Samedi 16 octobre 2021

Société

RN7 : Un camion-citerne embourbé a coupé la circulation pendant plus de 5 heures

17/09/2021 Commentaires fermés sur RN7 : Un camion-citerne embourbé a coupé la circulation pendant plus de 5 heures
RN7 : Un camion-citerne embourbé a coupé la circulation pendant plus de 5 heures
La dépanneuse en pleine action pour dégager le camion d’Interpetrol

Enlisé tôt le matin du 16 septembre, un camion-citerne d’Interpetrol n’a été dépanné que vers 11 heures et demie. Les transporteurs et les passagers pressés en ont fait les frais.

Au niveau de la route de déviation sur la RN7 non loin du parking de Musaga, il y a beaucoup de monde, des véhicules en file indienne attendent que la route soit dégagée. Pour tuer le temps, les gens observent une dépanneuse en train de tirer un gros camion-citerne d’Interpetrol. Il s’est embourbé très tôt le matin, selon des sources sur place.

Vers 10 heures et demie, les bus de transport, les voitures des particuliers qui attendaient que la route soit dégagée ne pouvaient pas partir pour l’intérieur vers les provinces de Bujumbura, Mwaro et Bururi encore moins entrer en mairie de Bujumbura par cette déviation.

Le comble de malheur, il y a un cortège funèbre qui se rendait à Mugamba qui a passé plus de deux heures à attendre que la dépanneuse déplace le camion. « Le prêtre ne cesse de nous téléphoner, on nous attend impatiemment », s’est lamenté un des membres de la famille de la défunte.

Un chauffeur d’une voiture de transport en commun de type Probox n’a pas pu amener ses clients vers l’intérieur du pays. Il était désespéré : « Aujourd’hui je n’aurai pas de versement, c’est très grave ». Et son camarade de marteler : « Je ne peux rien dire mais nous continuerons à perdre si les routes ne sont pas réhabilitées ».
Des commerçants de vêtements de seconde main qui allaient les vendre au marché de Rwibaga en province de Bujumbura craignaient d’y arriver tardivement.

Parkings improvisés

Les pertes pour les usagers de route, chuchotent des habitants sur place, seraient des millions si on pouvait les compter. Seules les voitures de transports qui étaient à l’intérieur du pays pouvaient continuer à travailler.

« Ils ont prié leurs clients de descendre à 3 km du parking habituel de Musaga et d’autres passagers ont dû se déplacer vers ces véhicules. Un autre parking improvisé s’est formé au-delà du pont qui s’est effondré à Kamesa », ont confié certains passagers qui venaient de la province de Bururi.

C’est vers 11 heures et demie que le camion qui transportaient plus de 40 mille litres de carburant vers l’intérieur du pays a pu être totalement dépanné. Le gouverneur de la province Bujumbura s’est rendu sur les lieux avant de repartir aussitôt.

Pour rappel, cette déviation est utilisée pour contourner le pont sur la RN7 qui s’est écroulé il y a longtemps au niveau du quartier Kamesa.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 858 users online