Jeudi 25 avril 2024

Société

Trois cas horribles de torture des enfants en moins d’une semaine

21/01/2020 Commentaires fermés sur Trois cas horribles de torture des enfants en moins d’une semaine
Trois cas horribles de torture des enfants en moins d’une semaine
Un enfant de 12 ans poignardé, ce dimanche 19 janvier à Busiga

Un enfant de 12 ans a été poignardé par son voisin ce dimanche 19 janvier en commune Busiga de la province Ngozi. L’enfant en a succombé. L’auteur serait un certain Issa Bigirimana.

Il est recherché, il a fui après son forfait. La police est à ses trousses. Selon les administratifs, il venait d’être limogé dans ses fonctions de policier pour mauvaise conduite.

A Muyinga, un enfant de 3 ans a été brûlé au niveau de ses organes génitaux par sa marâtre, ce samedi 18 janvier, d’après la Fenadeb (Fédération des associations engagées dans le domaine de l’enfance). Il est en train d’être soigné.

A Rutana, un papa a failli arracher les testicules de son fils de 6 ans, en guise de punition, il y a 4 jours. Le père a pris fuite. L’enfant est dans les mains de l’organisation FVS/Amade.

Le coordinateur de la Fenadeb, Isidore Nteturuye, confirme ces cas. Il parle des châtiments mortels punis par la loi burundaise. «C’est très triste de commencer l’année avec ces horribles cas de torture des enfants », déplore M. Nteturuye. Il demande que les auteurs soient punis conformément à la loi.

Il fait un clin d’œil à certains officiers de police judiciaire (OPJ) qui ne poursuivent pas ou libèrent les auteurs des violences contre les enfants. Ces OPJ sont connus, d’après lui. Il leur demande de changer sinon la Fenadeb va les dénoncer et révéler leurs noms.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 5 939 users online