Mardi 18 juin 2024

Société

Rohero II/Pénurie d’eau : Les établissements scolaires galèrent

07/10/2023 Commentaires fermés sur Rohero II/Pénurie d’eau : Les établissements scolaires galèrent
Rohero II/Pénurie d’eau : Les établissements scolaires galèrent
Des enfants en train de jouer dans la cour à l'école fondamentale Saint Michel

Une pénurie d’eau s’observe dans le quartier de Rohero II et plus de cinq écoles déplorent une situation difficile à gérer avec plus de 800 élèves dans chaque établissement. Selon le ministre de l’Hydraulique, la Regideso est dépassée par une forte demande.

Pendant la journée, aucune goutte d’eau dans les robinets à l’École Saint Paul de Bujumbura. C’est dans le quartier Rohero II, avenue de l’Université, dans la commune de Mukaza, en mairie de Bujumbura.

C’est un établissement de plus de 900 élèves, de la maternelle à la 9ème fondamentale. Frère Placide Manirakiza, maître responsable de l’école St Paul indique que la pénurie d’eau date d’avant la rentrée scolaire.

Pour éviter des maladies, les veilleurs de cette école doivent remplir les bidons la nuit. Pendant la pause, des gobelets et des bidons de 20 litres chacun sont disposés devant la direction. Les enfants se servent au cours de la récréation.

À côté, c’est l’école Saint Michel Archange, elle compte plus de 1 000 élèves. La direction s’est organisée et a installé un réservoir de deux mille litres. Une quantité insuffisante d’après la direction.

Ce quartier compte plus de 5 écoles privées et publiques, un domaine essentiellement appartenant à l’Eglise catholique. Une autre école publique à quelques mètres de ces dernières. Il s’agit de l’école fondamentale Saint Michel.

Là-bas, l’eau puisée la nuit est destinée aux toilettes. Plus de 800 élèves ne boivent pas d’eau à l’école. « La direction se prépare pour acheter des bidons propres », fait savoir une employée de l’Ecofo St Michel.

Les pénuries d’eau dans la zone de Rohero n’étaient pas fréquentes et les coupures ne duraient pas. Ce qui n’est pas le cas ces derniers jours où les pénuries d’eau et les coupures d’électricité ont tendance à se prolonger.

Les coupures d’eau dans les robinets sont généralisées dans tout le pays mais chaque localité a sa particularité. Des zones de Gihosha et de Buterere peuvent passent des mois avec des robinets secs. Le choléra y a déjà sévi. Il y a quelques semaines, le ministère de la Santé publique avait déclaré une épidémie. C’était le 6 septembre dernier.

Le ministre de l’hydraulique, de l’Énergie et des Mines, Ibrahim Uwizeye a évoqué des conduits d’eau vétustes de la Regideso et appelle des investisseurs à entreprendre dans ce domaine.

La ville de Bujumbura s’agrandit et cette régie de distribution d’eau et d’électricité a une forte demande qu’elle ne parvient pas à honorer. Des réponses données ce vendredi, 6 octobre à Gitega dans une émission publique des ministres.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 658 users online