Jeudi 25 avril 2024

Politique

Un ex député du CNL suspendu de son parti

11/09/2021 Commentaires fermés sur Un ex député du CNL suspendu de son parti
Un ex député du CNL suspendu de son parti
Agathon Rwasa au cours d’un congrès de son parti

Le parti CNL a suspendu de toute activité du parti l’ex-élu de la province de Makamba, Rénovat Nduwumwami. Il est accusé de manquement envers le règlement du parti CNL. Cet ex-député explique que ces avis ne sont plus considérés parce qu’il n’est pas originaire du nord du pays.

Dans sa décision de ce jeudi 9 septembre, le parti CNL a suspendu Rénovat Nduwumwami jusqu’à nouvel ordre. Pour cause, il ne participe plus régulièrement aux réunions du bureau politique. Autre chose, « il a tendance à s’écarter des orientations du parti et cela malgré l’avertissement, les blâmes et les séances de conseil organisés en son endroit »

« Le CNL me reproche d’être irrespectueux envers le président du parti, Agathon Rwasa. Mes propositions ne sont plus considérées. Le président du CNL ne privilégie que des membres provenant des provinces du nord du pays », accuse Rénovat Nduwumwami, ex-député du CNL (2015-2020), élu dans la province de Makamba, après sa suspension du CNL.

« Je n’ai même pas été sélectionné pour ce mandat en cours. Je ne fais pas partie des Inyankamugayo qui ne font qu’applaudir et avaler tout qui est dicté par la direction du parti (Sindi mubakoma amashi) ndlr », poursuit-il.

L’ex-député Rénovat Nduwumwami

L’ex-député Nduwumwami reproche Agathon Rwasa de s’être entouré d’un petit groupe qui fait la pluie et le bon temps dans le CNL. Il indique qu’il a servi son parti depuis 1991 avec Kossan Kabura à Dar-es-Salam.

Pour lui, il a trois mois, si la commission ad hoc mise en place par le CNL pour l’entendre ne l’éjecte pas du parti, il vivra en dehors de la politique. « Je suis fonctionnaire du ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage et je réalise mes propres projets », explique-t-il.

« Je m’étonne de cette réaction de Rénovat Nduwumwami après sa suspension », s’exclame Simon Bizimungu, secrétaire général du parti CNL.

Il indique que le dossier est disciplinaire. « Il y a deux ans d’existence du parti CNL, il a répondu présent que dans deux réunions du bureau politique du parti dont il est membre », souligne-t-il.

Sur la question de régionalisme, il indique la province de Ngozi n’a que deux députés de même que la province de Makamba.

Pour Simon Bizimungu, Rénovat Nduwumwami serait jaloux parce qu’il n’a pas été tête de liste des députés du CNL lors des dernières élections. Il l’était pour les sénateurs mais il n’a pas eu de chance.

CNL

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 4 184 users online