Mercredi 05 octobre 2022

Sports

Sport/ Rétro 2021: Francine Niyonsaba, la réinvention

04/01/2022 Commentaires fermés sur Sport/ Rétro 2021: Francine Niyonsaba, la réinvention
Sport/ Rétro 2021: Francine Niyonsaba, la réinvention
Francine Niyonsaba revient au plus au haut niveau.

Après de deux ans loin des projecteurs, la vice-championne olympique sur le 800 m des JO de Rio en 2016 est revenue au plus haut niveau. Une année auréolée par un record du monde sur le 2000 m. Le contraire des autres disciplines collectives.

Revancharde, hargneuse… Plus de deux ans à galérer après que la fédération internationale d’athlétisme lui ait signifié de migrer vers de distances aérobies, suite à son hyper-androgénie. Plus d’un la voit jeter l’éponge. « Une idée qui m’a effleuré », confessera-t-elle au cours d’une conférence de presse après son record du monde.

En battante, la native de Kayongozi (Est du Burundi dans la province Ruyigi) se souviendra que les étoiles ne s’éteignent jamais lorsqu’elles ont commencé à briller. Après des JO de Tokyo ponctués par une disqualification dans la dernière ligne droite sur le 5000 m alors qu’elle se trouve dans le peloton de tête et une 5e place sur le 10.000 m. La championne du monde en salle en 2016 retrouve son goût pour la compétition. « Le temps de tirer les leçons de Tokyo, j’ai compris que j’ai ma place sur ces longues distances ».
La nation toute entière derrière elle, en véritable reine de piste, Francine survole tous les meetings de la Ligue des Diamants en 2021. Avec en apothéose, la mythique course de Zagreb, qui la consacre recordwoman du 2000m avec un chrono de 5’21’’ 56.

Au-delà de ses prestations XXL, ses différends avec le Comité National Olympique (CNO) concernant la préparation des athlètes burundais à l’approche de grands rendez-vous auront fait le buzz.

L’autre coup d’éclat, en 2021, provient de la boxeuse Ornella Havyarimana. Novice aux JO de Tokyo, elle parvient à se classer 9ème au niveau mondial dans la catégorie des -51 kg.

Autre mention spéciale : New Star

Pour sa toute 1ère participation à la qualification de Bal Élite 16 (nouveau format de la ligue des champions de basketball), les Burundais ont surpris tout le monde. Allant à se qualifier pour le 1er tour. Hélas, un parcours qui sera autre durant le second tour. A deux doigts de se qualifier pour la phase finale de ce tournoi, une contamination à la Covid-19 de ses joueurs anéantit ses chances. Pour le staff de New Star, un stratagème utilisé pour favoriser les Sud-africains de Capetown Tigers leur adversaire pour la 3ème place. Le règlement du Comité International Olympique (CIO) exige qu’au sortir de chaque olympiade, il y ait un renouvellement des instances de toutes les fédérations. Après huit ans, le 5 décembre, Révérien Ndikuriyo a cédé sa place à Alexandre Muyenge. Un de ses plus proches collaborateurs qui a promis le changement. Idem pour la Fédération de Basketball du Burundi (Febabu). Après plus de trois ans de querelles intestines, un nouveau président, Apôtre Jean Paul Manirakiza, est élu. Son objectif : la renaissance du basketball burundais. Pour le moment, une promesse qui peine à se concrétiser, malgré le souci d’améliorer les conditions des joueurs à travers la Viva Basketball League qu’il compte instaurer. Les fédérations de volleyball, de tennis de court ont également élu de nouveaux organes. Du sang nouveau qui laisse entrevoir des lendemains qui chantent pour les jeunes joueurs. Une bonne nouvelle : contrairement aux années précédentes, en 2021, les délégations en lice pour les compétions internationales ont pu faire le déplacement chaque fois que de besoin.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 920 users online