Mercredi 29 novembre 2023

Société

Région Sud/Rumonge : Des maisons en construction font objet de convoitise

28/02/2023 2
Région Sud/Rumonge : Des maisons en construction font objet de convoitise
Site de Makombe en commune Rumonge où seront réinstallées les victimes de la montée du lac Tanganyika

L’organisation internationale des migrations (OIM) est en train de construire des abris pour les familles déplacées suite à la montée des eaux du lac Tanganyika, il y a deux ans.

Selon Léonard Niyonsaba, gouverneur de la province Rumonge, ces maisons sont en train d’être construites à la sous colline Makombe sur la colline de Mutambara à 6 Km au sud de la ville de Rumonge pour accueillir des familles déplacées suite à la montée des eaux du lac Tanganyika. Il indique que ce village est réservé exclusivement aux déplacés suite à la montée du lac Tanganyika et ces personnes ont été déjà identifiées. Certaines familles déplacées viennent de passer 2 ans dans un centre d’accueil dans la ville de Rumonge où elles sont hébergées.

Ce sont surtout des familles sans revenus qui n’ont pas de moyens pour louer des maisons. Elles vont être les premières à bénéficier de ces maisons en construction sur le site de Makombe. Il précise qu’elles sont en train d’être construites par l’OIM et invite la population environnante de la sous colline Makombe sur la colline Mutambara de bien cohabiter avec ces anciens déplacés.

Une bénéficiaire d’une maison dans ce site se dit ravie d’avoir accès à un logement.

Les futurs occupants demandent que des infrastructures sociales y soient érigées pour une bonne réintégration. Il s’agit notamment d’une école, un centre de santé, un centre pour jeunes, un marché, une adduction d’eau potable. Des pistes qui relient ce nouveau village à d’autres villages devraient être tracées pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes.

Ces victimes de la montée du lac Tanganyika demandent également des terres cultivables car elles sont en grande majorité des cultivateurs. Des activités génératrices de revenus à leur endroit leur permettront de commencer une nouvelle vie dans ce nouveau village.

D’autres personnes vulnérables réclament des maisons

Certaines personnes vulnérables dont les rapatriés, les gens de la communauté Batwa, les mères célibataires, les personnes handicapées demandent elles aussi des abris dans ce nouveau village.

N.B, une femme veuve rapatriée de la colline Kagongo en commune Rumonge indique avoir fui le Burundi suite à la crise de 2015. Sa maison s’est écroulée et elle indique être hébergée aujourd’hui par des voisins. Elle lance un appel au ministère ayant la solidarité dans ses attributions pour lui donner une maison parmi celles destinées aux victimes de la montée du lac Tanganyika.

Même son de cloche pour certaines personnes de la communauté Batwa, certains jeunes albinos. Elles indiquent que dans tous les villages de paix construits au Burundi, on y a toujours intégré des personnes vulnérables afin que ces villages ne soient pas habités par une seule catégorie de personnes vulnérables.

Le gouverneur de la province de Rumonge indique que ces maisons sont réservées uniquement aux victimes de la montée du lac Tanganyika et les bénéficiaires ont déjà été identifiés. Signalons qu’aujourd’hui la colline de Mutambara compte cinq villages de paix et un centre de transit pour les réfugiés.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Kanda

    Désirer avec jalousie une maison en bâche, un sheeting, une maison en sachet.
    Et quand on dit que le Pays est le plus pauvre, c’est bien ça. C’est pire que Mahama qui abandonne les bâches, https://www.unhcr.org/rw/559-559.html
    Burundi pitoyable !

  2. Stan Siyomana

    1. Vous ecrivez:« D’autres personnes vulnérables réclament des maisons

    Certaines personnes vulnérables dont les rapatriés, les gens de la communauté Batwa, les mères célibataires, les personnes handicapées demandent elles aussi des abris dans ce nouveau village…
    Le gouverneur de la province de Rumonge indique que ces maisons sont réservées uniquement aux victimes de la montée du lac Tanganyika et les bénéficiaires ont déjà été identifiés… »
    2. Mon commentaire
    a). Je crois quand meme que quand l’Etat burundais va plaider pour construire un village de paix ou pour les victimes des innondations il utilise des arguments differents.
    L’on dirait que certains de nos vulnerables ont fini par croire qu’ils doivent faire partie de tout programme d’aide (de solidarite sociale).
    « Entitlement
    the belief that one is inherently deserving of privileges or special treatment:
    « no wonder your kids have a sense of entitlement » · « this entitlement mentality is completely out of control »… »
    https://www.bing.com/search?q=titlement+definition&form=ANNNB1&refig=fcde59d27c874ee5bfd752b13ddef966&sp=2&lq=0&qs=HS&pq=enti&sk=HS1&sc=10-4&cvid=fcde59d27c874ee5bfd752b13ddef966
    b). Abafasha Uburundi bashobora kuducishamw’ijisho no gucika intege mukudufasha mugihe tugiye gucanamwo turwanira utwo bashoboye kuturonsa.
    N’uwugowe ntagume agira ngo niwe wenyene agowe rwoose gusumba abandi, rimwe na rimwe yari akwiye kumenya guhebera abandi. Aho niho ubonera umuntu, aho ugira uti uyu Imana imugiye imbere akagira aho ashika, YOKWIBUKA NAWE AGAFASHA ABANDI.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le « grenier du savoir » n’attire plus

Plus d’engouement à l’Université du Burundi, vivier de futurs cadres. Peu de candidats se sont fait inscrire alors qu’un communiqué appelant les lauréats de l’examen d’Etat éditions 2022 et 2023 a été largement diffusé. Le ministère l’Education nationale et de (…)

Online Users

Total 1 516 users online