Lundi 17 juin 2024

Société

Retraite du personnel ayant atteint 60 ans : Les syndicats du secteur de la santé dénoncent une violation de la loi

05/07/2023 13
Retraite du personnel ayant atteint 60 ans : Les syndicats du secteur de la santé dénoncent une violation de la loi
Mélance Hakizimana : « Il est surprenant que les travailleurs soient renvoyés comme des malfaiteurs alors qu’ils ont servi la nation durant leur vie professionnelle »

La Fédération nationale des syndicats du secteur de la Santé (FNSS) déplore la récente mise en retraite du personnel du ministère de la Santé publique ayant atteint 60 ans et plus. Pour elle, cette mesure constitue un licenciement abusif. Elle appelle l’autorité compétente à annuler cette décision.

« La FNSS s’inscrit en faux contre la décision du ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida dans la mesure où une telle décision est entachée d’irrégularités et est considérée comme un licenciement abusif du personnel renvoyé forcément à la retraite sans respecter les pratiques administratives toujours en vigueur », indique Mélance Hakizimana, président national de FNSS.

Pour lui, cette mesure est une violation flagrante de la convention collective signée en 2009 entre le gouvernement du Burundi et les syndicats du secteur de la santé portant dispositions particulières du statut général des fonctionnaires applicables au personnel de la santé publique sur l’initiative du gouvernement lors des différends de travail qui l’opposait avec ces syndicats depuis 2008.

Selon lui, cette convention prévoit en son article 84 que tout professionnel de la santé ayant atteint l’âge de 65 ans est admissible à la retraite et que des prolongations de fin de carrière au-delà de cet âge peuvent lui être accordées à sa demande : « Personne ne peut montrer aucun autre document qui aurait remplacé ladite convention collective sectorielle. Aucune personne physique ou morale n’a jamais dénoncé ou demandé de la renégocier tel que prévue par la loi en la matière ».

Il rappelle que le gouvernement n’a jamais dénoncé cette convention collective dont il est initiateur et signataire : « Il préfère le recours aux manœuvres dilatoires et politiciennes, oubliant que le droit du travail est un droit conventionnel ».

En outre, le président national de la FNSS souligne que l’employeur est tenu de notifier au travailleur, une année avant l’âge de cessation obligatoire de service, la date d’arrêt de ses activités conformément à l’article 165 du code du travail burundais.

Pour lui, il est surprenant que les travailleurs soient renvoyés comme des malfaiteurs ayant menacé le monde de travail alors qu’ils ont servi la nation durant leur vie professionnelle : « Il est inadmissible de se lever le matin et écrire une lettre pour informer un travailleur qu’on n’a plus besoin de lui le lendemain, sans même considérer ses droits et obligations en rapport avec son employeur, ses collègues de service et même la société dans laquelle son emploi lui a permis de vivre ».

Mélance Hakizimana demande au président du Comité national de dialogue social (CNDS) d’amener les parties sur la table de négociation dans les meilleurs délais pour prévenir des situations désagréables : « Nous demandons au CNDS d’être vigilant afin d’amener les parties en conflit au respect de législation du travail en vigueur, faute de quoi, la FNSS va saisir les juridictions compétentes tant nationales qu’internationales ».’annuler cette décision pour laisser le personnel concerné vaquer à leurs activités habituelles en attendant l’issu des négociations. A défaut des négociations, cette fédération syndicale menace de prendre des mesures adéquates pour revendiquer les droits de ce personnel « renvoyé à la

Il appelle à l’autorité compétente d retraite de façon irrégulière ».

Dans une correspondance de ce 27 juin, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi a transmis à son collègue de la Santé publique une liste de plus de 600 employés ayant déjà atteint 60 ans et plus pour leur informer de leur départ à la retraite ce 30 juin dernier.

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Ferdinand Texas

    En france, On crie et on proteste fort parce qu’on a augmente l’age de retraite. Au Burundi, on diminue te ca devient un probleme. Ewe Burundi waragowe. Vyose tubishiramwo politique.

  2. Gacece

    Qu’est-ce qu’on ne nous dit pas?
    Vous avez 60 ans.
    On vous permet de partir à la retraite.
    Plein salaire à ne rien faire d’autre que ce que vous voulez faire.
    Et vous osez dire qu’il y a injustice?

    Y’aurait-il parmi eux des gens qui occupent d’autres postes ailleurs ou qui ont un double salaire à l’insu de l’État?

    Il y a anguille sous roche! Sortons les filets et allons à la pêche.

  3. Dieudonne

    C,est damage.Normalement ils doivent acclamer la decision qu,elle leur permet de se reposer et de faire les travaux generatrice de revenues tranquillement.

  4. Nduwimana

    Ce n’est pas qu’une question d’argent. C’est aussi social. Les employés sont astreints à la loyauté et méritent plus d’égards. Pourquoi l’état ou les syndicats, ou les deux ne les forment pas à la retraite ? La retraite n’est pas l’occasion de régler des comptes mais une bénédiction, un honneur et non une humiliation.

  5. Kaziri

    Cher Stany
    Où croyez vous qu’un Etat quasi en faillite trouvera de l’argent pour continuer à les payer le même salaire?
    Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

  6. Abandi hagera kuja muri retraite bakavyina none muri Minisanté vyiswe akarenganyo. Et pourquoi alors dans d’autres secteurs on partirait à 60 ans et pas au Minisanté!!! Triste.-

  7. Stan Siyomana

    1. Vous ecrivez:« « Il est inadmissible de se lever le matin et écrire une lettre pour informer un travailleur qu’on n’a plus besoin de lui le lendemain, sans même considérer ses droits et obligations en rapport avec son employeur, ses collègues de service et même la société dans laquelle son emploi lui a permis de vivre »… »
    2. Mon commentaire
    Apparemment les gens vont continuer a avoir le meme salaire mensuel qu’ils avaient. Sous d’autres cieux les gens se rejouiraient d’etre payes sans devoir travailler (a moins qu’il y ait d’autres avantages qui pesent plus que ce salaire comme les frais de mission).

    • Bien vu. Et les gens connaissant leur âge et dates de naissance, ils devraient mentalement être prêts à partir même avant réception de ce courrier.-

    • Kanda

      Celui qui est derrière ces écrits est une personne qui parle d’abord pour et beaucoup d’entre eux [les burundais ayant une certaine parcelle de pouvoir] vivent non pas du salaire, mais de « ndagize bwakeye mutama, twari tuje kubashimira », ce qui n’est d’autre que la corruption ancrée dans la culturelle corrompue du Burundi. Vous êtes-vous jamais/déjà posé la question du pourquoi tant de cadeaux vaches; champs + travail gratuit; chèvres; poulets, etc au Président de la République? C’est pareil à tous les échelons. Le policier collecte ses 2000 et donne rapport à son Chef, et la chaine monte pour se trouver sur un « bon axe » ou « un bon poste »; l’Infirmier achète une biere au médecin, le docteur à son chef, le chef de Service à son directeur, directeur à son DG, les gens rivalisent pour se présenter aux fêtes sociales chez le Chef, etc. C’est de la corruption pure et simple. la société est gangrenée de cela.

  8. Stan Siyomana

    N’est-il pas vrai que les personnes mises en retraite vont continuer a recevoir un montant egal a leur dernier salaire mensuel?
    De toute facon, la question de chomage des jeunes doit trouver quelques solutions.
    Et aussi, la digitalisation des services devrait augmenter la productivite.

  9. Kanda

    La retraite devrait être une évaluation individuelle des performances de chacun individuellement. Certaines personnes sont fatiguées bien avant les 60 ans même 55 ans qu’elles ne sont plus performantes, donc devant être remplacées. D’autres ont acquis de l’expérience et se révèlent plus performantes et très utiles même pour la formation des plus jeunes. Toutes les personnes qui sont dans le secteur de la santé ne sont forcément pas indispensables après leur 60 ans. Je pense qu’il faut bien les catégoriser et statuer sur leur départ. Il est des anesthésistes qui à 60 ans s’il est absent rien ne va dans le service. Mais, ce n’est pas parce qu’une secrétaire est dans le secteur de la santé qu’elle devient différente d’une secrétaire de la commune, un chauffeur est un chauffeur quel que soit le secteur.

  10. Bite

    QUE FAIT L’OMBUSMAN POUR CE DOSSIER? VOUS AVEZ DES LOIS QUI VOUS PROTEGENT. LE MINISTERE DE LA SANTE DEVAIT LUI RAPPELER DU CONTENU DE CETTE LOI

    • L’ombudsman pour quoi faire ??? La retraite est à soixante ans pour tous les fonctionnaires et agents de l’État, point barre.
      Et sauf pour les naïfs, la retraite atteinte en bonne santé devrait être source de fierté pour le bénéficiaire.-

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 935 users online