Jeudi 25 avril 2024

Environnement

Rumonge : Des dizaines de hectares ravagés par des escargots

01/01/2023 5
Rumonge : Des dizaines de hectares ravagés par des escargots

Toutes les communes sont touchées par les escargots qui ravagent les cultures mais la commune de Muhuta est plus affectée avec plus 40 ha déjà ravagés. La population craint déjà une disette malgré la campagne de destruction de ces mollusques qui peine à donner de résultats immédiats.

Evode Ndagijimana, Inspecteur phytosanitaire au bureau provincial de l’environnement, agriculture et élevage de Rumonge indique que depuis des semaines des escargots ravagent des champs dans toutes les communes de la province de Rumonge.

Selon lui, la commune de Muhuta, avec plus de 40 ha de cultures endommagées, a été frappée de plein fouet par ces mollusques, plus que les autres communes. Aucune commune n’a été épargnée.

Il précise que ces escargots sont visibles dans la zone de Rusabagi en commune de Burambi, la zone de Mudende en commune de Buyengero, la zone de Magara en commune de Bugarama et les zones de Minago, Kizuka et Gatete en commune de Rumonge.

Il indique qu’une campagne de destruction de ces escargots a été lancée par le directeur général au ministère de l’Agriculture en zone de Gitaza de la commune de Muhuta vendredi 23 décembre 2022.

« Du savon en poudre et du sel pour détruire les escargots »

Il a indiqué que pour détruire ces escargots, il faut les ramasser puis asperger du savon en poudre mélangé avec du sel et les jeter dans des trous pour des raisons d’hygiène et de santé.

Cet inspecteur phytosanitaire a indiqué que des séances publiques de démonstration de destruction de ces escargots ont été faites vendredi 23 décembre 2022 à Gitaza en commune de Muhuta par le directeur général au ministère de l’Agriculture. C’était après une visite dans les champs détruits par ces escargots sur la colline de Gasange en commune de Muhuta.

Il a invité les agriculteurs de la province de Rumonge de procéder à la destruction de ces escargots en se faisant aider par les moniteurs agricoles de leurs collines.

A défaut d’avoir du savon en poudre et du sel, il est conseillé d’utiliser de la cendre en l’aspergeant sur les escargots ramassés et les jeter dans un trou à recouvrir de terres après.

Il a demandé que l’opération de ramassage de ces escargots se fasse dans la matinée et qu’ils soient directement détruits. Sinon les champs de cultures seront décimés par ces escargots qui se multiplient beaucoup.

« Crainte d’une disette »

Certains cultivateurs rencontrés dans ces zones déjà touchées par ces escargots craignent de se retrouver sous peu confrontés à une précarité alimentaire. Leurs cultures ont été déjà détruites.

Ils demandent au service chargé de la lutte phytosanitaire au sein du ministère de l’Agriculture de mettre en avant la prévention des insectes ravageurs, des chenilles, des escargots et autres.

Ils suggèrent de mettre en avant une lutte chimique et moderne comme la pulvérisation à l’aide d’un avion dans les zones déjà affectées pour plus d’efficacité et de rapidité.

Ce service devrait rendre disponible des quantités suffisantes de produits chimiques pour faire face à tous les ravageurs des cultures et de faire une large sensibilisation pour la prévention et la destruction de ces derniers.

Craignant une disette dans les jours à venir, ces cultivateurs de ces localités touchées demandent au gouvernement de prendre des dispositions qui s’impose pour réduire les conséquences de l’action néfaste de ces escargots.

Signalons que les escargots attaquent et rongent les feuilles des différentes plantes et cette culture finit par s’assécher et disparaître.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Nkurunziza Jessie

    Savez-vous que les escargots se mangent?Mangez les et il n’y aura plus de problèmes.Difficile de comprendre comment des escargots peuvent terroriser des humains.Les.escargots sont comestibles.Ramasser les tous et passez les au gril après avoir préparer une bonne caisse de bière.Svp épargnez les escargots d’autres communes car ils n’ont rien fait.

    • Don't worry

      Peux-tu nous dire quel goût ont les escargots de notre terre promise toi qui les aurais déjà goûtés ? Goût de poisson ou de poulet ? Ou encore de lapin ? Ainsi le peuple pourra trouver quelque chose en plus à se mettre sous la dent durant cette période d’inflation galopante?

      • Jereve

        Il y a un type qui a essayé d’en manger un, paraît-il que le verdict est sans appel: c’est dégueulasse! Il faut donc s’y prendre autrement: il s’avère que les poules et autres gal­li­nacés en raffolent. Alors n’aspergez pas ces gastéropodes de cendres, savons ou autres produits nocifs; ramassez-les gentiment et mettez les au menu de vos poules, elles deviendront grosses et grasses et rapporteront plus. Et comme vous le savez, tant qu’on trouve un usage utile à quelque chose, celle-ci tend à se raréfier.

  2. Philibert

    Il existe un moyen plus écolo de se protéger contre les escargots :
    – diviser le terrain en parcelles en laissant entre elles un espace de 20 cm au moins
    – répandre la sciure de bois entre les parcelles .
    Les escargots ne peuvent plus se déplacer d’une parcelle à l’autre.
    – vous pouvez aussi créer un poulailler dans les environs,

  3. Kaziri

     »Ils suggèrent de mettre en avant une lutte chimique et moderne comme la pulvérisation à l’aide d’un avion dans les zones déjà affectées pour plus d’efficacité et de rapidité. »

    Voilà surtout ce qu’il ne faut pas faire. Vu les ressources financières limitées du pays ainsi que les conséquences néfastes de l’utilisation des produits chimiques sur l’environnement, le minagrie devrait encourager la lutte biologique comme il le fait maintenant avec ces escargots mais aussi compiler et diffuser les meilleures pratiques de ce genre pour juguler les attaques des ravageurs des cultures qui ont fait succès non seulement sur le continent africain mais aussi dans le monde.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 729 users online