Vendredi 12 avril 2024

Société

Trois présumés escrocs interpellés par la police

05/04/2022 3
Trois présumés escrocs interpellés par la police
Les trois personnes arrêtées

Audace Ndikumana, Pasteur de l’Eglise Faith Miracle Church, Vital Nkebera, Pasteur de l’Eglise God News Mission et une certaine Anne-Marie Mwakira ont été présentés aux médias, ce mardi 5 avril 2022, par la police. Selon Pierre Nkurikiye, ils ont été arrêtés le 30 mars dernier et sont accusés d’escroquerie en pyramide.

« Ils avaient déjà collecté un milliard de BIF », a annoncé Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique. Selon lui, ces présumés escrocs avaient créé, légalement, une coopérative agro-pastorale nommée « Dufashe Abakiriho ».

Elle est basée dans la zone de Kanyosha de la Mairie de Bujumbura mais aussi elle œuvre dans les provinces de Cibitoke, Bujumbura et Ngozi. Audace Ndikumana est le représentant légal et Vital Nkebera, son adjoint, tandis que Mme Anne-Marie est trésorière.

« Sans autorisation de la Banque centrale, ils ont créé une sorte de microfinance sous le nom de Groupement de financement social Nduza. Ils collectaient de l’argent en utilisant leurs deux Eglises. Ils incitaient leurs fidèles à déposer une somme d’argent et ils promettaient de le tripler en un mois. Les membres sont au nombre de 400 ».

D’après Pierre Nkurikiye, les 3 suspects préparaient à s’enfuir. « Etant dans les cachots, ils ont envoyé quelqu’un pour retirer 200 millions de BIF mais la police avait déjà averti les banques ».

Il exhorte les victimes d’aller s’adresser au Parquet de Mukaza pour réclamer leur argent car, d’après Pierre Nkurikiye, il a été saisi par la police. Cette dernière met en garde la population contre ce genre d’affaire.

Incompréhension chez les membres

Les utilisateurs de ce système pyramidal appelé aussi système de Ponzi s’insurgent contre l’arrestation des pasteurs. « A ma connaissance, personne n’est allé se plaindre », confie B.N, un habitant de la zone de Rohero en mairie de Bujumbura.

D’après lui, il n’a jamais entendu quelqu’un qui a déjà été dépouillé de son argent. « Il n’y a pas d’escroquerie. D’ailleurs, je vais percevoir mon argent ce vendredi. Mes deux sœurs ont reçu leur argent le week-end dernier ».

D’après les témoignages recueillis, les utilisateurs de ce système sont au Burundi et même à l’étranger.
« Aujourd’hui ? J’ai envoyé plus de 900 euros. Je sais que je vais les récupérer », confie D.H, un Burundais vivant en Europe.

Pour Pierre-Claver de la zone Kamenge en Mairie de Bujumbura, il y a anguille sous roche avec ces interpellations. « J’ai reçu mes gains deux fois. Cela m’a permis de subvenir aux besoins de ma famille et de commencer un petit commerce. Ce système permet à beaucoup de gens de survivre ». 

D’après lui, ces arrestations cacheraient un conflit d’intérêts. « Nous avons entendu qu’il y a quelqu’un qui veut prendre notre argent pour les déposer dans une institution de microfinance. Dans cette dernière, on demande beaucoup d’intérêts et nous ne sommes pas intéressés ».

Selon les explications de ces utilisateurs, il y a 7 niveaux suivant le capital avancé. A chaque niveau franchi, les gains augmentent. Mais, il y a des intérêts à payer. « Par exemple, au niveau 5, le capital est de 422.000 BIF. On retranche 22.000 BIF pour l’inscription et un carnet. Après un mois, on reçoit 1.035.000 BIF. Au niveau 7, on peut percevoir 2.330.000 BIF ».

Les utilisateurs de ce système assurent qu’il n’y a pas un danger et ils se disent confiants de récupérer leur argent. « Et d’ailleurs notre coopérative fonctionne toujours. Il y a quelques jours, il y a eu un petit problème, mais on nous a remboursé notre argent », indique Pierre-Claver.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Nshimirimana

    « Par exemple, au niveau 5, le capital est de 422.000 BIF. On retranche 22.000 BIF pour l’inscription et un carnet. Après un mois, on reçoit 1.035.000 BIF. Au niveau 7, on peut percevoir 2.330.000 BIF » lit-on!

    Avec des affaires aussi florissantes en apparence, il y aurait lieu de devenir multi milliardaire dans une fraction de seconde! C’est de l’arnaque pure et simple et cela rappelle, à un certain niveau, le scandale financie dit affaire Madoff aux USA qui consistait parfois à prendre l’argent des nouveaux investisseurs pour rembourser les premiers et ainsi il donnait l’impression d’une performance exceptionnel. C’est comme ça que l’on fait croire qu’avec un capital de 422’000 BIF , on engrange un bénéfice quasi double de son investissement dans 30 jours. Ce n’est que de l’arnaque!

  2. Yan

    Une petite lecture (désolé pour la pub gratuite de cet article):
    https://www.latribune.fr/economie/chaine-de-ponzi-l-escroquerie-indemodable-490645.html

  3. Budingi

    Eeeeeh eeeeh! Les premiers investisseurs reçoivent de l’argent déposé par les autres personnes et d’un coup le business s’arrête ! Arrêter ce genre de business financiers non reconnus par la banque centrale et en dehors de toute réglementation financière en vigueur !!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Déceptions

Par Léandre Sikuyavuga Menaces, calculs ou pur suivisme ? L’Assemblée nationale vient d’adopter presque à l’unanimité le projet du Code électoral. Seuls deux députés ont émis leurs objections. Ce Code qui va régir les prochaines élections avait pourtant suscité moult réactions (…)

Online Users

Total 3 181 users online