Mercredi 29 mai 2024

Sécurité

Région Sud/Rumonge : Des faits d’insécurité qui inquiètent

04/03/2024 Commentaires fermés sur Région Sud/Rumonge : Des faits d’insécurité qui inquiètent
Région Sud/Rumonge : Des faits d’insécurité qui inquiètent
Le bureau de la province de Rumonge a aussi été la cible des cambriolleurs

Une femme lynchée au cours d’un vol ; des cas de suicide ; des vols récurrents dans des bureaux ; des tracts retrouvés en commune Buyengero ; le représentant d’une association en charge du désarmement impliqué dans la fraude des pagnes. Tels sont les principaux cas d’insécurité relevés ces deux dernières semaines en province de Rumonge.

Le mardi 27 février 2024, le gouverneur de la province de Rumonge a tenu une réunion de sécurité. C’était à l’intention des chefs de service provinciaux, des administrateurs communaux, du commissaire de la Police à Rumonge et du commandant du Camp de Rumonge.

Le gouverneur Léonard Niyonsaba les a d’emblée informés que des cambrioleurs ont volé un ordinateur portable pendant la semaine du 19 au 24 février 2024 et ont saccagé son bureau sans toutefois casser la serrure ni les vitres de la fenêtre. Les veilleurs ont été arrêtés pour des raisons d’enquête.

Un vol similaire a été commis au bureau de la Croix rouge, branche Rumonge où un ordinateur portable et un appareil rétro projecteur ont été volés. Là aussi, on n’a rien cassé mais les voleurs ont pu accéder au bureau du responsable de cette branche de la Croix rouge. Les veilleurs à ce bureau ont été également arrêtés.

La lise n’est pas terminée puisqu’une pharmacie vient d’être cambriolée de la même manière dans le village de Gatete de la commune Rumonge. Cette nouvelle forme de vol inquiète alors plus d’un.

Un magistrat du parquet de Rumonge qui avait représenté le procureur dans la réunion a informé que le Parquet est en train d’instruire un dossier relatif à un cas de justice populaire.

Il a précisé qu’une femme a été lynchée sur la colline Ruteme en commune Bugarama après avoir été attrapée pendant la nuit en train de voler des patates douces dans un champ.

Les présumés auteurs de ce meurtre ont été arrêtés et l’instruction du dossier suit son cours normal.

Il a demandé aux responsables administratifs de sensibiliser la population qu’il est strictement interdit de se faire justice. Plutôt, dans pareilles situations, les citoyens doivent se confier aux autorités administratives, policières et judiciaires.

Deux cas de suicide enregistrés en deux semaines

Toute une série d’autres cas d’insécurité ont été signalés au cours de la réunion. Ainsi, Scholastique Niyonsavye, administrateur de la commune Muhuta a indiqué que deux personnes, une de la colline Gasange et une autre de la colline Kibingo, se sont suicidés ces deux dernières semaines dans sa commune. Elles se sont toutes pendues.

Leurs familles et leur entourage n’en savent pas grand-chose en terme de causes. Pour le moment, la Police enquête sur les circonstances et les raisons exactes de ces deux cas de suicide.

Le commissaire provincial de Rumonge a quant à lui signalé que le représentant du Cenap (Centre d’Alerte et de Prévention des conflits) en charge du désarmement en commune Rumonge est aujourd’hui locataire de la prison de Rumonge après avoir été condamné pour complicité dans la fraude des pagnes en provenance de la République démocratique du Congo.

Etienne Havyarimana, l’administrateur de la commune Buyengero a fait savoir que des tracts ont été retrouvés sur la colline Nyacambuko de cette commune. Le contenu de ces tracts sont des menaces de mort à l’encontre de certains habitants de cette colline. Un officier de police s’est rendu sur cette colline pour mener des investigations afin de savoir tout sur ces tracts.

Le gouverneur Niyonsaba a ajouté qu’une dizaine de chèvres ont été saisies dans un bateau au port de Rumonge prêtes à être exportées vers certaines localités du Sud Kivu en R.D.C mais que, curieusement, les propriétaires de ces chèvres ne se sont pas encore déclarés.

Le colonel de police Jean-Baptiste Bigirumuremyi, commissaire provincial de la Police à Rumonge a invité les chefs de service à renforcer la sécurité de leurs bureaux face à ces vols récurrents.

Il a aussi demandé aux autorités administratives de renforcer la quadrilogie et surtout la communication pour mettre hors d’état de nuire ces voleurs car on ne peut pas avoir des policiers à mettre près de chaque bureau, chaque boutique ou chaque ménage.

D’autres recommandations ont été émises pour combattre ces différents faits d’insécurité.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 5 611 users online