Société

Rumonge : Difficiles conditions de vie dans les villages de paix

07/02/2019 Félix Nzorubonanya Commentaires fermés sur Rumonge : Difficiles conditions de vie dans les villages de paix
Rumonge : Difficiles conditions de vie dans les villages de paix
Vue partielle du village de paix de Mutambara.

Les personnes vulnérables dont des rapatriés installées dans les villages de paix sont dans des conditions déplorables à cause du manque de terres cultivables et de l’électricité.

Créé en 2007 avec le retour massif des réfugiés, le village de paix de Mutambara situé à 4 Km au sud de la ville de Rumonge compte aujourd’hui plus de 400 ménages. Ils sont composés en grande majorité de rapatriés et d’autres personnes vulnérables dont des Batwa, des veuves, des personnes handicapées, des orphelins chefs de ménages, des mères célibataires.

Le gouvernement, avec l’appui des différents partenaires, a construit des maisons pour ces vulnérables et avait promis de chercher des terres pour eux. Mais jusqu’aujourd’hui, ces terres cultivables ne sont pas encore disponibles, selon les habitants de ce village. D’autres infrastructures comme les écoles, le centre de santé, le marché, l’eau ainsi que des pistes y ont été installées.

M. A., un des rapatriés vivant dans ce village, indique que plus de 90% des habitants de ce village sont des agriculteurs mais n’ont pas de terres, la vie devient intenable. Il dit qu’à leur arrivée de l’exil, le gouvernement leur avait promis des terres cultivables. Certains n’ont pas pu tenir et sont retournés en Tanzanie non pas comme réfugiés mais comme des gens en quête du travail et des terres à cultiver.

Il indique que la Cntb traîne les pieds pour rendre justice afin que certains rapatriés puissent accéder à leurs biens dont les propriétés foncières qui sont occupées par des résidents. R.J, un autre résident de ce site demande au gouvernement d’électrifier ce village car certaines personnes peuvent vivre de certains métiers comme la tôlerie et la soudure, la menuiserie. D’après lui, le courant électrique peut soulager certaines souffrances des personnes pour faire vivre leurs familles. Il a fait constater que certaines maisons ont commencé à s’écrouler car elles ont été abandonnées. Il demande un centre nutritionnel et thérapeutique dans ce village pour prendre en charge les enfants qui souffrent de malnutrition sévère.

«  Vers l’électrification et la création des AGR »

Célestin Nitanga, administrateur de la commune de Rumonge, indique que la problématique foncière se pose avec acuité en commune de Rumonge. Il précise qu’il sera difficile que ces personnes vulnérables de ce village de paix de Mutambara puissent avoir des terres cultivables. D’après lui, le village de Mutambara sera bientôt électrifié pour permettre à certains habitants de faire vivre leurs familles.

En collaboration avec les différents partenaires de la commune, des activités génératrices de revenus(AGR) seront initiées dans ce village comme le petit commerce ou la transformation des produits alimentaires.

Signalons que les différents villages se transforment petit à petit en centres semi urbains. En effet, d’autres maisons des résidents sont en train d’être érigées près de ces villages qui sont devenus de petits pôles d’attraction pour certaines de gens.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 876 users online