Samedi 02 juillet 2022

International

Revue de la presse régionale

04/03/2022 Commentaires fermés sur Revue de la presse régionale
Revue de la presse régionale
Des réfugiés fuyant la guerre en Ukraine

Le calvaire des ressortissants tanzaniens bloqués en Ukraine

Alors que les forces russes continuent d’attaquer différentes villes ukrainiennes, certains Tanzaniens vivant en Ukraine peinent à franchir les frontières pour fuir les combats, indique le quotidien tanzanien Mwananchi.
Le gouvernement tanzanien leur a demandé de se réfugier dans les pays voisins de l’Ukraine, comme la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Hongrie.

Selon Mwananchi, le représentant des étudiants tanzaniens à l’Université Sumy State en Ukraine, Lahsen Mohammed Kheir, indique que quitter l’Ukraine pour le moment serait aussi mettre en danger la vie.

Il soutient, néanmoins, que certains Tanzaniens sont parvenus à franchir la frontière Ukraine-Pologne, ces derniers jours. Selon le même représentant des étudiants, une réunion entre eux et les ambassadeurs tanzaniens en Allemagne et en Russie du 2 mars a décidé que ces étudiants restent en Ukraine en attendant que la situation sécuritaire soit bonne.

Le gouvernement américain a annoncé des plans pour garantir que tout le monde, y compris les étudiants africains qui quittent l’Ukraine pour demander l’asile, bénéficient de droits égaux, écrit Mwananchi.

Selon le même journal, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken fait savoir que son pays continuera à fournir de l’aide humanitaire à l’Ukraine. Il exhorte les parties prenantes à permettre le passage aux réfugiés fuyant le pays, quelle que soit leur classe sociale, religion ou nationalité.

4 Tanzaniens retournent dans leur pays natal, selon The East African

Certains Tanzaniens, qui se trouvaient en Ukraine lorsque les hostilités ont éclaté, ont réussi, le 2 mars dans la matinée, à rentrer chez eux en Tanzanie par leurs propres moyens
Les quatre Tanzaniens étudiant en Ukraine sont arrivés à l’aéroport international Julius Nyerere, mercredi dans l’après-midi.

« Nous avons entendu des explosions de bombes très tôt le matin et avons donc décidé de ne pas perdre du temps », a raconté une étudiante tanzanienne à son arrivée à l’aéroport.
Selon Liseki, un autre étudiant, l’intervention du gouvernement pour rapatrier les Tanzaniens dans l’immédiat serait la bienvenue, mais elle devrait être coordonnée efficacement car les gens quittent l’Ukraine à travers différentes frontières et sont actuellement dispersés dans divers pays et villes de l’UE, reporte The East African.

Ouganda : Les députés réclament un plan d’évacuation des Ougandais en Ukraine

Dans la directive émise par la vice-présidente de l’Assemblée, Anita Among, le 2 mars, le ministère des Affaires étrangères devait communiquer au plus tard le 3 mars pour clarifier sur un plan d’évacuation détaillé pour les Ougandais bloqués en Ukraine, révèle The Monitor.

« Alors que nous ne pouvons peut-être pas faire grand-chose en tant que pays pour arrêter la guerre, nous avons besoin de deux choses, une déclaration de position du gouvernement et comment nos concitoyens peuvent être évacués », a indiqué Theodore Ssekikubo, député élu dans la circonscription de Lwemiyaga.

Les députés ougandais ont aussi appelé le gouvernement à se prononcer sur l’invasion russe en Ukraine. Néanmoins, la vice-présidente de l’Assemblée a réagi qu’il n’est pas nécessaire de se prononcer sur ce conflit.

« Muhoozi n’est pas porte-parole du gouvernement »

Des Ougandais ont aussi réagi aux propos du Général Muhoozi Kainerugaba, fils du président Museveni. Ce 1er mars, ce commandant des forces terrestres a publié sur son compte twitter que « la majorité de l’humanité (qui n’est pas blanche) soutient la position de la Russie en Ukraine », tout en arguant que « Poutine a raison ».

Le ministre d’Etat aux Affaires étrangères Henry Okello Oryem explique que la déclaration de Muhoozi ne représente pas la position du ministère ou du pays sur l’invasion de la Russie en Ukraine, écrit The Observer.
Selon ce quotidien ougandais, le ministre Oryem a précisé que l’Ouganda ne soutient pas l’acte d’agression, mais plutôt des négociations significatives pour trouver une solution à l’amiable à un désaccord.

Des abstentions africaines dans le vote pour condamner l’invasion russe

Le 2 mars, 17 pays africains se sont abstenus de voter alors que l’Assemblée générale des Nations Unies a voté à une majorité écrasante pour condamner l’invasion de l’Ukraine par la Russie, imposant une nouvelle pression internationale sur Moscou, écrit The East African.

Parmi les abstentions figurent quatre pays de la région Est africaine, dont le Burundi, la Tanzanie, le Sud Soudan et l’Ouganda. Le Kenya, le Rwanda et la République Démocratique du Congo ont quant à eux voté pour la condamnation de l’invasion russe en Ukraine.

Du passeport électronique pour les Rwandais

La Direction générale de l’immigration et de l’émigration du Rwanda (DGIE) encourage les Rwandais à commander des passeports électroniques de l’Afrique de l’Est, confient nos confrères de The New Times.
En juin 2019, la DGIE a lancé l’octroi des passeports électroniques, une initiative déjà engagée par d’autres pays de l’Afrique de l’Est, dont le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda.

Dans une interview accordée au journal The New Times, Lynder Nkuranga, directeur général de la DGIE a évoqué certains avantages du passeport électronique, notamment le fait qu’il est considéré comme le document standard de voyage au niveau mondial.

Selon The New Times, le passeport électronique ordinaire de 10 ans avec 66 pages coûte 100. 000 francs rwandais, celui de service avec une validité de 5 ans coûte 15. 000 francs rwandais et un passeport diplomatique coûte 50. 000 francs rwandais.

Sud Soudan : L’Onu condamne une embuscade sur son convoi à Jonglei

La mission des Nations Unis en Sud Soudan (UNMISS) et le programme alimentaire mondiale (PAM) reportent qu’un groupe armé non encore identifié a récemment attaqué un convoi de 59 camions de PAM transportant la nourriture, à 30 km de Gadiang, écrit Juba Monitor.

Selon le coordinateur des aides humanitaires dans le pays Meshack Malo, le convoi était sécurisé par une équipe de la mission de maintien de la paix de l’ONU au Sud Soudan. Dans un échange de tirs entre cette équipe et le groupe armé, un membre de la mission de l’ONU a été blessé, confie-t-il.

Selon journal sud soudanais, le porte-parole de PAM en Sud Soudan Marwa Awad appelle le gouvernement à mener des enquêtes sur cette attaque et introduire ses auteurs devant la justice.

Le nombre des attaques sur les convois et biens humanitaires au Sud Soudan a considérablement augmenté, s’élevant à 591 cas d’attaque en 2021.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’indépendance du Burundi. A luta continua

Le 1er juillet 2022, le Burundi célèbre ses 60 ans d’indépendance. Des préparatifs vont bon train à Bujumbura comme dans le reste du pays pour commémorer cet événement heureux qui, malheureusement, a tendance de se réduire à un simple moment (…)

Online Users

Total 1 232 users online