFDD qu’il est l’origine de vos problemes c’est que vous avez ouvert la porte pour n’importe qui. Mais le dechirement interne de lUPRONA si je ne m’abuse a existe meme avant la naissance du CNDDFDD. Je crois que pendant ce temps de Charles Mukasi et autres, c’etait l’UPRONA meme qui decidait du sort du Burundi. Alors les problemes sont internes dans votre parti tout simplement vous voulez etre comme quelqu’un qui meurt au Burundi et on dit que ; je cite ” NAKA NIWE AMPEKUYE” parce que on dit ngo : ” Ntakiyica”. Au BUrundi on a toujours cette habitude de jeter le tort sur l’autre. Quand un eleve ehou en classe, il dit que le professeur etait virulent hutu ou tutsi.

  33. Êtes-vous communistes? socialistes? capitalistes? Entre le socialisme et le capitalisme? En d´autres mots, quelle est votre idéologie?

    A y voir de trop près, la brouille qui secoue l’Uprona tire à sa fin et a trop duré. Gaston, cet aventurier rompu aux arcanes de la trahison et des amgouilles ne pouvait pas aller loin. Malheureusement qu’il a contribué à ternir pas pour longtemps l’image de la brave Concilie. Certes qu’elle peut être entre le marteau et l’encrume. Elle est d’une part partagée entre les mauvaises idées son frère Nkinahamira (piètre DD qui tient toujours à ce que sa soeur divise pour toujours le parti du Prince pour donner la chance au CNDD – FDD en haillons d’avoir quelques députés) et d’autre part par sa conviction politique, sa croyance religieuse et sa filiation parentale. On ne peut pas oublier ses positions très prononcés du temps ou elle était de l’Accord Cadre et de AC Génocide. Il n’avait aucun intéret si ce ne sont que ses convictions. Qu’elle revienne à la raison, c’est plutôt le contraire qui nous avait tant étonné. Quand à la question de GBD, de savoir la position actuelle de l’Uprona, le parti est dynamique comme l’est toute société. Je penses que de par son essence, le parti est Progressiste, Unitariste et Démocrate.

  34. JBR

    Apparement l´UPRONA est nulle part? Les autres partis ont des amis politiques dans différents pays et sur différents continents? J´ai l´impresion que vous vous êtes enfermé dans une coquille.
    Est ce que le parti UPRONA est à gauche ou il est à droite? Il faut choisir. Si vous allez à gauche, le terrain est déjà occupé.
    Une autre question, quelle est votre politique économique? Êtes-vous communistes? socialistes? capitalistes? Entre le socialisme et le capitalisme? En d´autres mots, quelle est votre idéologie?
    Du temps de l´UPRONA de Rwagasore et de Mirerekano, les coopératives étaient à la mode. Rwagasore était avec Lumumba et Cama Ca Mapinduzi de Nyerere avec son socialisme qui n´a vraiment pas porter les fruits qu´il fallait, si on les compare avec le Kenya et même l´Ouganda. Êtes-vous toujours en 1961? Savez-vous qu´aujourd´hui on utilise l´internet pour communiquer?
    Merci de la réponse.

  35. BAZOHINYUKA

    D’après des informations digne de fois, le divorce entre Gaston et Concilie serait déjà consommé. Gaston serait en connivence avec le CNDD FDD pour détruire le parti du Prince. D’origine congolaise et d’une formation en art plastique, Gaston fait la politique de diviser le leadership de l’Uprona, une mission lui confiée par le CNDD FDD. Yves SAHINGUVU et Manwangari étaient mieux placé pour convaincre Concilie NIBIGIRA. Abahungu bari inyuma ya Concilie ( Abel Gashatsi yiga muri ENS, Frédiric Sigejeje,…) bafashijwe na Yves Sahinguvu na Manwangari kugira bashike aho bageze muri Uprona no mu mabanga y’igihugu. Abo ba Porona bavuga ko ils sont du milieu, effectivement ils du milieu entre UPRONA et le CNDD FDD, portant la casquette rouge blanc occasionnellement mais soutenant les idées du DD kugira babahe utwo barya.

  36. J Paul

    Ca s’ appelle crise identitaire. Pardonnez-le (s) ils savent bien qu’ils ne savent pas ce qu’ils font.

  37. Nzobandora

    Ce Gaston devrait vraiment porter l’uniforme de son vrai parti qui lui va très bien et qui n’est pas l’Uprona. Ill faudra aussi voir s’il ne s’est pas trop engagé comme Jacques (auprès du bailleur) pour reculer maintenant.
    Mais ce qui est sure (et je pense qu’il s’en est déjà aperçu) il lui sera extrêmement difficile voir impossible d’enrôler les upronistes derrières lui.

  38. Mpangaje Jules

    « Les upronistes doivent comprendre qu’il n’y aura pas de rassemblement avant que ce groupe soit anéanti »! None aha mubona enquête z’abateye Sindimwo zikimaze iki kandi hari abemanga ko we n’akagwi arimwo babwirizwa gufutwa!
    Prière au journal Iwacu de livrer cette source à la justice même si elle a demandé de ne pas etre citée.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 242 users online