Vendredi 27 mai 2022

Économie

Transport vers l’Ouganda : arrangement profitable aux passagers

24/11/2017 2

Depuis la perturbation de la circulation sur la frontière burundo-rwandaise, les bus empruntaient le poste-frontière de Kobero. Désormais, il y a possibilité de choix entre le passage par le Rwanda ou par la Tanzanie.

Des bus de l’agence Gaga qui assuraient jadis la liaison Bujumbura-Kampala.

Les passagers vers Kampala ne sont plus obligés de passer par la Tanzanie. Depuis deux mois, les agences de voyage peuvent transiter également par Kigali. Des bus assurent le relais de part et d’autre de la frontière. En provenance du Burundi, ils ne peuvent pas traverser la frontière burundo-rwandaise et vice-versa.

Des commerçants contactés, qui s’approvisionnent en Ouganda, s’en félicitent. La voie tanzanienne est cahoteuse. En outre, ce trajet est long. Ils évoquent quatre heures de différence par rapport au chemin rwandais.
Marie Nahimana, vendeuse de vêtements au marché « Kwa Siyoni », confirme que la voie Bujumbura-Kampala, via Kigali, présente des avantages en termes de temps.

En outre, souligne-t-elle, c’est facile de trouver en cours de route de quoi manger. Au contraire du trajet Bujumbura-Kampala via la Tanzanie : « Tout passager doit avoir fait des provisions au préalable. La Tanzanie est immensément vaste. On ne traverse que des forêts.»

Elle insiste sur la bonne qualité du réseau routier d’outre la Kanyaru. « En plus, les chauffeurs ne roulent pas à tombeau ouvert, comme en Tanzanie.» Quiconque reconnaît la rigueur de la police de roulage du pays des mille collines.

Cependant, Mme Nahimana confie que son trajet préféré est un chouïa plus cher : «Le prix du ticket de transport est presque le même : 45 mille Fbu en gagnant Kampala par la Tanzanie contre 50 mille Fbu par la capitale rwandaise.» Mais les agences évoquent le même prix : « 50 mille par le passage au Rwanda, comme en Tanzanie. »

« L’un n’est pas plus avantageux que l’autre »

Un employé de Mayfair, une agence dont les bus passent par la Tanzanie, sous couvert d’anonymat, soutient que le passage par le Rwanda ne présente aucun privilège. Ni sur le temps ni sur l’aspect pécuniaire.
D’après lui, c’est une question d’habitude. « De par les liens étroits entre les Burundais et les Rwandais, les passagers burundais aimaient traditionnellement passer chez nos voisins du nord.» Les uns préfèrent faire escale au Rwanda : «Cela n’est pas nouveau.»

D’autres, de par la proximité de leurs provinces d’origine avec la Tanzanie, empruntent le trajet Bujumbura-Kampala via ce pays.

Quant au responsable de Platinum, agence qui donne la possibilité de choix à ses clients, le passage par la Tanzanie offre des facilités de voyage : « Le contrôle n’y est pas aussi rigoureux, comme au Rwanda.» Quand le passager n’est pas sûr de sa destination, signale-t-il, les services de l’immigration tanzanienne le laisse continuer son voyage. Il martèle que cela est impossible au Rwanda.

Seules deux agences (Platinum et Mayfair) relient Bujumbura à Kampala. Les bus qui transitent par le Rwanda empruntent exclusivement le poste-frontière de Gasenyi en province Kirundo.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. sinumva pierre

    50 milles aller-retour?

    • Egide Nikiza

      50 mille aller seulement

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Des projets porteurs, mais la sécurité d’abord

Les rideaux sont tombés sur la visite de trois jours au Burundi du Président Félix Tshisekedi. A la presse, il n’a parlé que de projets phares à importer et du chemin de fer Uvinza (Tanzanie)-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu-(RDC) ’’qui lui tient tant à (…)

Online Users

Total 1 778 users online