Vendredi 21 juin 2024

Économie

Région Sud/Rumonge : Flambée du prix du poisson sec dit « Ndagala » sur le marché

14/08/2023 Commentaires fermés sur Région Sud/Rumonge : Flambée du prix du poisson sec dit « Ndagala » sur le marché
Région Sud/Rumonge : Flambée du prix du poisson sec dit « Ndagala » sur le marché
Poisson sec dit ” Ndagala” dont le prix monte en flèche sur le marché

Le carburant fait toujours défaut dans cette province de l’Ouest. Les déplacements ont sensiblement diminué. Les récentes mesures de revoir à la hausse le litre d’essence à la pompe n’a rien changé.

Le prix du kilo de petit poisson sec dit « Ndagala » est passé de 40 000 Fbu au mois de janvier de cette année à 80 000 Fbu au mois d’août. Les commerçants de poisson indiquent que c’est le principe de l’offre et de la demande qui est en train de s’appliquer car la demande est très loin supérieure à l’offre.

Les pêcheurs disent que la production va en diminuant suite aux techniques de pêche qui ne sont pas modernes. Les consommateurs indiquent que très peu de quantités de « Ndagala » pêché dans le lac Tanganyika sont visibles sur le marché alors que la demande ne cesse d’augmenter. Les commerçants au marché de Rumonge disent que le prix va augmenter car la prise de poisson par les pêcheurs reste minime.

Ils indiquent que la clientèle n’est pas seulement burundaise : « Il y a même des gens qui viennent du Rwanda pour s’approvisionner en poisson « Ndagal » en grande qualité ».

Certains consommateurs affirment que le marché est inondé par le poisson pêché dans les eaux du lac Victoria qui coûte moins cher mais qui est de mauvaise qualité par rapport au poisson pêché dans le lac Tanganyika.

Moderniser les techniques de pêche dans le lac Tanganyika

Certains pêcheurs contactés indiquent que le lac Tanganyika regorge beaucoup de variétés de poisson mais les techniques restent archaïques et rudimentaires.

D’où il y a nécessité de moderniser les techniques de pêche pour prétendre avoir des prises consistantes de « Ndagala » dans le lac Tanganyika. Selon eux, la production du poisson était complétée par les poissons importés de la Tanzanie ou de la R.D.C.

Une autre alternative serait d’intensifier à travers tout le pays la pisciculture pour avoir du poisson suffisant à la demande intérieure. Certains habitants de la province de Rumonge craignent que leurs enfants risquent d’attraper des maladies de la malnutrition car certaines familles ne sont plus à mesure de s’acheter du poisson « Ndagala ».

Certaines informations recueillies auprès de certaines formations sanitaires en province de Rumonge indiquent que des cas de malnutrition commencent à se manifester suite à la non consommation du poisson.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 1 785 users online