Mercredi 29 mai 2024

Société

Région Sud/Rumonge : Un nouveau village sans infrastructures

07/05/2023 Commentaires fermés sur Région Sud/Rumonge : Un nouveau village sans infrastructures
Région Sud/Rumonge : Un nouveau village sans infrastructures
Le nouveau village de Makombe en commune Rumonge sans aucunes infrastructures de base

Il y a presque deux mois que le nouveau village des victimes de la montée du Lac Tanganyika sis à la sous colline Makombe, colline Mutambara a été ouvert officiellement et les maisons ont été remises aux victimes. Aujourd’hui, ces victimes déplorent le manque d’infrastructures de base. Le gouverneur indique que l’administration est au courant de ces défis liés à leur bonne réintégration.

C’est un village de 106 maisons dont les murs sont montés avec des bâches et couvertes de tôles. Il est érigé à la sous-colline Makombe en commune de Rumonge. « Tous les occupants de ces maisons sont des victimes de la montée des eaux du lac Tanganyika d’il y a deux à trois ans », indique le responsable de la sous-colline Mutambara.

A l’entrée de ce village, vous apercevez des personnes souriantes pour avoir eu accès à un logement alors qu’elles venaient de passer plus de 2 ans dans une salle commune dans la ville de Rumonge.

Certaines personnes évoquent des difficultés auxquelles elles sont confrontées dont le manque d’eau potable. « Nous parcourons environ 2 km pour atteindre une borne fontaine la plus proche », se lamentent les femmes de ce village.

Ils demandent une école et un centre de santé

B.N, un habitant de ce village indique que ses deux enfants parcourent 6 Km pour aller à l’école dans la ville de Rumonge. « Il faut qu’une école soit construite dans ce village ou à défaut affecter mes enfants dans les écoles fondamentales fonctionnelles sur cette colline de Mutambara. » Ces habitants lancent un appel à ceux qui ont conçu la construction de ce village de penser à construire des infrastructures de base comme les écoles, les centres de santé et autres, …

N.A, veuve et mère de 4 enfants, demande qu’un centre de santé soit construit dans ce village pour permettre d’accéder aux soins de santé sans problème. « Le seul centre de santé existant est saturé suite au grand nombre de patients qui viennent s’y faire soigner. » Selon les récentes statistiques de l’administration à la base, la colline de Mutambara à elle seule compte plus de 12.000 personnes. Les jeunes de ce village demandent, quant à eux, des terrains de jeux et un centre pour jeunes pour un bon épanouissement.

« Des menaces d’inondation pèsent sur ce village »

Selon les personnes résidant dans ce nouveau village, une partie de ce village commence à être inondée. Ils demandent à ce que des travaux d’aménagement et d’assainissement de ce site puissent commencer rapidement pour éviter le pire.

Ils indiquent qu’il est urgent que des caniveaux d’évacuation des eaux soient construits pour éviter que l’eau stagne surtout en cette période de fortes pluies. « Un plan d’aménagement s’avère urgent surtout que d’autres maisons y vont être construites », fait savoir un habitant de ce village. Signalons que ce village compte aujourd’hui 106 maisons et que d’autres 16 maisons vont y être construites pour faire au total 182 maisons.

Léonard Niyonsaba, gouverneur de la province de Rumonge, tranquillise et assure que leurs préoccupations sont connues par la population et que l’administration s’y met pour les résoudre. D’après lui, un projet d’adduction d’eau potable est en train d’être exécuté sur la colline Mutambara et ce village va être aussi alimenté.

Concernant la construction d’autres infrastructures, il leur a demandé de se rabattre sur les infrastructures déjà construites sur cette colline de Mutambara afin d’attendre la construction des nouvelles infrastructures dans ce nouveau village.

Il leur a demandé de bien entretenir ces maisons et de maintenir la sécurité surtout que ce village a été construit en pleine brousse. Rappelons que la commune de Rumonge abrite un autre village des victimes des catastrophes naturelles sur la colline Mayengo en zone de Kigwena.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 423 users online