Vendredi 18 juin 2021

Société

Résolution 1325 : 18 ans après

01/11/2018 Commentaires fermés sur Résolution 1325 : 18 ans après
Résolution 1325 : 18 ans après
Les femmes sont représentées à plus de 30% dans les institutions issues des élections de 2015

La représentation des femmes dépasse 30% pour les postes électifs prévus dans la Constitution du Burundi. Cependant, des efforts considérables restent à consentir.

Après l’adoption de la résolution 1325, à laquelle s’ajoute la Constitution de 2005  qui consacre la participation d’au moins  30 % de femmes dans les institutions, la représentation de la femme a pris de l’importance. A la suite des élections de 2015, les assistants des ministres sont paritaires, hommes-femmes.

La représentation des femmes dépasse 30% pour les postes électifs. Néanmoins, il reste beaucoup à faire pour le respect de la disposition constitutionnelle dans tous les secteurs de la vie du pays. La moyenne générale du taux de participation est de 17%. La représentation des femmes dans les missions de maintien de la paix est faible. Elle est de 1% dans l’armée et de 7% dans la police.

C’est ce que révèle l’Etude de 2016 sur la «Participation de la femme dans les instances de prise de décision et son inclusivité dans les processus de paix et de sécurité» commanditée par l’Association des femmes rapatriées du Burundi (Afrabu).

Mme Donatienne Girukwishaka, directrice générale en charge du  genre au ministère en charge du genre, se dit satisfaite du pas franchi  dans la mise en œuvre de la résolution 1325. Un plan d’action a  été élaboré pour diminuer les inégalités de genre dans différents secteurs. Elle évoque tout de même des contraintes financières.

Le  PNUD, dans son Etude de cas sur le Burundi cadrant avec le projet de «l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes dans l’administration publique», rapporte les avancées significatives du Burundi. Certains résultats positifs, indique-t-il, ont d’ores et déjà été enregistrés en matière d’intégration de la dimension genre dans les charges électives. «Cette bonne pratique pourrait inspirer les autres pays de la sous-région». Selon cette  agence des Nations unies,  22,2% de femmes sont dans des organes de prise de décisions au ministère de la Sécurité Publique.

La résolution 1325, a été  adoptée le 31 octobre 2000 par Conseil de  sécurité en sa 4213ème séance. Elle prévoit notamment l’intégration des femmes dans les organes de prise de décision, les missions de maintien de la paix au même titre que les hommes. De surcroît, la protection de la femme et la petite fille dans les conflits armés, est une préoccupation particulière.

 

Jérémie Misago 

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« 1972 », à chacun sa vérité ?

Depuis le 28 avril, cinq grandes conférences de témoignages et de réflexion sur les « événements de 1972 » sont prévues par le Sénat du Burundi. Elles vont se clôturer le 25 juin courant. Le but est de se souvenir (…)

Online Users

Total 1 239 users online